compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

La CFTC à Fourmies le 1er mai, comme tous les ans :

avril 30th, 2017 by cftcchsa

La fusillade de Fourmies est un évènement qui s’est déroulé le 1er mai 1891. Ce jour-là, la troupe met fin dans le sang à une manifestation pacifique d’ouvriers clamant : « C’est les huit heures qu’il nous faut ! ». Le bilan est de neuf morts et de 35 blessés.

lintransigeant.JPG

La CFTC déposera une gerbe comme chaque année au cimetière:

mmorts.jpgCarte postale : FOURMIES (Nord) - Monument des victimes du 1er Mai 1891

muguet.png

Posted in photos souvenir, Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

TOURCOING : Sécurité renforcée au CH Dron

avril 29th, 2017 by cftcchsa

Après la violente agression de plusieurs médecins du service des urgences du centre hospitalier Dron à Tourcoing en octobre, des mesures de sécurité ont été prises. À l’époque, une quinzaine d’individus avaient molesté le personnel de santé qui s’était aussitôt mis en grève.

Un vigile 24 H sur 24, un maître chien au alentours et parkings sécurisés…

Posted in Actualité, Informations CFTC | Réagir »

Les urgences du CHRU de Lille,

avril 29th, 2017 by cftcchsa

en grève ce vendredi, n’échappent pas à la montée des violences…

À l’appel du syndicat FO, le service des urgences du CHRU de Lille est en grève depuis ce vendredi matin. Un mouvement qui fait suite à de nombreuses agressions subies par le personnel. En trois mois, on y a enregistré 150 interventions des agents de sécurité.

urg-chru.jpgIncivilités, insécurité (de nuit comme de jour), agressions verbales (quasi quotidiennes) et physiques (de plus en plus régulières), c’est ce climat qui se dégrade qu’a voulu dénoncer le syndicat FO en appelant à la grève le personnel des urgences ce vendredi matin. PHOTO PIB.

Il y a cette infirmière qui raconte comment elle s’est fait mordre par une patiente en psychiatrie. Elle a encore un énorme hématome sur la cuisse. La semaine dernière, c’est un brancardier qui a été frappé au visage par un toxicomane. «  Les policiers qui l’avaient amené venaient tout juste de lui enlever les menottes. Il m’a sauté dessus et m’a donné un grand coup de poing à la mâchoire. Il avait déjà du sang sur les mains.  » Comme le toxico agité est porteur du VIH, le brancardier est depuis suivi en trithérapie. «  Si j’avais su comment deviendrait le métier de brancardier, j’aurais fait cariste. Au moins les cartons, eux, ils ne frappent pas.  »

L’agression dont il a été victime n’a pas duré longtemps mais le brancardier est toujours marqué dans sa chair. «  Ça me bouffe le bide ce traitement.  »

 

Des tranches de vie au CHRU auxquelles on peut ajouter ces bagarres qui démarrent dans les quartiers voisins de Lille-Sud ou du Faubourg-de-Béthune, et qui se terminent dans les couloirs des urgences. Simplement parce que l’un des protagonistes est venu s’y faire soigner…

Incivilités, insécurité (de nuit comme de jour), agressions verbales (quasi quotidiennes) et physiques (de plus en plus régulières), c’est ce climat qui se dégrade qu’a voulu dénoncer le syndicat FO en appelant à la grève le personnel des urgences ce vendredi matin.

50 interventions par mois

Lyderim Boudersa, secrétaire général de FO santé au CHRU, avance un chiffre qui en dit long sur la situation : «  Il y a eu 150 interventions des agents de sécurité en trois mois au service des urgences.  » Philippe Charpentier, le DRH de l’hôpital, confirme le nombre mais en relativise la portée symbolique : «  On compte aussi toutes les interventions du service de sécurité pour entraver des malades qui pourraient être agités en raison de leur pathologie. Ce n’est pas toujours en réponse à des agressions verbales ou physiques.  »

La violence à l’hôpital, la direction du CHRU ne la découvre pas. Elle assure préparer un plan d’actions : formation du personnel (lire ci-dessous) à la gestion de crise, emploi de médiateurs à l’entrée des urgences, comme ça peut se faire à Saint-Vincent-de-Paul (Lille), équiper les accès de visiophones sont autant de pistes qui sont étudiées.

