compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

novembre 2014
L Ma Me J V S D
« oct    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Au centre hospitalier Sambre-Avesnois aussi, les patients ont leur mot à dire

novembre 25th, 2014 by cftcchsa

Pour beaucoup, le monde hospitalier rime avec opacité. Peu de patients, ou famille de patients connaissent son fonctionnement, ni même ce à quoi ils peuvent prétendre. Un manque que les Centre hospitalier Sambre-Avesnois et Hôpital départemental de Liessies-Felleries tentent de pallier.

Les associations de patients sont nombreuses sur le territoire, tout comme les activités des hôpitaux à destination des patients.

La sécurité des patients. Elle est au cœur de tous les acteurs du système de santé, et pourtant presque aucun patient justement n’en a réellement conscience. Combien d’entre nous savent exactement que depuis 2002 on peut consulter, demander son dossier médical ? Que chaque établissement de santé a l’obligation d’afficher ses indicateurs de qualité et de sécurité des soins ? Peu, très peu… Chaque année, depuis quatre ans, la semaine de la sécurité des patients, menée par le ministère de la Santé et déclinée par les établissements de santé, est là pour le leur rappeler. Leur faire savoir.

Ce mardi, à l’hôtel de ville de Maubeuge, les conférences et stands se sont donc multipliés à ce sujet. Tous permettant aux patients bien sûr, mais aussi aux personnels de santé de connaître ses droits, ses devoirs. Et même de leur demander leur avis, comme ce petit coupon remis à l’entrée les interrogeant sur leur avis quant au port d’un bracelet nominatif à l’hôpital. « C’est une question d’éthique, explique une responsable. Pour le moment, ces bracelets ne concernent que quelques patients (Alzheimer…), mais l’idée est de se demander s’il ne faudrait pas l’étendre à tout le monde ». Pour éviter, limiter les erreurs, toujours possibles.

Prévenir, guérir, les enjeux des établissements de santé sont multiples, presque autant que les parcours qui s’offrent aux patients. De vrais labyrinthes parfois. Des parcours amenés à devenir sur le territoire plus cohérents et globaux, dans la prise en charge avec une meilleure concertation des médecins, praticiens, pharmaciens. L’important est d’orienter, informer, mais aussi rassurer le patient. Des sites en libre accès comme scopesante.fr et has.fr les y aident. Tout comme les cellules « relation avec les usagers » présentes dans les hôpitaux, et donc à Maubeuge. Où, du lundi au vendredi, une personne reçoit patients et usagers qui le voudraient et en quête de réponses sur des questions de prise en charge, de traitement.

Apprendre et faire connaître ce qui existe déjà sur le secteur

Parmi les stands présents à la journée des usagers ce mardi, des professionnels bien sûr, mais aussi des associatifs, comme celui tenu par Jean-Claude Parent, délégué France Parkinson pour le Nord.

Convaincu de la nécessité d’aider le patient dans son parcours de soins, ce Finésien a tout de suite dit oui, dès que le centre hospitalier est entré en contact avec lui. Ses compétences, il les a mises toute la journée à disposition de personnes en recherche d’information, comme cette dame un peu perdue, dont le mari a été récemment décelé parkisonien. Jean-Claude Parent, lui-même malade, sait mieux que quiconque les difficultés que peuvent rencontrer les personnes confrontées justement à la maladie, « mais aussi leur famille », ajoute-t-il.

Sa satisfaction ? Que ces mêmes personnes repartent avec un meilleur état d’esprit qu’à leur arrivée, et avec assez d’éléments sous le bras pour arriver à sortir la tête de l’eau.

Lui-même avoue apprendre beaucoup de ce type de forum à destination des patients, des « usagers », comme on les appelle dans le jargon. « Nous ne sommes pas forcément au courant de tout, explique-t-il. De tout ce que l’on peut faire, de tout ce qui s’offre à nous, de tout ce à quoi l’on peut prétendre. »

Ainsi, est-il reparti à l’issue de la journée avec un prospectus sur la sophrologie, et la possibilité de bénéficier de séances à l’hôpital. Un parcours de soins que Jean-Claude Parent pourrait bien à son tour conseiller à d’autres malades.

