compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Les finances des grands hôpitaux se dégradent

avril 9th, 2014 by cftcchsa

Après quatre ans de redressement continu, les finances des grands hôpitaux se sont détériorées en 2013, selon une étude de la Conférence des directeurs généraux de CHU. En cause : l’augmentation des charges d’exploitation.

La situation financière des centres hospitaliers universitaires demeure “tendue”, souligne la Conférence des directeurs généraux de CHU dans un communiqué publié le 8 avril. Les raisons qui expliquent ce dérapage sont assez simples. L’activité a connu une dynamique plus faible en 2013. Elle a augmenté de 1,7 % par rapport à 2012. “L’activité ambulatoire, à l’instar de l’hospitalisation classique, connaît un fléchissement”, constate la Conférence des directeurs.

Dans le même temps, par un effet de ciseaux, les charges d’exploitation – paiement des jours de RTT, augmentation des cotisations retraites, augmentation du numerus clausus – ont progressé de 2,9 %. À cela s’ajoute le coût des médicaments qui a crû de 3,1 %, contre 4,8 % par rapport à 2012. Au total, le bilan financier de l’ensemble des CHU est négatif en 2013, à - 162 millions d’euros, contre - 116 millions en 2012, soit une différence de près de 50 millions d’euros.

Baisse de l’investissement

L’État a bien tenté de venir en aide aux hôpitaux en dégelant une partie des crédits mis en réserve. Cela a été insuffisant tout comme l’augmentation des dotations forfaitaires – 83 millions d’euros – allouées par l’État. Cette augmentation est jugée “insuffisante pour compenser l’écart entre l’évolution des charges et des produits issus de l’activité pour permettre de faire face à des obligations de plus en plus lourdes”, estiment les directeurs de CHU. Résultat : du fait de cette augmentation des charges mal compensée par les recettes, c’est la capacité d’autofinancement des hôpitaux qui s’en ressent, passant de 1,5 milliard à 1,3 milliard d’euros environ.

Dans ces conditions, l’impact sur l’investissement se fait sentir. Il connaît une “décélération”, même s’il faut y voir, au-delà des difficultés conjoncturelles, une conséquence de la fin des grands chantiers lancés dans le cadre des plans d’investissements des années passées. Vu la conjoncture, les hôpitaux estiment néanmoins “avoir limité les conséquences de cet exercice budgétaire très difficile”. Mais le plus dur reste peut-être à venir, alors que l’État cherche à faire 10 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie.

Acteurs publics….

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Pas de “contrat” sur les salaires des fonctionnaires

avril 9th, 2014 by cftcchsa

Le ministère de la Fonction publique a reprécisé aux syndicats l’accord de méthode sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations des fonctionnaires. Le terme de “contrat” de politique salariale a été supprimé de la version qui leur a été présentée le 7 avril.

La concertation sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations des fonctionnaires se poursuit. Initialement programmée mardi 1er avril, à la veille de l’annonce de la composition du gouvernement et du maintien de Marylise Lebranchu à la tête du portefeuille de la Fonction publique, une réunion de présentation d’un “accord de méthode” s’est déroulée, lundi 7 avril, réunissant organisations syndicales et conseillers de la ministre – la conseillère “fonction publique”, Sophie Lebret, et la directrice adjointe de cabinet en charge de la fonction publique, Myriam Bernard, qui devraient donc être maintenues au cabinet de Marylise Lebranchu.

Il s’agissait de poser les bases de la négociation, qui débutera en mai et se poursuivra jusqu’en mars 2015, via un document de travail détaillant le calendrier et les thèmes abordés. Une première mouture avait été présentée le 12 mars aux syndicats [lire notre article Les 5 étapes de la future réforme du statut des fonctionnaires”]. Une deuxième version, qu’a pu consulter Acteurs publics, leur a été exposée le 7 avril.

Accord-cadre et non contrat

Les modifications sont limitées, mais ne sont pas anecdotiques. Ainsi, la version initiale précisait que la dernière étape, conclusive, de la négociation porterait sur la “définition du nouveau contrat de la politique salariale” des fonctionnaires. Les syndicats avaient tiqué sur une possible atteinte, du moins sur la forme, au statut général de la fonction publique. Les termes ont été modifiés et la phase conclusive permettra la définition “d’un accord-cadre sur les rémunérations et la politique salariale”.