Dans ses revendications, FO a noté la présence d’un agent de sécurité 24 h/24, comme à Tourcoing : «  La nuit, on entre ici comme dans un moulin. On a déjà intercepté des rôdeurs.  » L’installation de cloisons transparentes à l’accueil (comme dans de nombreuses administrations) : «  Certains n’hésitent pas à passer au-dessus du bureau pour s’en prendre au personnel.  » Ainsi que le paiement d’une prime de risque.

« Pas une semaine sans incivilités »

–  Quelle est la situation ?

Patrick Goldstein, chef du pôle des urgences au CHRU : « Les urgences fonctionnent normalement. Mais les personnels sont de plus en plus exposés à des conduites inappropriées. Il ne se passe pas une semaine sans agressions verbales, parfois physiques. On est devant un phénomène de société qui s’aggrave. »

–  Qui sont les auteurs de ces violences ?

P. G. « Le patient violent aux urgences, ça fait partie de notre métier. On apprend à anticiper ce qui pourrait arriver, et à le traiter. Après, on a de plus en plus de violences commises par des accompagnants. »

–  Que répondez-vous aux soignants qui s’inquiètent ?

P. G. « En aucun cas, l’hôpital est un lieu où on peut laisser s’exercer des violences. Des formations et réunions sont organisées, on incite nos agents à déposer plainte. Il nous faut de nouvelles mesures. Il est impossible que des soignants viennent travailler en ayant peur. »

La Voix du Nord….

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

L’hôpital de demain…

avril 28th, 2017 by cftcchsa

devrait être conçu selon une architecture évolutive et ouverte sur la ville.

Lors d’une conférence, les auteurs de deux récents ouvrages sur l’architecture hospitalière, Pierre-Louis Paget et Yann Bubien, ont évoqué “l’hôpital de demain”. Ils estiment que celui-ci doit être conçu selon une architecture évolutive et ouverte sur son environnement pour s’adapter aux évolutions médicales et sociétales, futures et actuelles.

Établissements modernes émancipés de modèles

Lhôpital moderne ou “hôpital de demain” reste “encore à inventer“. 

Des hôpitaux “non hospitalo-centrés

Des réflexions architecturales sur un environnement agréable, accueillant, autour des jardins par exemple, et de l’hôtellerie. Avec le retour de métiers qui s’étaient raréfiés, dans ces réflexions, de jardiniers, décorateurs, etc. Ceci, dans un contexte “concurrentiel“, rappelle Yann Bubien, où les établissements visent à rester ou devenir des “magnets hospitals“, selon le terme anglo-saxon, pour fidéliser médecins et soignants et attirer les patients.

l’hôpital de demain“, devra résolument être évolutive pour s’adapter aux avancées technologiques et aux prises en charge, et ouverte sur son environnement.

HOSPIMEDIA…Publié le 27/04/17…

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

La CFTC a prévenu l’Administration :

avril 27th, 2017 by cftcchsa

Cela commence : un manip. radio quitte l’établissement pour travailler au CH de Le Quesnoy. Cela risque de continuer si l’Administration ne tient pas compte de la position CFTC = augmenter la polyvalence entre IRM, Scanner et radiologie conventionnelle.

Savez vous que des manip du privé montent des astreintes IRM et sont donc payés par le CHSA alors que des jeunes manip (du CHSA) sont interdits de travailler à l’IRM, uniquement parce que le privé gère le fonctionnement.

La CFTC a connu cela dans le temps et a combattu ce phénomène d’emprise totale du privé sur le fonctionnement. A l’époque, les patients privés ne voyaient leur radios  interprétées qu’après plusieurs jours (laissées de côté) car leur cabinet se trouvait à 300 mètres !

Position CFTC : augmenter le nombre de manips radio connaissant le fonctionnement de l’IRM du CHSA et effectuer l’ensemble des astreintes par des manips radio du CHSA  et ne plus payer des manips du privé !

