compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

janvier 2017
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Agents de catégorie C, le PPCR change vos carrières

janvier 4th, 2017 by cftcchsa

À compter du 1er janvier 2017, les employeurs publics doivent mettre en œuvre les mesures des parcours professionnels des carrières et des rémunérations (PPCR) applicables aux agents de catégorie C.

agents-de-categorie-c-640×312.jpg

L’objectif du PPCR est de revaloriser et de simplifier d’ici à 2020, toutes les grilles de rémunération des fonctionnaires, en contrepartie d’un allongement des carrières. Les principaux points de tension avec les organisations syndicales ont porté sur la suppression de l’avancement d’échelon au minimum.

Le PPCR modifie en particulier trois points pour les agents de catégorie C : il réorganise leur carrière à compter du 1er janvier 2017, il modifie leurs conditions d’avancements d’échelons et rajoute sur leur bulletin de paie une rubrique intitulée « transfert primes/points ». Les employeurs publics ont l’obligation de reclasser tous les agents de catégorie C au 1er janvier 2017 (grade et échelles indiciaires). C’est pourquoi, les agents de catégorie C devront être destinataires en janvier 2017 d’un arrêté de reclassement dans les grades des cadres d’emplois dotés de nouvelles échelles de rémunération.

Vous voulez en savoir plus sur votre avenir salarial, prenez rendez-vous avec nous, tout vous sera expliqué !

( ACCORD RELATIF A LA MODERNISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS, DES CARRIÈRES ET DES REMUNERATIONS )

Cliquez ici pour voir les nouvelles grilles…

Cliquez ici pour voir les nouveaux indices…

Posted in Actualité, Informations CFTC, CAPL | Réagir »

Fonction publique : CPA, formation professionnelle et amélioration de droits en santé au travail

janvier 4th, 2017 by cftcchsa

La loi Travail du 8 août 2016 a autorisé le gouvernement à prendre par ordonnance les dispositions visant à mettre en oeuvre le CPA pour les agents des trois versants de la fonction publique :

À compter du 1er janvier 2017, tout fonctionnaire, y compris agent contractuel, bénéficierait d’un CPA. Celui-ci serait constitué du compte personnel de formation (CPF) et du compte d’engagement citoyen (CEC).

Avec la mise en place du CPA, le CPF remplacera donc le droit individuel à la formation (DIF), qui continue aujourd’hui de s’appliquer dans la fonction publique. Le projet d’ordonnance prévoit les mêmes règles que celles applicables dans le secteur privé : le CPF sera alimenté à hauteur de 24 heures maximum par an jusqu’à l’acquisition de 120 heures, puis de 12 heures maximum par an, dans la limite d’un plafond total de 150 heures.

Pour le fonctionnaire qui appartient à un corps ou cadre d’emplois de catégorie C et qui n’a pas atteint un niveau de diplôme CAP/BEP, l’alimentation du CPF se ferait à hauteur de 48 heures maximum par an et le plafond serait porté à 400 heures. Un crédit d’heures supplémentaires, limité à 150 heures et soumis aux plafonds précités, pourrait être accordé pour prévenir une situation d’inaptitude. Par ailleurs, le projet d’ordonnance reconnaît le droit à la formation professionnelle tout au long de la vie des fonctionnaires (y compris agents contractuels).

Ce droit « doit favoriser leur développement professionnel et personnel, et faciliter leur parcours professionnel, leur mobilité et leur promotion. Enfin, le projet de cette ordonnance renforce certains droits en matière de santé au travail en mettant en place :

- une présomption d’imputabilité au service des accidents survenus dans le temps et le lieu du service et dans l’exercice de ses fonctions ainsi que des maladies professionnelles inscrites aux tableaux du Code de la sécurité sociale. Le fonctionnaire n’aurait donc plus à prouver le caractère professionnel de son affection ;

-  un congé spécial de maladie lorsque celle-ci fait suite à un accident du travail ou à une maladie professionnelle. Durant ce congé, qui serait assimilé à une période de service effectif, le fonctionnaire conserverait l’intégralité de son traitement. Le fonctionnaire aurait aussi droit au remboursement des honoraires et des frais médicaux, dans la limite des tarifs de la sécurité sociale.

- un « congé pour reclassement » pour le fonctionnaire déclaré inapte. Ce congé consisterait en une période de préparation au reclassement d’une durée maximale d’un an, avec maintien du traitement.

