compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

avril 2017
L Ma Me J V S D
« mar    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Le médecin accusé de harcèlement moral au CH de Lavaur

avril 3rd, 2017 by cftcchsa

est interdit d’accès aux locaux de l’hôpital.

Le praticien hospitalier mis en cause pour des motifs de harcèlement moral par de nombreux personnels du CH de Lavaur (Tarn) fait à ce jour l’objet d’une mesure d’interdiction d’accès aux locaux de l’hôpital à titre conservatoire, annonce le directeur de l’établissement, Georges Rakotovao. Le directeur a notifié le 30 mars au médecin sa décision pour “éviter tout trouble” et dans “l’intérêt du service“, du fait de la rencontre de ce dernier, qui est pour l’instant incriminé par les alertes des personnels et par le processus d’enquête judiciaire, avec les équipes hospitalières.

Le médecin est actuellement en arrêt de travail jusqu’au 1er avril et aucun renouvellement d’arrêt n’est parvenu à la direction à cette heure, explique Georges Rakotovao. Il souligne que le retour prochain du médecin inquiétait donc les équipes et les représentants du personnel. Devant l’urgence de la situation, “j’ai donc pris la décision qui pouvait être prise juridiquement au maximum, en vertu des pouvoirs de police du directeur”. C’est à dire “un empêchement d’accéder aux locaux — avec par ailleurs maintien des émoluments  et transmission de la décision à la ministre [des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine] pour que le Centre national de gestion (CNG) puisse éventuellement exercer son pouvoir de suspension, qu’il est seul à détenir“, explique-t-il.

Dans sa décision, qui fait notamment référence aux lettres des soignants, aux plaintes de patients d’avril à novembre 2016 et à trois rapports internes datés de février et décembre 2016, le directeur explique que “le comportement et la pratique professionnelle de […] [ce médecin] peuvent créer de graves dysfonctionnements au centre hospitalier […] et que cette situation est susceptible de nuire à la qualité des soins et à la sécurité des patients et du personnel“. Enfin, la décision, qui produit ses effets “jusqu’à nouvel ordre“, pourra être contestée par recours gracieux ou contentieux, dans un délai de deux mois à compter de la notification.

Hospimédia….

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6504 articles | blog Gratuit | Abus?