Cette position est simple, lors de leur formation, ils font des stages pratiques et étudient le principe de l’IRM et se voyant refusé d’y travailler et de voir les manips privés payés par le CHSA. Leur position est simple : on va tout perdre de notre formation et le CHSA ne fait rien pour l’éviter, donc on a envie de partir ailleurs…

Posted in Actualité, Informations CFTC, CAPL | Réagir »

2 messages de la CFTC :

avril 27th, 2017 by cftcchsa

Adressés au personnel :

La crèche , crée par la CAF, grâce à la CFTC du CHSA dont 10 lits sont réservés aux salariés de l’hôpital ne veut pas ouvrir son bâtiment avant 8 heures du matin car elle n’a pas de demandes du CHSA ? En effet, le personnel laisse tomber lorsqu’il voit les horaires. Ce système pourrait évolué si elle avait connaissance de besoin.

La position de la crêche : “on n’a pas de demande donc pas question d’ouvrir avant”

Nous vous demandons de prendre contact avec la DRH pour faire connaître votre besoin éventuel d’une prise en charge dès 5 h 30 du matin si la crèche était ouverte. Il suffirait alors de rassembler les demandes pour faire évoluer les choses.

N’hésitez pas !!!!!

Prise en charge des frais de transport en commun :

Vous pouvez venir en train, en bus, savez-vous que 50% des dépenses seront prises par l’Administration, cela n’est pas négligeable. N’hésitez pas à en bénéficier. Faites la démarche…

Posted in Actualité, Informations CFTC, CTE | Réagir »

Quand les soins palliatifs s’adressent aux enfants :

avril 27th, 2017 by cftcchsa

Beaucoup l’ignorent mais les soins palliatifs ne sont pas réservés qu’aux adultes. Ils peuvent aussi toucher les enfants. Chez nous, une petite équipe de professionnels se bat chaque jour pour les faire reconnaître.

C’est une toute petite équipe, connue sous le nom d’Eiréné et dont la seule « prétention » est de vouloir aider les autres. Ceux qui souffrent. Son bureau est situé dans l’aile ouest de l’hôpital Calmette, à Lille, au bout du long couloir dédié aux soins palliatifs. En tout, huit professionnels – trois pédiatres, une infirmière, une infirmière puéricultrice, une psychologue, une chargée de mission et une secrétaire médicale – qui interviennent dans l’ensemble de l’ex-région Nord - Pas-de-Calais, pour une meilleure prise en charge des soins palliatifs pédiatriques.

chru1.jpgL’équipe Eiréné intervient dans les hôpitaux et cliniques du Nord et du Pas-de-Calais mais aussi à domicile et en structure. PHOTOS CHRISTOPHE LEFEBVRE

Lorsqu’il n’y a plus d’espoir de guérison pour un enfant malade ou atteint d’une malformation. Sur le papier, les missions de l’équipe Eiréné vont de «  la préservation de la meilleure qualité de vie possible pour l’enfant et son entourage  » à «  la formation des soignants  », en passant par «  la proposition d’un suivi de deuil  ». Mais derrière ces mots se cache une réalité beaucoup plus intense, complexe. Les membres de l’équipe Eiréné, petits bouts de femmes et d’hommes qui, chaque jour, mettent de côté leurs émotions pour éponger celles des autres, font bien plus que ça : ils sont à la fois une épaule et une oreille, en lien constant avec tous les professionnels de santé du territoire (hôpitaux, centres médico-sociaux, HAD, médecins libéraux…). Ils centralisent les informations médicales, rassurent la famille, recueillent les confidences des enfants. Autant d’actions qui ne s’arrêtent pas au décès : nombre de familles sont encore suivies par l’équipe Eiréné après la perte de leur enfant.