Le calendrier des concertations reste le même :
- mai et juin : “Améliorer la gestion des emplois” ;
- juillet à septembre : “Rénover et simplifier l’architecture statutaire” ;
- octobre à novembre : “Simplifier les règles et dispositifs de gestion des agents” ;
- décembre à février 2015 : “Rénover les grilles” ;
- février et mars 2015 : conclusion de la négociation.

En tout, une vingtaine de réunions sont au programme. Une ultime réunion de préparation devrait être organisée dans la deuxième quinzaine d’avril, avant l’entrée “dans le dur” de la négociation en mai.

acteurs publics…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Les médecins de ville face à la violence au quotidien

avril 4th, 2014 by cftcchsa

Les agressions sont en hausse, selon une enquête du Conseil de l’ordre.

MÉDECINE « Des patients exaspérés et de plus en plus revendicatifs. »

Tel est le diagnostic du Dr Bernard Le Douarin de l’observatoire pour la sécurité des médecins du Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom). Il vient de publier les résultats d’une enquête concernant les agressions dont sont victimes les médecins en France, dans leurs cabinets. Il en ressort que sur les 199 419 médecins en activité régulière, 925 d’entre eux ont rempli en 2013 des fiches de déclarations d’incidents (agressions physiques ou verbales), contre 798 en 2012. Ces chiffres sont au-dessus de la moyenne de ces onze dernières années. Et pourtant, les praticiens rechignent à porter plainte ou à en informer le Conseil de l’ordre. 

Le Figaro, le 3 avril 2014

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

L’avenir avec quel projet ? Jeudi 27 mars, journée de grève et d’action

avril 4th, 2014 by cftcchsa

 

 

 

1

Infos CGT du Bressuirais (Niort)

Cela sent les élections que l’on prépare avec les communistes bien sûr !!!!

communisme ouvrier….

 

 

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Sarlat : une manifestation en soutien à l’hôpital

avril 4th, 2014 by cftcchsa

Une centaine de personnes ont manifesté mardi soir en soutien au centre hospitalier et à son personnel

une manifestation en soutien à l'hôpitalDes salariés de Domme étaient présents à la manifestation.

Mardi soir, dans le cadre de la journée intersyndicale de mobilisation nationale, un rassemblement d’une centaine de personnes s’est formé symboliquement sur la place de la Liberté, devant la mairie, à l’appel du Comité de défense de l’hôpital et des syndicats CGT et Sud Santé, afin de soutenir le centre hospitalier de Sarlat et ses personnels qui étaient en grève ce mardi.

La lutte pour l’hôpital dure depuis deux ans et demi. Actuellement, le comité a recueilli 9 300 signatures de soutien et demande toujours à voir le rapport sur l’activité de chirurgie commandé par l’Agence régionale de santé.

vendredi 4 avril 2014

Sud-Ouest….

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

Une manifestation pour défendre l’hôpital public du Forez

avril 4th, 2014 by cftcchsa

Le collectif de défense de l’hôpital de Feurs, la CGT et la CFDT du CH du Forez appellaient à un grand rassemblement ce samedi 15 mars 2014 à 11h00 devant la mairie de Feurs.

  • Publié le 15/03/2014

15/03/2014 © Claire Exbrayat France3 Loire

“Cette action commune s’inscrit dans le cadre de nos initiatives entamées en début d’année 2014 pour défendre l’hôpital public et maintenir au CH du Forez une offre de soins de proximité et de qualité, répondant aux besoins des populations”, expliquaient les organisateurs.
Comme pour l’ensemble des centres hospitaliers de la Loire, une baisse du nombre d’usagers a été constatée sur l’année 2013. Avec le mode de tarification à l’acte, cette baisse d’activité entraîne de fait une baisse des recettes de l’hôpital forézien. “Ensemble faisons entendre à l’Agence Régionale de Santé que nous ne souhaitons plus de cette politique du chantage qui consiste à obéir à des restructurations à visées purement économiques qui se traduisent par un éloignement de l’accès aux soins, pour ensuite obtenir en contrepartie des financements”, terminaient le collectif et les syndicats.

