compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

février 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

Dernier commentaire

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Hôpital de Senlis :

février 18th, 2017 by cftcchsa

Menace de démission de vingt médecins :

C’est une nouvelle affaire qui matérialise le malaise à l’hôpital : une réorganisation territoriale sur fond de dialogue de sourds entre l’administration et el corps médical.

hopital-senlis.png

Malgré cette grogne, Didier Saada, le directeur du Groupement des deux hôpitaux, se félicite dans un courrier que cette restructuration soit « le fruit d’un consensus » avec le corps médical. Faux, rétorquent les intéressés.

Selon Le Parisien, vingt médecins du centre hospitalier de Senlis (Oise) menacent de démissionner. Anesthésistes et urgentistes s’opposent au transfert du service de réanimation.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Article “la Sambre” (17/02/2017) :

février 17th, 2017 by cftcchsa

la-sambre-1.jpgla-sambre-2.jpg

Ils devraient proposer une représentation  au CHSA pour l’ensemble du personnel, cela nous détendrait…et nous mettrait plein d’entrain…avec ces bout’entrains…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Article “la Sambre” (17/02/2017):

février 17th, 2017 by cftcchsa

fo-2017-2.jpg

fo-2017-1.jpgMinute de silence pour notre ami commun : Patrick BEILLANT

Le syndicat FO du CHSA a tenu son AG à l’espace Victor Hugo à Douzies, vendredi 10 février. Le bilan de l’année est plus que positif, tout d’abord avec une augmentation des effectifs de 58%, le syndicat n’ayant que que 2 années pleines d’existence (fondé en 2013).

Le syndicat a rappelé qu’il refuse de porter une étiquette politique qui pourrait venir d’à priori du passé. “Nous ne sommes pas politisés, au sein de notre bureau les opinions sont diverses. Nous les respectons, mais surtout nous les excluons de nos objectifs. Nous défendons tout le monde de la même manière.

Le but avoué est de toujours progresser dans la défense du salarié et d’obtenir le meilleur car les conditions de travail influent sur la qualité de cecui-ci. Pour accompagner ceux qui réclament l’aide de FO, le bureau s’entoure de professionnels. Une partie des rentrées budgétaires est redirigée vers le groupement départemental qui lui-même les renvoie à la fédération. En contre partie, plusieurs fois par an, le syndicat reçoit des formations pour assurer un accompagnement dans de nombreux domaines, y compris le domaine légal.

Clémence (prénom d’emprunt) témoigne : ” C’est parfois physiquement très dur et épuisant. On ne peut pas se rendre compte sans y être. Déjà, il y a le nombre d’heures, mais c’est aussi le mental qui est impacté. On doit faire attention à chaque détail tout en restant humain autant que nécessaire. C’est un métier où l’on est en contact avec la souffrance, la maladie et le moral des gens. On ne peut pas être trop proche, on doit avant tout être professionnel mais avec assez d’humanité pour accompagner, dans le bon comme dans le mauvais. Le physique, le mental et aussi le salaire, car avant tout, c’est un travail….

fo-2017-3.jpg

APPEL CFTC : La CFTC n’hésite pas à dire que la différence est peu sensible entre la vision de notre syndicat et le syndicat FO du CHSA, on vous attend.…rejoignez-nous, on sera plus fort contre les syndicats CGT et SUD qui sont très loin de nous en termes d’objectifs !!!!!!

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse, Positions CFTC | Réagir »

Etudiants en médecine et qualité de vie :

février 17th, 2017 by cftcchsa

La qualité de vie, l’envie d’exercer un métier utile ou encore de sauver des patients. Telles sont les principales motivations des étudiants en médecine interrogés par Appel medical search dans le cadre d’une enquête menée à l’automne. L’exercice mixte semble privilégié par ces futurs professionnels… qui fuient les déserts médicaux.

medecins.jpg

Sauver les patients

La “qualité de vie satisfaisante“ se classe en effet dans le top 5 des préoccupations étudiantes. Elle est citée par 70% des sondés. C’est presque autant que le fait “d’exercer un métier utile” (74%) ou “d’aider/sauver les patients“ (73%). Viennent ensuite le fait “d’exercer un métier varié“ (64%) et un “métier gratifiant“ (55%).