Pour une prise en charge à domicile

En France, 21 équipes ressources régionales ont ainsi été créées en 2010, dans le cadre du 3e programme national de développement palliatif. Peu de gens les connaissent «  mais après tout, c’est normal, personne n’a envie de se dire qu’un enfant aussi peut mourir  ». Pourtant, selon les données du CépiDc, 4 481 enfants de moins de 19 ans sont décédés des suites d’une maladie en 2010, en France. Tabou ou non, le sujet est réel. Avec, selon l’équipe Eiréné, une nuance et pas des moindres. «  On imagine toujours les soins palliatifs comme la fin de la vie. Pour nous, soins palliatifs c’est : certes, je ne vais pas guérir mais j’aurai la meilleure qualité de vie possible. Ça peut durer des semaines comme des années !  »

Les familles qui le souhaitent peuvent aussi se voir proposer une prise en charge palliative de l’enfant à domicile. Une délivrance, pour nombre d’entre elles. «  Bien souvent, les parents font un choix en fonction d’un sentiment de sécurité. Certains choisissent le domicile pour préserver leur vie sociale, d’autres refusent de devoir continuer à vivre dans une maison dans laquelle leur enfant va mourir. C’est un choix très personnel, que personne ne peut juger.  »

Témoignages

Afin de mieux comprendre ce qu’est la prise en charge palliative, nous sommes allés à la rencontre de cinq familles du Nord et du Pas-de-Calais qui sont passées ou qui passent toujours par cette épreuve, terrible. Toutes ont opté pour la prise en charge à domicile. Avec dignité et courage,

elles racontent leurs enfants. Les souvenirs, le regard des autres, la colère, mais aussi la joie, l’espoir, la foi, les rires et les rêves. Les morceaux d’une vie, frappée en plein cœur par la maladie.

La Voix du nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Droit d’option des Manips radios (point de la situation):

avril 26th, 2017 by cftcchsa

Le Décret n° 2016-21 du 14 janvier 2016 attribuant le grade de licence aux titulaires du diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique et aux titulaires du Diplôme d’État de manipulateur d’électroradiologie médicale a été publié au Journal Officiel du 16 janvier 2016.
Il s’applique aux étudiants obtenant le DTS IMRT à compter de la session 2015 ainsi qu’aux étudiants obtenant le DE MERM à compter de la session 2015.

Donc comme le précise le texte, il n’y a que les diplômés à partir de 2015 qui pourront prétendre à cette reconnaissance au grade Licence, comme pour les IDE, à l’époque. Les anciens diplômés ne le seront pas.

Les anciens diplômés devront passer devant une commission de l’Enseignement Supérieur s’ils souhaitent faire valider ce grade (style VAE). Ce grade aura malgré tout une déclinaison statutaire pour l’ensemble des manips radio, puisque le Ministère de la santé vient de confirmer leur reclassement en catégorie A de la Fonction Publique Hospitalière, conformément au « protocole du 2 février 2010, relatif à l’intégration dans la catégorie A de la FPH des infirmiers et des professions paramédicales aux diplômes reconnus dans le LMD par les universités »…

Cependant un droit d’option sera proposé aux MER :

2 possibilités leur seront proposées :

1. Rester en catégorie B, dans la même grille salariale qui sera en extinction, en gardant la catégorie active, les faisant bénéficier d’un départ anticipé à la retraite (dès 57 ans).

2. Être reclassé en catégorie A, dans la nouvelle grille, avec une faible revalorisation salariale et un allongement de carrière, en perdant la catégorie active, donc avec l’obligation de travailler jusqu’à 60 ans au moins.

La CFTC  vous apportera toutes les informations nécessaires au moment où la réglementation instaurant le Droit d’option vous sera soumise. Cela devrait l’être avant fin juin 2017 !!! On vous tient au courant au fur et à mesure des avancées.

Posted in Actualité, Informations CFTC, CAPL | Réagir »

Le CPA dans la fonction publique : décryptage

avril 26th, 2017 by cftcchsa

L’ordonnance n° 2017-53 du 19 janvier 2017 portant diverses dispositions relatives à la formation et à la santé et la sécurité au travail dans la fonction publique, prise en application de l’article 44 de la loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, met en œuvre le compte personnel d’activité (CPA) dans les trois versants de la fonction publique dont l’hospitalière.

Le CPA a pour objectifs de « renforcer l’autonomie » des agents publics et de « faciliter leur évolution professionnelle ».

