compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

mars 2015
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Rififi à la fédération de la santé CGT

mars 31st, 2015 by cftcchsa

La fédération de la santé CGT, deuxième organisation de la centrale, vient de connaître un véritable séisme, vendredi 27 mars, à l’occasion de son congrès à Reims. La secrétaire générale sortante, Nathalie Gamiochipi, a été purement et simplement évincée. Elle n’a été réélue ni à la commission exécutive fédérale (CEF) ni au poste de secrétaire générale. L’ensemble du bureau fédéral sortant a également été rejeté. Le bilan d’activité présenté par Mme Gamiochipi, avait déjà été rejeté par 56,5% de votes contre. Autre fait inédit dans ce rififi : une vingtaine de candidats à la CE, dont les proches de Mme Gamiochipi, n’ont pas été élus. C’est une aide-soignante, Mireille Stivala, qui a été élue vendredi à la direction de cette fédération.

C’est une exigence de démocratie interne qui a conduit à ce “putsch“. Le 13 janvier, lors du comité confédéral national (CCN) qui devait élire le successeur de Thierry Lepaon, la mandataire de la fédération de la santé n’avait pas respecté le mandat qui lui avait été donné. Elle avait voté pour la désignation comme secrétaire général de la CGT de Philippe Martinez, qui est à la ville le compagnon de Nathalie Gamiochipi, alors qu’elle était mandatée pour voter contre… La décision de voter contre avait été validée par un vote à 76 % de la commission exécutive fédérale. Le 16 janvier, vingt-cinq membres de la CEF – parmi lesquels Mireille Stivala – avaient fait part de leur “indignation” devant cette “utilisation dévoyée d’un vote sans ambiguïté“, constatant “avec stupeur” un “déni de démocratie au sein de notre fédération“. Le limogeage de Mme Gamiochipi découle donc directement de ce déni de démocratie” qui n’avait pas empêché l’élection de M. Martinez.

Sur l’orientation de la fédération, qui a notamment demandé le retrait de la loi santé de Marisol Touraine, validée à plus de 90% des mandats, il n’y a pas de désaccord. C’est donc essentiellement une “exigence de démocratie” qui a conduit au renvoi de Mme Gamiochipi qui, toujours membre de la commission exécutive confédérale, n’a plus aucune fonction à la fédération de la santé. Pour Philippe Martinez, c’est un sévère camouflet.

Mireille Stivala : aide-soignante en psychiatrie au centre hospitalier spécialisé de Sarreguemines (Moselle).

Le Monde….

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Alors, tu viens ?

mars 30th, 2015 by cftcchsa

menu.jpg

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse, Positions CFTC | Réagir »

Message à Sud, UNSA et CGT

mars 30th, 2015 by cftcchsa

cgt-et-sud-traitement.jpg

Oui, je suis sorti de ma chaise roulante pour vous suivre, vous n’êtes pas bien !!!!!!! Ou êtes vous ???? SUD, CGT, FO, UNSA ?

crayon-moi.jpg

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

L’hôpital désigné acteur majeur du plan pour développer les génériques

mars 27th, 2015 by cftcchsa

La promotion des médicaments génériques passe par 7 grands axes, dont le renforcement de leur usage à l’hôpital, en agissant sur les achats. À la clé : 350 millions d’euros d’économies.

 Acteurs publics…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Grilles de salaires des trois catégories de fonctionnaires

mars 25th, 2015 by cftcchsa

Marilyse Lebranchu, ministre©  Flickr-Parti socialiste

Alors que l’on s’achemine vers la fin de la négociation sur les parcours professionnels, carrières et rémunérations des fonctionnaires, la ministre de la Fonction publique annonce que la révision des grilles des 3 catégories d’agents publics, A, B et C, mériterait d’être revue. Elle évoque une intégration des primes dans ces grilles de traitement.

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a présenté, le 11 mars 2015, aux syndicats ses grandes orientations pour améliorer les carrières et rémunérations des quelque 5 millions de fonctionnaires, indiquant que la négociation serait bouclée le 2 juin. Cette dernière qui porte sur « les parcours professionnels, carrières et rémunérations » a débuté au cours de l’été 2014.

Un projet d’accord le 2 juin ? - « Je pense qu’on peut aboutir » et proposer un projet d’accord lors de la réunion conclusive qui aura lieu le 2 juin, a indiqué Mme Lebranchu au cours d’une conférence de presse, après une réunion avec les syndicats de fonctionnaires.

« Les carrières sont de moins en moins attractives, ce qui est un challenge pour le gouvernement », a expliqué la ministre au sujet de cette négociation « Il y a deux façons de donner envie : arrêter de jouer au cliché populiste et les revalorisations de carrière ».