L’activité mixte prisée

Cette enquête nous en apprend plus également sur les modes d’exercice plébiscités par les futurs médecins. Les étudiants ont notamment été interrogés sur la vision de leur activité professionnelle à terme et sur le mode d’exercice envisagé. Près de 45% d’entre eux ont ainsi dit vouloir privilégier une activité mixte, “qui permet de combiner salariat et exercice libéral“. Le salariat et l’exercice libéral recueillent chacun 28% des intentions. “Autant dire qu’il est impossible de distinguer un mode d’exercice de la médecine privilégié auprès des étudiants interrogés : ceux-ci sont autant attachés au salariat qu’à l’exercice libéral“, explique Randstad.

Hospimédia…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Pour ces Sambriens, il y a une vie après le cancer :

février 17th, 2017 by cftcchsa

Elles et ils s’appellent Sylvie, Marie-Thérèse, Eric, Isabel, Daphné… A priori, il y avait peu de chances qu’ils finissent par se rencontrer un jour. C’est la maladie, cancer ou autres affections, qui les a rapprochés à travers l’association Sport santé Sambre-Avesnois. Tous sortent de traitements lourds, de type chimio-thérapie, et veulent « récupérer la forme » pour Sylvie, se « prouver que l’on est encore vivants » témoigne Daphné.

defi-cancer.jpg

Après une session de 5 mois avec l’association, l’idée de mettre en place un défi sportif a germé chez plusieurs participants. « Nous avons rappelé toutes les personnes que nous avons accompagnées depuis 2012 pour les inviter à y participer. Une quinzaine avaient répondu favorablement » souligne Brigitte Laitem, présidente de Sport santé Sambre-Avesnois.

Dans quelques mois, tous prendront la route pour la Bretagne.

Position CFTC : “BRAVO Brigitte, super !!!!! “

L’Observateur….

Posted in Actualité, Article presse | 1 Commentaire »

Grève aux urgences du CH Arras :

février 14th, 2017 by cftcchsa

à diagnostic identique, des remèdes un peu différents :

Malaise aux urgences de l’hôpital d’Arras : les infirmières et aides-soignants sont à 90 % en grève depuis ce lundi. Le service tourne néanmoins comme d’habitude puisque les personnels ont été réquisitionnés. Ces derniers se disent épuisés par leurs conditions de travail. La direction promet un effort dans l’année.

>>> Pourquoi le service est-il en grève ?

«  Les gens sont ratatinés, complètement à plat, assure Mickaël Suligere, délégué FO du centre hospitalier. Ils sont en tampon entre les patients, les familles et la direction, ils en ont ras le bol.  » Ces dernières semaines, avec la grippe, le déclenchement du plan blanc à l’hôpital de Lens (il y a un mois, il est toujours en cours) qui fait appel d’air à Arras et la pénurie chronique d’offre de médecine de ville, les urgences sont en surchauffe. «  Ça a commencé en juillet l’an dernier et ça n’a fait qu’empirer jusqu’à aujourd’hui.  »

Le climax a été atteint mardi dernier avec 204 passages en une seule journée, pour une moyenne habituelle de 160. La goutte d’eau. 90 % de la cinquantaine d’aides-soignants et infirmiers ont décidé de se mettre en grève ce lundi. Ils ont été réquisitionnés. «  Il ne s’agit de pas de casser la grève, mais ce service doit toujours pouvoir tourner, dit Pierre Bertrand, directeur de l’hôpital. L’an dernier lors de la grève en chirurgie, les réquisitions n’avaient pas été systématiques.  »

>>> Que demandent les syndicats FO, SUD et les personnels ?

« Les gens sont ratatinés, complètement à plat », assure Mickaël Suligere, délégué FO du centre hospitalierLes gens sont ratatinés, complètement à plat », assure Mickaël Suligere, délégué FO du centre hospitalier.”L’embauche d’un infirmier et d’un aide-soignant pour chaque « poste » tournant, soit six personnes en tout (pour FO) et un renfort global de personnel, notamment en fonction des saisons (SUD). «  À plus de 200 entrées par jour, c’est simple, l’infirmière qui reçoit en premier rideau ne peut consacrer que trois minutes à chaque patient  », s’exaspère Mickaël Suligere, qui accuse la direction de mépriser le dialogue social et son personnel et de ne plus «  assurer une mission de service public  ».