-  un accès simplifié au temps partiel thérapeutique. L’agent n’aurait notamment plus à justifier de six mois consécutifs d’arrêt, s’agissant d’une maladie non professionnelle, pour y prétendre. Néanmoins, ce projet d’ordonnance prévoit de réserver la visite médicale d’aptitude à l’entrée dans la fonction publique aux seuls corps et cadres d’emploi nécessitant des conditions d’aptitude physique particulières.

Posted in Actualité, Informations CFTC, CTE, CHSCT | Réagir »

Exercice de la profession d’assistant dentaire :

janvier 4th, 2017 by cftcchsa

Le décret n°2016-1646 du 1er décembre 2016 (JO du 3 décembre 2016) relatif aux modalités d’exercice de la profession d’assistant dentaire définit les activités que les assistants dentaires sont habilités à réaliser et détermine leurs conditions d’exercice. Il précise les conditions dans lesquelles les ressortissants de l’Union européenne et des États parties à l’accord sur l’Espace économique européen peuvent faire reconnaître leurs qualifications pour exercer la profession d’assistant dentaire, ainsi que les conditions dans lesquelles les étudiants en chirurgie dentaire peuvent exercer la profession d’assistant dentaire et les modalités d’enregistrement des titres de formation.

L’assistant dentaire est habilité à pratiquer les activités suivantes dans le respect des règles d’hygiène et de sécurité :
« 1° L’assistance du chirurgien-dentiste ou du médecin exerçant dans le champ de la médecine bucco-dentaire dans la réalisation des gestes avant, pendant et après les soins ;
« 2° L’accueil des patients et la communication à leur attention ;
« 3° L’information et l’éducation des patients dans le champ de la santé bucco-dentaire ;
« 4° L’entretien de l’environnement de soins, des matériels liés aux activités et la gestion du risque infectieux ;
« 5° La gestion et le suivi du dossier du patient ;
« 6° Le recueil, la transmission des informations, la mise en œuvre de la traçabilité dans le cadre de la structure de soins ;
« 7° L’accueil, l’accompagnement des assistants dentaires en formation ou nouveaux arrivants dans la structure et l’amélioration des pratiques professionnelles.

Posted in Actualité, Informations CFTC, CTE | Réagir »

Le CGOS vote, “contraint et forcé”, un budget 2017 avec des prestations en baisse

janvier 4th, 2017 by cftcchsa

Après trois exercices déficitaires, le CGOS ne peut plus compenser son budget par ses réserves, largement entamées. Il se voit contraint de réduire et suspendre certaines prestations, notamment maladie. Le budget 2017 a été validé de justesse.

La prestation maladie en baisse de 47,5% à 45%

Sur la base de plusieurs études, notamment des projections sur les cinq prochaines années, le budget prévoit donc :

�.       une baisse du complément de salaire en cas de maladie (de 47,5% à 45% du salaire dès le 1er janvier 2017 et de 33% à 31,25% pour les mères de familles de trois enfants et plus) ;

�.       une baisse de la prestation décès de 673 euros (€) à 163 € (elle est limitée au montant plafond autorisé par l’Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf) pour ne pas être assujettie aux cotisations de Sécurité sociale) ;

�.       la suspension de la prestation mariage (265 €) ;

�.       la suspension du coupon sport au niveau national (il sera proposé à l’assemblée générale de juin 2017 de l’ouvrir au niveau régional pour les régions qui le souhaitent) ;

�.       une diminution de l’enveloppe allouée aux prestations “études-éducation-formation”, principalement sur la prestation “primaire” et une baisse du montant des prestations “naissance-adoption” et “enfant handicapé” ;

�.       une reconduction des montants pour les prestations “congé de présence parentale”, “solidarité familiale” ou “aide à la démarche d’adoption” ;

�.       une reconduction du montant de la prestation “départ à la retraite”.

L’action du comité est financée par la contribution des établissements adhérents, soit quelque 2 400 structures. La cotisation est de 1,5% de la masse salariale, plafonnée à l’indice brut 489, donc 442 d’indice majoré, ce qui est relativement bas. Or cette contribution stagne et, en parallèle, les prestations augmentent. À elle seule par exemple, la prestation maladie représente 90 M€, soit 25% des 360 M€ de cotisations globales, et bénéficie à 50 000 personnes sur les 950 000 bénéficiaires potentiels. Elle augmente de près de 5% par an et représentera en 2016 le premier poste de dépense. Considérant en outre que les trois dernières années d’exercice étaient déficitaires mais comblées par des réserves aujourd’hui largement entamées, la situation est critique.