Revoir les grilles de salaires de tous les agents - La ministre estime donc qu’il faut revoir les grilles de tous les agents « des catégories A, B et C », ce qui est inédit depuis le vaste accord Durafour de 1990 rénovant les grilles salariales, et dont l’application s’étendait sur 7 ans. Elle s’est toutefois refusée à chiffrer à ce stade le coût de la réforme, indiquant simplement qu’elle avait « obtenu que ce soit inscrit dans la trajectoire des finances publiques ».

Intégrer les primes dans grille… Le gouvernement va notamment proposer des mesures pour remettre dans la grille une partie des primes et indemnités, dont la part dans la rémunération des agents n’a cessé d’augmenter.

En contrepartie de l’amélioration des carrières, le gouvernement prévoit un allongement des carrières des agents, celles-ci devant passer de 25 ans à 35 ans. Concrètement, il s’agira, en ajoutant des échelons par exemple, de permettre aux agents d’avoir une meilleure progression, là où certains peuvent rester bloqués 20 ans avec le même indice, sans revalorisation. Plus de dix réunions sont programmées d’ici au 2 juin.

Posted in salaires, Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse | Réagir »

32 heures hebdomadaires : le dernier combat d’une CGT aux abois

mars 25th, 2015 by cftcchsa

From www.economiematin.fr - March 23, 10:08 AM

A peine nommé à la tête de la CGT après l’éviction de Thierry Lepaon à la suite des divers scandales financiers qui l’ont touché, voilà que Philippe Martinez commence son combat. Un combat étrange, toutefois, qui est loin d’être dans l’air du temps et qui a des airs de communisme et d’utopie : l’instauration des 32 heures hebdomadaires. Déjà que les Français ont la réputation de ne pas travailler et de prendre trop de vacances…

Le nouveau combat de la CGT : les 32 heures

Tout le monde, de Pierre Gattaz, président du Medef, à Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, veut s’attaquer aux 35 heures. Alors pourquoi pas la CGT ? Au fond, n’est-ce pas là le travail d’un syndicat que de s’attaquer à ce type de problématique ? Bien sûr que si… sauf qu’elle va tout faire à l’envers.

Position CFTC : Et vous allez les suivre, faire grève pour ? Vous y croyez ? Ils sont malades, oui !

Posted in Actualité, Tracts, Article presse | Réagir »

Le Conseil d’État enjoint Manuel Valls à publier le décret sur le code de déontologie des infirmiers

mars 24th, 2015 by cftcchsa

Plus de cinq ans après avoir adopté son code de déontologie, le Conseil national de l’ordre des infirmiers (Cnoi) attend toujours son officialisation. Une récente décision du Conseil d’État devrait mettre fin à cette attente. Après s’être tourné vers le Premier ministre en vain, le Cnoi a en effet déposé il y a un peu plus d’un an — soit le 13 janvier 2014 — un recours auprès du Conseil d’État. Ce dernier dans sa décision mise en lecture le 20 mars donne finalement raison à l’ordre et demande au Premier ministre Manuel Valls de prendre le décret installant le code de déontologie des infirmiers avant le 31 décembre 2015. Dans le cas contraire, une pénalité de 500 euros par jour de retard est prévue. Par ailleurs, l’État est condamné à verser au Cnoi la somme de 3 000 euros au titre des frais exposés et non compris dans les dépenses (article L761-1 du Code de justice administrative).

En ne publiant pas de décret installant le code de déontologie des infirmiers, le Premier ministre a notamment créé “une inégalité de traitement entre l’Ordre national des infirmiers (Oni) et les ordres des autres professions paramédicales“, estime le Cnoi dans son exposé rapporté par le Conseil d’État. La loi de santé publique du 9 août 2004 a en effet créé l’Ordre des pédicures-podologues et celui des masseurs-kinésithérapeutes. Pour les premiers, le décret instaurant le code de déontologie est paru trois ans plus tard, soit le 26 octobre 2007. Concernant les masseurs-kinésithérapeutes, l’attente du texte en question a été plus longue mais celui-ci a finalement été validé le 3 novembre 2008.

L’Oni a pour sa part été instauré par la loi de 2006. Son code de déontologie date de 2010. A suivi une absence d’officialisation qui peut s’expliquer par une forte opposition, syndicale notamment. De leurs côtés, les gouvernements successifs ont souvent été hésitants concernant l’instance représentative des infirmiers. L’idée d’une inscription optionnelle à l’ordre a pendant un certain temps émergé… Dans les motifs de sa décision, le Conseil d’État tranche. Il considère d’ailleurs qu’il n’existe pas de motif justifiant ce long délai d’attente de publication du décret relatif au code de déontologie. Pour le Conseil d’État, la non-inscription à l’ordre malgré l’obligation légale est “sans incidence” sur l’obligation du Premier ministre de prendre le décret relatif à la mise en place du code de déontologie.