La Voix du Nord…

Commentaire CFTC : on préfère lire cela que la guéguerre inter-syndical où l’on vous rappelle, nous en sommes loin, la CFTC n’a pas changé depuis 27 ans d’existence au CHSA, toujours le même reproche, la CFTC n’est pas assez présente, mais vous avez (souvenez-vous, votez SUD et CGT) Il faudrait vous positionner, vous continuez ou vous revenez vers nous (nous, on suivra). Une nouvelle équipe est prête, mais c’est vous qui décidez, alors VOTEZ en “votre âme et conscience” le 4 décembre 2014, on revient à la construction, aux propositions, aux contrats locaux signés ou vous restez au bordel, au mal-être, aux mensonges, aux malversations, aux accusations gratuites… pour ma part, le choix est vite fait….et vous ?????

On vous attend…

Tous, de SUD, de CGT, de FO, réfléchissez un peu, cela suffit et votez CFTC, c’est tellement évident…ou vous rechercher autre chose que le bien être du personnel…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Les directeurs hospitaliers surexposés au stress

novembre 25th, 2014 by cftcchsa

25 nov. 2014,

La très grande majorité des directeurs d’établissement public de santé disent vivre régulièrement des situations de stress et de tensions fortes dans l’exercice de leurs missions, selon une étude publiée par le syndicat SMPS. La faute notamment à des instructions contradictoires venues de leur hiérarchie.Acteurs publics…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Autre guéguerre entre FO, CGT et SUD

novembre 23rd, 2014 by cftcchsa

Une autre affaire concerne plus particulièrement un brancardier du CHSA, ancien trésorier de SUD à l’origine des révélations sur les comptes de la section et désormais membre du bureau de FO. Frédéric BUSIN avait dû être placé sous protection juridique par la Direction de l’hôpital, fin août, après qu’une enquête du CHSCT, où SUD et la CGT, l’eurent  mis en cause à travers des faits particulièrement choquants (éditions des journaux des 26 septembre et  10 octobre). L’enquête s’appuyait notamment sur les déclarations de plusieurs de ses collègues, qui donnaient des précisions sur des faits qui se seraient déroulés au sein même de l’établissement. Ce qui a amené Frédéric BUSIN à déposer plainte au commissariat de Maubeuge. Celui-ci estimait en effet que les brancardiers qui le mettaient en cause avaient fait de faux témoignages, certains affirmant notamment avoir été les témoins directs des faits incriminés, alors qu’ils étaient absents au même moment…

Ils ont d’ailleurs reconnu ces fausses déclarations lors de leur audition par les policiers et pourraient devoir comparaître devant la justice. C’est donc toute une accusation du CHSCT qui tombe à l’eau et sa crédibilité qui en est ébranlée.

Le syndicat FO dénonce par ailleurs “l’utilisation abusive” qui est faite de ce comité, qu’il estime “manipulé”, celui-ci s’étant réuni près d’une quarantaine de fois depuis le début de l’année et proposant des sanctions à l’égard des salariés, outrepassant ses fonctions estiment les syndicalistes.

Ledit CHSCT se réunissait d’ailleurs ce jeudi 20 novembre pour, selon BOUCHAIB BOUKHAF, représentnant SUD, évoquer ce qu’il considère comme “des faits de diffamation à l’encontre des membres. Chacun va déposé plainte et le CHSCT se portera partie civile” annonce-t-il.

La Direction de l’hôpital  n’a pas donné suite à notre demande d’entretien. On en déduit qu’elle ne souhaite pas commenter ces différentes affaires, qui pourraient nuire, à terme, à l’image de l’établissement maubeugeois alors que ce joue en coulisse un autre combat : les négociations pour la construction du nouveau hôpital…

Journal La Sambre du 21 novembre 2014

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse | Réagir »

Ca balance pas mal au Centre hospitalier de Maubeuge

novembre 23rd, 2014 by cftcchsa

C’est décidément un feuilleton à rebondissements que nous proposent les syndicats Sud et Force ouvrière, qui multiplient les plaintes l’un à l’encontre de l’autre depuis quelques semaines.

“Il semblerait que le syndicat ait présenté les comptes de la section et qu’un trou de 17 000 € est apparu, sans aucune autre forme d’explication.”