>>> La direction d’accord… à moitié

Pierre Bertrand assure «  ne pas mésestimer le message du personnel  » et partage en partie le diagnostic. «  Par rapport à janvier 2016, j’ai payé largement plus d’heures supplémentaires en janvier 2017  » pour faire face aux pics «  brutaux  » d’afflux de patients. Le directeur reconnaît un accroissement de l’activité, mais par vagues. «  C’est les montagnes russes avec des pics très élevés, mais au final moins de passages étalés sur tout le mois. » On en avait enregistré 3 407 en janvier 2016, contre 3 259 le mois dernier.

« C’est derrière les urgences que ça bouchonne »

M. Bertrand estime néanmoins que le système de rappel de personnel au repos, notamment lors des besoins élevés entre novembre et mars, a atteint ses limites. «  On a trop utilisé le mécanisme des heures supplémentaires et l’ouverture des lits.  » Preuve en est : lors de la journée noire de mardi dernier, le personnel en repos n’a pas souhaité revenir en milieu de journée…

>>> Il devrait y avoir des embauches

Pour Pierre Bertrand, le coup de chaud actuel est le symptôme de dysfonctionnements globaux. Qu’il corrige, dit-il, en ouvrant des lits à Arras, Bapaume et Saint-Pol-sur-Ternoise et en approfondissant les liens entre l’hôpital et la médecine de ville. «  Ce sont des petits bouts de solution.  » Du fait de l’hospitalisation croissante des patients, «  les urgences deviennent une espèce de bureau de placement. On perd du temps à chercher le bon lit pour le bon patient dans le bon service… C’est derrière les urgences que ça bouchonne  ».

Autre levier pour soigner le service : la constitution d’un pôle d’infirmiers polyvalents, qui seraient affectés, chaque jour, dans les services les plus en tension. «  Ça permettrait de répondre notamment aux besoins importants de l’hiver. Mais ce n’est pas une solution miracle : ces personnes sont moins expertes, elles n’auront pas les mêmes réflexes que leurs collègues du service.  » La proposition sera discutée cette année avec les syndicats.

Nouvel accueil :

Le service des urgences sera repensé cette année pour faciliter l’accueil des patients. Sept lits seront notamment créés «  pour éviter que les gens attendent dans le couloir. C’est une question de confort  », dit Pierre Bertrand, directeur.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Un article du journal “le monde” sur les élections TPE :

février 13th, 2017 by cftcchsa

part9.BE431268.04CAADB7@cftc-santesociaux.fr

Cela fait chaud au cœur de lire un article qui décortique cette élection avec une certaine honnêteté intellectuelle.

C’est important de souligner que le résultat de ce scrutin ne représente en rien la réalité du terrain. Encore cet après midi, un tour dans les services nous ont montrés que la CFTC était toujours appréciée. 

Calculer une représentativité sur plus de 92% d’abstention c’est de mon point de vue une vaste fumisterie.

Une chose est sûre, lorsque la CFTC est sur le terrain, elle est appréciée et elle gagne des points.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Les dix questions qu’on se pose :

février 10th, 2017 by cftcchsa

sur le chantier du futur centre hospitalier de Lens.

Petite revue des interrogations :

ch-lens.jpg

1. Quelle accessibilité ?

Le futur centre hospitalier de Lens sera situé à 90 % sur le territoire de Loos-en-Gohelle le long de l’A21. La communauté d’agglomération va réaliser (à ses frais) une nouvelle bretelle de sortie (depuis l’échangeur 9). Deux nouveaux giratoires seront créés sur la RD 947 et la rue Faidherbe sera légèrement modifiée.

2. Quelle gestion du bruit ?

Oui le chantier sera bruyant, c’est indéniable. Surtout en période de terrassement. Mais l’engagement a été pris de le limiter au maximum. Quant au fonctionnement de l’hôpital, à part les flux de véhicules, il n’est pas prévu qu’il apporte plus de nuisances.

3. Et le bruit des hélicoptères ?

En découvrant la présence d’un héliport sur le projet, des riverains se sont inquiétés du bruit. Le directeur de l’hôpital a rappelé que les rotations étaient rares mais que le bruit d’un hélico n’était rien comparé à une vie qu’on peut sauver grâce à lui.

4. Quelle gestion de l’eau ?

Évidemment de nouvelles canalisations d’eau potable seront installées et un système de traitement sera installé en interne selon les usages. Les rejets seront assurés sur la parcelle via des diapositifs écologiques.