L’ordonnance reconnaît aux agents, titulaires et contractuels, un droit à la formation professionnelle tout au long de la vie.

L’ordonnance créé l’article 22ter de la loi PORS, qui prévoit un CPA spécifique à la fonction publique qui se compose de deux dispositifs (Titre I) :

  • le compte personnel de formation (CPF), adapté aux spécificités du secteur public
  • le compte d’engagement citoyen (CEC), décliné sur le modèle du secteur privé.

L’ordonnance comporte également un second volet (Titre II) de dispositions relatives à la santé et à la sécurité des agents ainsi qu’aux mesures de prévention (service à temps partiel pour raison thérapeutique, période de préparation au reclassement en cas d’inaptitude, congé pour invalidité temporaire imputable au service).

Les agents publics pourront consulter leur compte sur le site Moncompteactivite.gouv.fr, géré par la Caisse des Dépôts et des Consignations, à partir d’une date fixée par décret et au plus tard à partir du 1er janvier 2020.

Des décrets d’application seront publiés ultérieurement pour déterminer la mise en œuvre du CPA dans la fonction publique hospitalière. La CFTC vous tiendra au courant de l’avancée des Décrets.

Posted in Actualité, Informations CFTC, CHSCT | Réagir »

protocole PPCR :

avril 26th, 2017 by cftcchsa

revalorisation des carrières des agents de la FPH

Certains textes réorganisent les carrières des agents des catégories A, B et C

Transformation primes-points, comment ça marche ?

Le texte du protocole Parcours professionnels, carrières et rémunérations comprend une première étape de transformation de primes en points d’indice. La rémunération indemnitaire, qui a été fortement utilisée depuis 20 ans, est de­venue trop complexe, difficilement lisible. La nouvelle politique de rémunération privilégiera les revalorisations de nature indiciaire (le traitement). Une première étape de transformation de primes en points d’indice sera engagée, à hauteur de 4 points majorés pour les catégories C en 2017, 6 points majorés pour les catégories B en 2016 et 9 points majorés pour les catégories A entre 2017 et 2018. Pour les fonctionnaires ne percevant actuellement que de très faibles primes ou aucune prime, cette transformation se traduira par une augmentation du traitement indiciaire et une augmentation de leur pouvoir d’achat. Pour ceux faisant valoir leur droit à la retraite, cette mesure permettra une aug­mentation de leur pension et de leur pouvoir d’achat.

Cette étape se matérialise par une nouvelle ligne sur la fiche de paie :

fiche-de-paye.png

Sur le web

Consulter le site du ministère de la fonction publique

Consulter la rubrique Ma Rému du site du ministère de la fonction publique

 
DECRET 2016-635 conseiller et éducateur.pdf DECRET 2016-635 conseiller et éducateur
Télécharger
DECRET 2016-636 Catégorie C.pdf DECRET 2016-636 Catégorie C
Télécharger
DECRET 2016-637 Catégorie B.pdf DECRET 2016-637 Catégorie B.pdf
Télécharger
DECRET 2016-638 Rééductation et Médico-techniques.pdf DECRET 2016-638 Ré-éductation et Médico-techniques
Télécharger
DECRET 2016-639 Paramédicaux cat A - ISGS ERGO.pdf DECRET 2016-639 Paramédicaux cat A - ISGS ERGO
Télécharger
DECRET 2016-639 Paramédicaux cat A- cadres.pdf DECRET 2016-639 Paramédicaux cat A- cadres
Télécharger
DECRET 2016-640 infirmiers.pdf DECRET 2016-640 infirmiers
Télécharger
DECRET 2016-1704 Personnels Administratifs.pdf DECRET 2016-1704 Personnels Administratifs
Télécharger
DECRET 2016-1705 catégorie C.pdf DECRET 2016-1705 catégorie C
Télécharger
DECRET 2016-1730 Sages-femmes.pdf DECRET 2016-1730 Sages-femmes
Télécharger

Posted in Actualité, Informations CFTC, CAPL | Réagir »

« Posts précédents


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6591 articles | blog Gratuit | Abus?