Dans les couloirs de l’hôpital, les tracts des différents organes syndicaux se suivent avec leurs vérités et contre-vérités et alimentent les conversations.

Voilà un nouvel épisode du conflit syndical qui oppose depuis plusieurs mois la section SUD et FO au CHSA. Une affaire d’autant plus sensible qu’auront lieu, le 4 décembre prochain, les élections professionnelles. Nous avions déjà évoqué dans ces colonnes la scission intervenue au sein de SUD au printemps dernier, qui avait conduit plusieurs membres du bureau à quitter le syndicat pour en fonder un nouveau sous la bannière FO. Un évènement vécu comme une “trahison” par les derniers cadres de SUD, qui s’étaient fendus d’un tract où le départ des membres du bureau était présenté comme une exclusion pour des faits supposés, entre autre, de détournement de biens financiers et matériels. Le tout accompagné des noms des partants, ce qui vaut au syndicat une première plainte pour diffamation.

Mais cette accusation de détournements semble être en passe de se retourner contre SUD. Le syndicat  est en effet assigné en référé expertise au tribunal de grande instance de LILLE, le 13 janvier prochain. D’anciens syndiqués de SUD, ou, en tout cas qui pensaient l’être, ont en effet appris récemment qu’au siège lillois, dont dépent la section du CHSA, leurs noms ne sont jamais apparus dans les fichiers depuis 2006, ce alors même qu’ils réglaient leur cotisation, soit environ 250 € par an. Ces sommes étaient supposées être versées au syndicat, aprés avoir transité par le compte de la section maubeugeoise.  Compte qui n’aurait pas d’existence légale et qui a d’ailleurs été fermé début 2012. Selon les termes de l’assignation, “au cours de l’année 2014, il semblerait que le syndicat départemental ait présenté les comptes de la section syndicale et qu’un trou financier de 17 000 € est apparu, sans aucune autre forme d’explication.”

Une pure machination“, dit SUD

“C’est une pure machination” lance BOUCHAID BOUKHAF, représentant SUD Santé-sociaux du CHSA. Mais le syndicaliste élude rapidement le sujet, se bornant à qualifier les accusations de mensongères et sans fondements. Ce syndicat a été créé au mois de mai et n’a aucune expérience. Il veut jouer cette carte pour les élections. En 15 ans de syndicalisme, c’est la première fois que je vois une telle tension. SUD est la première organisation syndicale sur la communauté hospitalière : on est majoritaires à Maubeuge, Jeumont, Hautmont, on est présent à Felleries Liessies. Il y a  qu’à Avesnes sur Helpe où nous ne sommes pas. Cela ne vient pas comme ça, c’est tout un travail.

Reste que ces affaires à répétition pourraient nuire aux syndicats lors des prochaines élections professionnelles, le 4 décembre prochain.

“Nous, on regarde tout cela de loin. On l’appelle la guéguerre” témoigne un membre du personnel du CHSA. “En ce moment, on voit les syndicats partout, c’est comme les politiques au moment des élections”, poursuit la jeune femme, qui a le souvenir d’une récente affaire de harcèlement au sein de son service : “Des tracts avaient été distribués dans lesquels on présentait tous les membres du service comme des victimes. On avait dû nous-mêmes faire un tract et aller voir la Direction pour dire que c’était faux, qu’on parlait à notre place.”

Depuis, les tracts passent, mais ne sont pas visibles très longtemps… Et le scrutin à venir dira qui sort vainqueur de cette guéguerre.

Journal La Sambre du Vendredi 21 novembre 2014

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse | Réagir »

Guide pour le suivi de la masse salariale dans les hôpitaux

novembre 22nd, 2014 by cftcchsa

La DGOS a publié un guide méthodologique pour le suivi de la masse salariale dans les hôpitaux sur le site internet du Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes.

Guide suivi masse salariale

Guide suivi masse salariale

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Le Sénat veut instaurer 3 jours de carence dans toute la fonction publique

novembre 22nd, 2014 by cftcchsa

 

La commission des finances du Sénat a adopté plusieurs amendements au projet de loi de finances pour 2015 prévoyant l’instauration de 3 jours de carence pour les fonctionnaires, la réduction des montants consacrés au « glissement vieillesse technicité » et revenant sur les créations de postes prévues à l’éducation.