Rhone/Alpes…

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

La maternité sur le pont

avril 4th, 2014 by cftcchsa

Article La Sambre du vendredi 4 avril 2014

Vive le sein !

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Le directeur d’hôpital est devenu un manager

mars 26th, 2014 by cftcchsa

Le directeur d’hôpital est avant tout un homme d’action et un manager davantage qu’un fonctionnaire, selon une étude de l’Association des directeurs d’hôpitaux rendue publique le 25 mars.

L’image du directeur d’hôpital-fonctionnaire a vécu. Selon une étude publiée le 25 mars par l’Association des directeurs d’hôpital, la typologie “fonctionnaire” ne fait pas recette auprès des professionnels de soins et des usagers. Les directeurs d’agence régionale de santé pas plus que les présidents de commission médicale interrogés ne mettent en avant cet élément. “Plus surprenant”, note l’association, les usagers ne sont que 1,6 % à l’avoir retenu. À l’inverse, “les capacités de management d’équipe et le sens du dialogue sont globalement bien notés comme compétences nécessaires par tous les répondants”.

Conclusion très nette mise en avant par l’étude : “Les directeurs d’hôpital sont perçus comme des managers avant tout”. De quoi donner un coup de vieux au statut, même si la formation des directeurs à l’École des hautes études en santé publique est dans le même temps plébiscitée par près de 70 % des usagers…

Aptitudes relationnelles

Les répondants, toutes catégories confondues, jugent par ailleurs que “la formation des directeurs d’hôpital et leurs compétences ont gagné en qualité et en expertise”, répondant à “des besoins techniques, relationnels, économiques, exigeants”. Tous considèrent aussi que la profession de directeur d’hôpital a évolué et sont unanimes à lier cette évolution aux mutations qu’a connues l’hôpital et à la réforme la plus récente : la loi Hôpital, patients, santé, territoires (HPST).

Conséquences : “Les présidents de conseil de surveillance déplorent globalement une perte d’influence depuis la transformation du conseil d’administration en conseil de surveillance”, qui a selon eux renforcé les prérogatives des directeurs d’hôpital. Du côté des usagers, “la majorité reconnaît qu’une plus grande place et un plus grand rôle leur sont dévolus”.

Enfin, pour les présidents de conseil de surveillance, les présidents de commission médicale d’établissement, les doyens et les représentants des usagers, les directeurs d’hôpital doivent investir en premier lieu sur les aptitudes relationnelles.

Acteurs publics…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Arras : Uni HA permet le regroupement d’achats pour les hôpitaux

mars 25th, 2014 by cftcchsa

Uni HA, présidé par Jean-Olivier Arnaud (également directeur général du CHU de Lille), est un réseau coopératif d’achats groupés de cinquante-huit établissements hospitaliers publics français (trente-deux CHU et vingt-six centres hospitaliers).

Uni HA est un réseau coopératif d’achats groupés de cinquante-huit établissements hospitaliers publics français. Uni HA est un réseau coopératif d’achats groupés de cinquante-huit établissements hospitaliers publics français.

En sept ans, cette structure est devenue le leader national des achats publics de part l’importance de son portefeuille avec un 1,982 milliard d’euros réalisés. Uni HA a organisé, ce mardi à Arras, un séminaire intitulé « Journées leviers et innovations en achats hospitaliers ». Cette manifestation s’achève ce mercredi au Louvre Lens.

Elle a permis le témoignage des partenariats qui se construisent chaque jour entre les professionnels de l’hôpital et le monde économique. Le réseau des acheteurs d’Uni HA est l’interface entre les équipes hospitalières et les entreprises. Les premières rapportent l’exigence du soin alors que les secondes construisent les opportunités pour soigner mieux et aux meilleurs coûts.

Ces journées, construites sur la valeur ajoutée réciproque pour qu’entreprises, hospitaliers et acheteurs, confrontent leurs analyses, esquissent une vision partagée de l’avenir, installent les fondations des prochains projets qui sont nombreux. Les différentes séances de travail et les ateliers ont laissé une large place à des témoignages rapportant des projets originaux conduits par des hospitaliers avec les entreprises qui les accompagnent au quotidien. Tous les responsables des métiers hospitaliers et des entreprises en santé (médecins, ingénieurs, pharmaciens, juristes, managers, chargés de grands comptes, acheteurs…) ont été invités à nourrir les débats de ces journées autour du thème central de l’innovation en santé : innovations, produits ; innovations, services et innovations, organisationnelles.