 

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

FOURMIES : Lenny pour finir 2016, Elliot pour entamer 2017

janvier 4th, 2017 by cftcchsa

bienvenue les bébés :

C’est toujours un moment un peu particulier d’accoucher lors des fêtes de fin d’année.

 

Ce fut encore le cas, à la maternité de Fourmies. Lenny, 3,130 kg, premier fils de Fabrice Fauquembergue et de Sandy Objois d’Hirson, est né le samedi 31 décembre, à 12 h 45. C’est le dernier bébé de 2016. Puis Elliot, 3,720 kg, troisième garçon de Raphaël et Christine Créquit de Sains-du-Nord, est né ce mardi 3 janvier, à 6 h 11. C’est le premier bébé de 2017. Quatre jours seulement les séparent mais aussi une année civile.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

FOURMIES : La maternité en quête de renaissance

janvier 4th, 2017 by cftcchsa

après des années difficiles :

En 2016, la maternité de l’hôpital de Fourmies a enregistré 611 naissances. C’est presque la moitié en moins qu’il y a quatre ans. Départs, passage de 32 à 14 lits et réduction des effectifs sont passés par là. L’équipe médicale veut inverser la tendance. Elle a même postulé au label national « Ami des bébés ».

 

IMG_0339

C’est une tradition. Une attention particulière est accordée aux dernier et premier bébés de l’année, à la maternité du centre hospitalier de Fourmies. Mais le passage à l’an nouveau est aussi l’occasion de parler chiffres. Il y a eu, en 2016, 611 naissances. C’est 66 de moins que l’an dernier… mais surtout la moitié par rapport à il y a quatre ans. Comment en est-on arrivé là ? En 1998, il y avait 720 naissances à Fourmies. C’est à ce moment qu’est arrivée une nouvelle équipe (belge) de gynécologues. Qui ont rapidement fait leurs preuves. En 2002, la construction d’une extension de la maternité, de 22 à 32 lits avec 60 salariés, contribuera aussi à l’envolée de la courbe des naissances.

Un classement élogieux en 2007

Le compteur s’affole… 909 en 2004, 1 118 en 2006, jusqu’à l’apogée 1 215 en 2007. Avant de se stabiliser à ce niveau (1 200 en 2008, 1 121 en 2010, 1 150 en 2012, 1 129 en 2013). C’est plus que dans des grandes villes ! La notoriété de l’établissement n’est plus à faire. Et les parturientes viennent parfois de très loin pour accoucher à Fourmies, dans un rayon de 70 km, Belgique comprise. Cerise sur le gâteau, en 2007, un hebdomadaire rend public un classement national, basé sur de nombreux critères qualitatifs (accueil, hôtellerie, soins, etc.). La maternité de Fourmies est… 5e sur 450. Elle obtient la note de 19,30/20 ! Toujours en 2007, l’hôpital fait même une demande pour accueillir deux lits de néonatalogie – qui ne sera jamais satisfaite. La césure intervient en 2013. Depuis quelque temps, les rapports sont devenus conflictuels entre gynécologues et les directions – intérimaires durant deux ans. Et c’est le départ d’un praticien « historique » qui sera suivi par la suspension d’un second en 2015 – elle débouchera sur une action en justice toujours en cours. Leurs patientèles, dans leur grande majorité, les suivent et commencent à déserter la maternité locale.

Elle tente le label « ami des bébés »

Depuis deux ans, le nombre de naissances a ainsi dégringolé à 776 en 2014, 677 en 2015 et 611 en 2016. Il y a certes une baisse des naissances au niveau national (de l’ordre de 10 %) mais on ne peut entendre l’argument que la maternité était autrefois en « suractivité ». Et demain ? Certains passent, d’autres restent. Comme l’actuelle équipe médicale (30 personnes plus trois gynécologues pour 14 lits). Elle tient le coup et elle est motivée. Pour donner à nouveau confiance aux familles et enrayer la chute de la courbe des naissances – qui a un impact sur les finances de l’hôpital. Elle pourrait, à terme, s’avérer inquiétante. Une équipe qui a demandé le label hexagonal « Ami des bébés » (IHAB), attribué depuis 1991 aux « meilleures » (seulement 30) maternités.

La Voix du nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6591 articles | blog Gratuit | Abus?