 

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Déficit: la Fédération hospitalière de France tire la sonnette d’alarme

novembre 22nd, 2014 by cftcchsa

Réunis vendredi à Lille, les acteurs de l’hôpital public – quatre-vingt-quatorze établissements représentés au sein de la FHF – se sont réunis. À l’ordre du jour, notamment, des difficultés financières de plus en plus grandes pour certains hôpitaux et des inquiétudes pour l’avenir… pour tout le monde

 L’hôpital de Dunkerque fait partie des hôpitaux de la région dans le rouge.   L’hôpital de Dunkerque fait partie des hôpitaux de la région dans le rouge.

« La moitié des établissements publics sont dans une situation difficile. » D’entrée, Rémi Pauvros, président régional de la Fédération hospitalière de France, situe l’enjeu, au moment où la crise économique est partout. Un contexte qui malmène aussi les dix-neuf hôpitaux de la région qui ont de plus en plus de mal à boucler leur budget.

Le déficit total était d’ailleurs de 15 M€ à la fin de l’année dernière, il devrait être le double à la fin de cette année. Parmi les hôpitaux en déficit, on trouve Calais, Lens, Avesnes, Maubeuge, alors que certains tirent bien leur épingle du jeu, comme Boulogne, Valenciennes, Bailleul, Saint-Amand-les-Eaux.

Entre autres explications, Rémi Pauvros avance le système de la tarification à l’activité qui a, selon lui, « atteint ses limites ». Un système vu du côté de « l’économie à tous crins » et qui ne prend pas assez en compte un certain nombre d’activités de l’hôpital public qui « accueille tout le monde ». « On ne peut pas continuer de produire plus d’activité avec des budgets qui augmentent moins vite », assène également Rémi Pauvros, d’autant plus qu’en 2016, les soins de suite et de rééducation seront concernés par la tarification à l’activité et mettront encore un peu plus en difficulté les établissements.

Malgré le contexte, la Fédération hospitalière de France rappelle son attachement à la loi santé actuellement défendue par Marisol Touraine qui mettra en place les « groupements de territoire » destinés à mutualiser certaines activités. Avec l’obligation pour le corps médical de « travailler ensemble ».

Malgré tout, des projets restent d’actualité : celui de la Gohelle (240 M€) pour remplacer l’hôpital de Lens et rayonnant sur les deux agglomérations Lens-Liévin et Hénin-Carvin ; celui du Dunkerquois (180 M€), l’Institut cardio-thoracique du CHRU (16 M€), la reconstruction du centre hospitalier de Sambre-Avesnois (130 M€), et enfin le projet de restructuration du centre hospitalier d’Armentières (55 M€). Des projets intéressants même s’il faudra un peu de patience pour qu’ils voient le jour, concrètement.

En bref

Baisse des investissements et du budget

Concrètement, les établissements publics ont moins investi : 112 M€ de moins en 2013 (278,8 M€ au total). Avec un budget total des hôpitaux publics également en baisse : – 3,85 % en 2012 par rapport à 2011.

Activité en hausse

Malgré tout, l’activité en hospitalisation est en hausse de 2,3 %. En tout quelque 52 000 personnes travaillent dans les établissements publics.

Les urgences passent par le public

82 % des passages aux urgences se font dans le service public. 88 % pour les moins de 18 ans et 86 % pour les plus de 75 ans.

Déficit de spécialistes

La Fédération hospitalière de France avance « un déficit de spécialistes de 27 % de moins qu’ailleurs ». Ce qui pour elle ne devrait pas s’arranger avec le départ, d’ici 2020, de la génération du baby-boom.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

LAON (02). Les hospitaliers de Prémontré manifestent

novembre 21st, 2014 by cftcchsa

Pour la première fois ce jeudi, médecins et agents de l’hôpital psychiatrique de Prémontré ont manifesté à l’extérieur de l’établissement en assurant une distribution de tracts au rond-point de l’Europe à Laon. Une cinquantaine de personnes était présente pour dénoncer « l’abandon de la psychiatrie ». « Je suis médecin à Prémontré depuis 25 ans, c’est la première fois que je descends dans la rue », explique le Dr Abdellah Chouaibi, qui juge qu’on « soigne vite et moins bien ».