La Voix du nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Arras : un rapport accable le centre hospitalier

mars 25th, 2014 by cftcchsa

concernant les EHPAD Pierre-Brunet et Dainville

Décidément, l’héritage de la reconstruction de l’hôpital est bien lourd à porter pour la nouvelle direction du CHA… Après avoir épinglé les emprunts à risques contractés, la chambre régionale des comptes (CRC) s’est intéressée à la maison de cure Pierre-Brunet et à l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de Dainville. Les conclusions du rapport sur les contrats (ou pas) passés pour reconstruire ou construire ces établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes sont, à nouveau, accablantes.

Dix après, le centre hospitalier d’Arras paie encore les erreurs de gestion commise lors de sa reconstruction.

1. Le contexte.

Dès 2001, dans le cadre du plan hôpital 2007, l’hôpital d’Arras décide de moderniser la structure, vieillissante datant des années 60. Face au manque criant de places pour les personnes âgées, le centre hospitalier, dirigé par Alain Lecherf jusqu’en 2006, puis par Pierre Thépot, entreprend dans le même temps, donc, la reconstruction-extension de la maison de cure Pierre Brunet et la construction d’un nouvel EHPAD, de 160 lits, à Dainville. Deux opérations pour un coût global de 36 M €.

2. Maison de cure Pierre-Brunet : des irrégularités et des résidants mécontents.

Pour la reconstruction de l’établissement, envisagée en 2005, la maison de cure Pierre-Brunet opte pour un bail au long cours, dit bail emphytéotique hospitalier. Une formule de partenariat public-privé encouragée à l’époque. Et envisagée, dans le cas du CHA, au vu de l’emprunt de 133 M€ déjà souscrit pour la reconstruction de l’hôpital. Une location à long terme, signé en 2006, avec la SCI Maison de cure Pierre-Brunet. Le hic, c’est que dès le départ, le dossier est truffé d’irrégularités : pas de comparaisons réalisées entre les financements possibles, non-respect de la mise en concurrence, des prestations financées deux fois, un mille-feuille de contrats ajoutés au bail initial, un suivi des factures et des paiements insuffissant de la part du centre hospitalier, etc. Au final, le rapport note que « le choix du co-contractant a privilégié le prix au détriment de la maintenance et des grosses réparations ». En effet, le bailleur aurait donné des garanties de maintenance des locaux a minima. Il n’aurait pas réuni les provisions suffisantes pour assurer les grosses réparations qui lui incombent théoriquement… Et reviennent finalement à la charge du CHA.

Au bout du compte, « si depuis 2011, le taux d’occupation approche les 100 %, le taux de satisfaction des résidants reste peu élevé pour un établissement récemment réhabilité (38.33 %) ».

3. La construction de l’EHPAD de Dainville : le grand flou.

La Résidence de Dainville jouxte la maison de cure Pierre-Brunet. Elle compte 150 lits, dont quinze réservés aux malades d’Alzheimer. Là encore, le taux d’occupation avoisine les 100 %. Les résidants, y sont, par contre, globalement satisfaits (63,8 % en 2011). Le lien entre le centre hospitalier d’Arras et Pas-de-Calais Habitat, choisi pour l’EHPAD de Dainville, reste aujourd’hui totalement opaque. Il tient, note le rapport, à un simple « protocole d’accord » signé le 14 novembre 2013. Pas de bail en bonne et due forme. Rien qui ressemble à un partenariat public-privé non plus… Le grand flou.

Un flou qui a tout de même permis à l’opération de bénéficier du dispositif PLUS, un mode de financement réservé aux logements sociaux ! « Les conditions juridiques ont permis la mise en place d’un financement irrégulier au profit du centre hospitalier, grâce au portage, tout aussi irrégulier, d’un organisme HLM. » En résulte une situation tendue avec l’organisme Pas-de-Calais Habitat, qui vient d’être régularisée comme le préconisait le rapport.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

« Posts précédents





Créer mon Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 4397 articles | blog Gratuit | Abus?