5. Quelle approche écologique ?

Panneaux photovoltaïques, économie de l’eau, grande ouverture des fenêtres sur l’extérieur… Le nouveau CH Lens se veut un modèle écologique en visant notamment le zéro papier. La question du transport est aussi centrale : accès via des modes doux, arrêt du futur bus à haut niveau de service… Le traitement paysager à l’extérieur sera aussi l’objet de toutes les attentions.

6. Quel avenir pour la ligne à haute tension ?

Aux riverains qui pensaient que la ligne allait être effacée du territoire, hélas, il ne s’agit que de la partie sur l’emprise du projet. Ceci pour éviter un champ électromagnétique dans un espace de santé.

7. Quelles possibilités de recrutement ?

L’hôpital n’a pas prévu de recruter plus de personnel (on compte déjà 3 000 personnes) mais il est clair qu’un tel chantier va évidemment donner du travail pendant des mois à beaucoup d’entreprises locales, régionales…

8. Quelles indemnisations pour les agriculteurs ?

On ne rentre pas dans le détail des chiffres mais tout le monde s’accorde à dire qu’elles sont correctes. Et puis, les terres agricoles avalées par ce chantier ne sont visiblement pas de très bonne qualité. Les agriculteurs seront aussi compensés par de nouvelles terres. Un exploitant ayant décidé d’arrêter son activité, les hectares seront redistribués.

9. Quel avenir pour l’actuel hôpital ?

Aucune piste pour l’instant. La mairie de Lens va mandater l’Établissement public foncier pour acquérir les bâtiments. Ce n’est qu’ensuite qu’on pourra définir un projet d’aménagement sur ce terrain de 12 ha.

10. Quel nom pour le nouveau CH Lens ?

Rien n’est tranché, rien n’est exclu mais la logique voudrait quand même qu’on parle le nom du Dr Ernest-Schaffner.

La Voix du Nord….

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

FOURMIES La maternité a présenté sa candidature

février 10th, 2017 by cftcchsa

au label «Ami des Bébés»

Mardi, la maternité de Fourmies a ouvert ses portes au public pour l’informer des soins qu’elle propose aux mamans et aux nouveaux nés, notamment dans le cadre de sa démarche vers l’« Initiative Hôpital Ami des Bébés » (IHAB).

fourmies-bebe.jpgLa maternité a ouvert ses portes au public pour l’informer des soins qu’elle propose aux mamans et aux nouveaux-nés.

La maternité du centre hospitalier de Fourmies a chaleureusement accueilli le public, dans ses locaux, mardi, pour lui présenter ses ateliers destinés aux mamans ainsi qu’à leur nourrisson. De nombreux stands ont permis de se renseigner sur les ateliers et soins mis en avant par le service, tels que le portage, le bain, la pesée « enveloppée », les massages de l’enfant, l’allaitement maternel, l’homéopathie, le liniment ou encore la naturopathie et la réflexologie.

Ces soins et services répondent à la démarche du label « IHAB » (Initiative Hôpital Ami des Bébés), se déclinant en douze recommandations et garantissant une qualité d’accueil du nouveau-né et de ses parents. En effet, en janvier 2016, l’hôpital s’est inscrit à l’association « IHAB-France » dans le but de se voir reconnaître le label.

Un label international, délivré pour quatre ans, et qui repose sur trois principes : promouvoir et valoriser les soins sur les parents et en particulier le binôme mère-enfant ; centrer l’attitude de l’équipe soignante sur les parents ; promouvoir un environnement naturel et respectueux, notamment par la promotion de l’allaitement maternel.

L’hôpital se donne deux ans pour être prêt et prévoit la visite de validation du label en janvier 2018. Géraldine Boua, sage-femme coordinatrice à la maternité de Fourmies, considère que la qualification « IHAB » serait «  la valorisation et la reconnaissance du travail de l’équipe  », permettant «  le maintien du lien établi avec la population  ». Il ne reste plus qu’à attendre et espérer l’obtention de ce label bien mérité dans un service composé d’une trentaine de professionnels de santé qui ont enregistré, sur place, 611 naissances l’année dernière.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Les étudiants dentaires

février 9th, 2017 by cftcchsa

continuent leur mobilisation contre les nouveaux tarifs qui considèrent la revalorisation des actes conservateurs comme trop faible.

dentistes1.jpg

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

« Posts précédents



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6332 articles | blog Gratuit | Abus?