DSC_4066.JPG

L’Ardennais…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Les internes en médecine manifestent

novembre 21st, 2014 by cftcchsa

REIMS (51). Ils étaient une trentaine d’internes en médecine à manifester devant le CHU Robert Debré en début d’après-midi, dénonçant le projet de réforme qui touche à leur temps de travail.

Vers 13h15, après avoir pris leur garde, une trentaine d’internes en médecine est venue se poster devant l’entrée de l’hôpital Robert Debré, à Reims, afin de protester contre un projet de réforme de leur temps de travail.

Cette dernière prévoit de réduire la durée de travail des internes qui tourne autour de 60 heures par semaine, voire 90 heures en chirurgie, à 2,5 jours de travail par semaine. «  Si ce texte passait, cela voudrait dire que les internes se retrouveraient à exercer dans l’illégalité avec les responsabilités que cela implique en cas de pépin », indique Mickaël Benzaqui, président des internes de la région.

Selon l’intersyndicale INSI, le projet de loi qui prévoit une réduction du temps de formation et du temps de présence dans les hôpitaux, est «  totalement déconnecté de la réalité» (> Voir la vidéo).

Un impact sur les patients

Armés de banderoles, ils voulaient attirer l’attention des patients, pas forcément au courant de ce projet de loi et des changements qu’il va engendrer. «  Ce sont des réformes qui se sont faites à huis clos. Les seules personnes au courant ont été les syndicats  », déplore François Krabansky, interne au CHU de Reims et représentant local de l’intersyndicale ISNI. Pourtant, «  cela va impacter toutes les personnes qui vont venir se faire soigner  », insiste l’intéressé.

L’interne en médecine «  est étudiant avant tout  », précise François Krabansky, Il est en formation «  pendant trois à cinq ans  ». Ce que déplore François Krabansky est justement ce manque de considération du statut d’étudiant : «  Les internes ont un rôle majeur auprès des patients et dans les services et on a tendance à perdre de vue que cette formation est essentielle  ».

Actuellement, ils sont près de 300 internes au sein de l’hôpital Robert Debré de Reims.
L’ardennais…

 

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Décès à la maison de retraite du Moulin à Maubeuge: le délibéré repoussé au 10 décembre

novembre 21st, 2014 by cftcchsa

C’est ce mercredi que le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe devait rendre son jugement dans le procès des aides-soignantes qui étaient de garde la nuit où une septuagénaire est morte dans la cour de la maison de retraite du Moulin. Mais le délibéré a été repoussé au 10 décembre parce que le président du tribunal fait face à de graves problèmes personnels, a-t-il été précisé. Toutes les audiences de ce mercredi ont été, de fait, annulées.

 Le délibéré n’a pas pu être rendu ce mercredi dans l’affaire du décès à la maison de retraite du Moulin. PHOTO ARCHIVES BRUNO FAVA  VDNPQR Le délibéré n’a pas pu être rendu ce mercredi dans l’affaire du décès à la maison de retraite du Moulin. PHOTO ARCHIVES BRUNO FAVA

C’est peu de dire que ce procès tarde à être bouclé. Les faits remontent à la nuit du 17 au 18 décembre 2010, quand une pensionnaire de la maison de retraite du moulin, Carmela Ladelfa, a quitté sa chambre à l’insu de tous et s’est retrouvée dans la cour de l’établissement. Vers 5 h du matin, elle est retrouvée inanimée par trois aides-soignantes. C’est un médecin de l’hôpital qui a constaté le décès.

Une enquête avait alors été ouverte. Et, près de trois ans après, le procès de trois aides soignantes poursuivies pour homicide involontaire devait s’ouvrir. Mais il avait été renvoyé une première fois, puis une deuxième, pour des compléments d’information et pour faire citer comme personnes morales la maison de retraite et le centre hospitalier Sambre Avesnois.

Le procès s’est tenu en septembre, un an après la première audience, pour tâcher de déterminer les responsabilités dans cette histoire. Et ce mercredi, le délibéré devait être rendu. Mais le président étant confronté à des problèmes personnels, il a été décidé de proroger le délibéré au 10 décembre.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

« Posts précédents





Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 4584 articles | blog Gratuit | Abus?