Publié le 23/03/15 - HOSPIMEDIA

Posted in Infirmières LMD, Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP)

mars 23rd, 2015 by cftcchsa

 

Commission centrale hygiène sécurité et conditions de travailLa Commission centrale hygiène sécurité et conditions de travail (CCHSCT) a préconisé des recommandations relatives à la réalisation du Document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) qui doit être réalisé et mis à jour annuellement par chaque chef de service, chef d’établissement, ou autorité territoriale.

Ce document répertorie l’ensemble des risques professionnels (dont les RPS) auxquels sont exposés les agents, afin d’organiser leur prévention au sein du programme annuel de prévention.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse, CHSCT | Réagir »

Réunion sur l’avenir de la fonction publique

mars 23rd, 2015 by cftcchsa

 

Réunion de Marylise Lebranchu avec les organisations syndicales sur l'avenir de la fonction publiqueLe 10 mars, Marylise Lebranchu, ministre en charge de la fonction publique, a présidé une réunion avec les organisations syndicales et les employeurs publics sur l’avenir de la fonction publique : parcours professionnels, carrières et rémunérations.

La ministre a fait la synthèse des travaux engagés depuis septembre et annoncé ses premières orientations de réforme sur les principes et les éléments qui structurent notre fonction publique de carrière.

Elle a aussi annoncé la poursuite des travaux, en invitant les organisations syndicales à approfondir la négociation d’ici au début du mois de juin autour des problématiques d’attractivité de la fonction publique, des déroulements de carrière et des mobilités inter-fonctions publiques. Elle présidera la réunion de clôture de la négociation le 2 juin 2015.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Dépistage du cancer colorectal:

mars 22nd, 2015 by cftcchsa

mobilisation à Maubeuge du 23 au 27mars

Ce sera une première pour les professionnels de santé de Maubeuge, autant du côté des cliniques que du centre hospitalier : fin mars, ils participent à la campagne nationale d’information sur le cancer du côlon, le deuxième plus meurtrier en France. Alors qu’il se guérit plutôt bien quand il est dépisté tôt.

1. Un cancer meurtrier

Dans la grande majorité des cas, le cancer colorectal vient d’un polype, petite excroissance bénigne de la paroi intestinale, qui dégénère. La tumeur se développe localement et devient vraiment problématique quand les cellules cancéreuses migrent dans l’organisme. « Quand on en est à un stade précoce, on ne sent rien, précise Henri Leroi, gastro-entérologue à la clinique du Parc. Mais quand le cancer est à un état avancé, cela peut se manifester par du sang dans les selles, des douleurs abdominales, un amaigrissement inexpliqué, une modification du transit… » Les cliniques du Parc et de la Thiérache, qui appartiennent au même groupe, en opèrent environ 150 par an, dont la moitié dans un état grave.

En 2012, le cancer colorectal a touché plus de 42 000 personnes en France et a causé des dizaines de milliers de décès. Voilà pour les statistiques, qui paraissent toujours un peu abstraites. Alors que concrètement, « un dépistage précoce permet de guérir la maladie neuf fois sur dix », insiste Nathalie Biron, chef du service hépato-gastroentérologie à l’hôpital.

2. Un dépistage délaissé

Les établissements de santé de Sambre-Avesnois ont décidé de s’inscrire dans l’opération nationale Mars bleu, un mois de prévention sur le cancer colorectal, pour sensibiliser les gens au dépistage. À partir de 50 ans, hommes et femmes reçoivent un courrier les invitant à faire un test. « Mais dans le Nord, seuls 28 % de la population se font dépister ce qui est moins que la moyenne nationale (32 %) », regrette Brigitte Laitem, infirmière coordinatrice en cancérologie à la clinique du Parc. Pourquoi n’y a-t-il pas plus de participation, alors que le dépistage est gratuit et proposé à toute personne de plus de 50 ans ? Peut-être à cause de la nature du test, qui nécessite de prélever ses selles (lire aussi ci-dessous) et de s’impliquer ? Ou encore l’appréhension d’apprendre une mauvaise nouvelle ?

3. Les facteurs de risque

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le cancer colorectal touche en priorité des personnes sans antécédents familiaux. Donc, tout le monde, hommes comme femmes, même si la proportion masculine est un peu plus élevée. Mais pour les personnes dites à risque, avec une prédisposition génétique ou des antécédents familiaux, le dépistage se fait directement par coloscopie.

Un nouveau test, plus simple, en 2015

Un nouveau test pour dépister le cancer colorectal va être déployé cette année en France. Il aura toujours le même but, trouver la présence de sang dans les selles, mais plus le même fonctionnement. « Il sera plus simple d’utilisation et bien plus sensible », avance Henri Leroi, gastro-entérologue à la clinique du Parc. Il faudra encore s’impliquer personnellement mais ce nouveau test ne nécessitera plus qu’un seul prélèvement de selle contre trois auparavant. Dans tous les cas, il faut se rapprocher de son médecin traitant pour répondre à quelques questions, retirer le test de dépistage et se faire conseiller.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

« Posts précédents



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 4974 articles | blog Gratuit | Abus?