compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

mai 2017
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Les syndicats FO et SUD de l’hôpital

mai 12th, 2017 by cftcchsa

dénoncent la privatisation et la délocalisation

Des patients du service hémodialyse priés de s’orienter vers le privé, le personnel de bloc qui serait amené à travailler ponctuellement à Valenciennes… Les syndicats FO et SUD appelait à la grève ce vendredi matin pour dénoncer ces dires. Pour les syndicats, c’est tout le service public qui est en danger.

Sera-t-il possible de bénéficier d’une hémodialyse au centre hospitalier de Maubeuge dans les prochaines années ? «  On en doute, car les patients sont fortement incités à se diriger vers le privé  », assure Frédéric Busin, secrétaire général du syndicat FO de l’hôpital. Le personnel de bloc opératoire restera-t-il sédentaire ? Là encore, le syndicaliste est pessimiste. Ce vendredi matin, FO appelait à la grève pour exprimer son mécontentement.

fo.jpgDistribution de tracts et explications : les syndicats FO et SUD voulaient informer le grand public.

Voilà dix ans que Christiane est aide-soignante au service hémodialyse. Elle ne peut que subir la dégradation de ces derniers mois : «  On ne laisse même pas le choix aux patients en les dirigeant d’emblée vers le public, alors qu’ils doivent être libres de choisir. Du coup, on a de moins en moins de patients. Le service du soir a été fermé ; nous n’en assurons plus que deux par jour. On se dit qu’il n’y aura bientôt plus rien et nous, on ne sait pas ce qu’on va devenir. » Les douze postes actuels devraient être remplacés, dans le nouvel hôpital, par quarante postes flambant neufs. Mais le personnel sent l’entourloupe : «  Le matériel devrait être loué à un opérateur privé, Phresenius  », avance Frédéric Busin.

Autre inquiétude : le devenir du personnel de bloc opératoire, dans le cadre du GHT (Groupement hospitalier de territoire) et la centralisation à Valenciennes. «  On a appris il y a une dizaine de jours que des infirmières de bloc et des infirmières anesthésistes seraient amenées à travailler à Valenciennes en cas de manque de personnel. La direction aurait signé un accord, mais les intéressés n’ont pas été informés !  » Une quarantaine de personnes sont concernées. «  Ce qu’on veut, c’est de la communication ! Certains ne voudront pas y aller, alors que d’autres, résidant de Valenciennes, pourraient être intéressés.  » D’après Frédéric Busin, quatre laborantins font déjà des allers-retours. «  Petit à petit, on pousse tout là-bas. Qu’est-ce qui va rester ici ?  »

L’hôpital n’a pas répondu à nos sollicitations.

« C’est le début d’une destruction massive de l’hôpital public »

Pour les syndicats, les revendications du jour sont le reflet d’un énorme malaise. «  C’est le commencement de la destruction massive de l’hôpital public  », assure Nathalie Martel, secrétaire générale FO de l’hôpital de Felleries-Liessies, venue soutenir ses collègues maubeugeois dans leur action. «  Notre secteur est en pénurie de médecins et on continue de regrouper à Valenciennes. Pour un AVC, chaque minute compte. S’il faut faire subir une longue route à un patient avant de le prendre en charge, elles seront où ses chances de survie ?  »

«  La santé, c’est devenu une marchandise  », ajoute Malika Choukri, aide-soignante à Maubeuge et syndiquée à SUD santé sociaux. Dans le public, la passionnée retrouve de moins en moins les valeurs qui lui ont fait choisir ce travail : «  On nous forme pour apporter des soins de qualité, avec bienveillance, empathie. Et une fois qu’on entre dans l’usine à gaz, on nous demande de faire de la quantité au détriment de la qualité. Ce n’est plus humain. »

La Voix du Nord… 

Enregistrer

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Hôpital public : première régionale

mai 12th, 2017 by cftcchsa

à Boulogne et Calais pour renforcer la qualité des soins.

Une convention a été signée mercredi, à Boulogne, pour garantir, comme le veut la loi santé, la continuité des soins des patients des centres hospitaliers de Boulogne, Calais et de l’Établissement public de santé mentale de Camiers. Elle associe ce groupement avec le CHU et les facs de santé de Lille.

chru.jpgUne convention a été signée hier entre le CHU, le GHT Côte d’Opale et la fac de Lille.

Pourquoi une convention ? La loi santé prévoit que les centres hospitaliers universitaires (CHU) signent une convention d’association avec les établissements supports des groupements hospitaliers de territoire (GHT). Ce mercredi, la première convention régionale a été signée à Boulogne, entre le CHU de Lille, les facultés de santé de Lille et le GHT Côte d’Opale.

Ce GHT fédère depuis plusieurs années le centre hospitalier de Boulogne, le centre hospitalier de Calais et l’EPSM (Établissement public de santé mentale) de Camiers. Ce GHT a déjà un projet médical partagé qui va donc être complété avec cette nouvelle convention, au bénéfice des patients.

Les objectifs L’enjeu de la convention est d’assurer la continuité de la prise en charge des patients, notamment pour les pathologies complexes qui nécessitent un recours à Lille, par exemple en chirurgie cardiaque. L’objectif est aussi de leur garantir un accès aux essais cliniques et aux innovations.

Des filières prioritaires ont été retenues pour approfondir les coopérations déjà existantes : cardiologie, cancérologie, psychiatrie et périnatalité. «  Ce projet médical partagé est un moyen de maintenir des activités à haut niveau sur un territoire à taille humaine », expliquait le Dr  Rémy Dumont, urgentiste à Boulogne.

Les signataires de la convention étaient réunis hier matin au centre hospitalier de Boulogne-sur-Mer.Les signataires de la convention étaient réunis hier matin au centre hospitalier de Boulogne-sur-Mer Réflexions à mener
La démographie médicale est l’un des enjeux de cette convention. «  Pour l’hôpital public, la démographie médicale et la consolidation des équipes pour éviter de les fragiliser sont très importantes, soulignait Yves Marlier, directeur du CH de Boulogne-sur-Mer. Le bassin de population du Montreuillois se tourne vers Boulogne et non la Picardie. Il faudra y repenser.  »

La cardiologie est aussi une discipline qui préoccupe les acteurs de la santé  : «  C’est la discipline qui va nous poser le plus de problème dans les cinq ans à venir. Nous sommes tous frappés du même mal dans le Nord - Pas-de-Calais, s’alarmait le Pr François-René Pruvot du CHRU de Lille. Bien sûr, on peut former beaucoup plus de praticiens, mais il faut surtout éviter qu’ils quittent l’hôpital public. On a déjà beaucoup donné en matière d’anesthésie et de radiologie. On les forme et puis ils s’en vont de nos hôpitaux.  »

Le GHT (Groupement hospitalier de territoire) Côte d’Opale permet de consolider des compétences médicales en nombre ainsi que des plateaux techniques nécessaires sur Calais et Boulogne-sur-Mer pour répondre en nombre et en qualification aux besoins de leur bassin de population (150 000 chacun).

La Voix du Nord….

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6591 articles | blog Gratuit | Abus?