compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Un site officiel sur la qualité des hôpitaux

septembre 30th, 2013 by cftcchsa

La Haute Autorité de santé va publier sur Internet les données de qualité des établissements évalués.
SANTÉ C’est sans doute la dernière étape de la conversion des institutions de santé à la démocratie sanitaire : « Dans quelques semaines, promet le PJean-Luc Harousseau, président de la Haute Autorité de santé (HAS), toutes les informations que nous rassemblons sur les établissements de santé seront accessibles à chacun sur un site Internet. » Une évolution devenue inéluctable. « La loi nous a confié la mission de rassembler et diffuser les informations sur la qualité et la sécurité des établissements de santé », ajoute le PHarousseau.
En pratique, voilà douze ans que la HAS délivre dans une relative discrétion un « permis de soigner » aux établissements de santé. Ce processus d’accréditation, désormais appelée certification dans le langage administratif, ne suscitait des réactions publiques que lorsqu’il aboutissait à une menace d’interdiction. « Il a surtout permis de faire entrer partout la culture de la qualité et de la sécurité de soins », se félicite le président de la HAS.
Le nouveau site Internet réunira, pour chaque établissement, des informations sur leur volume d’activité ainsi que les données aujourd’hui dispersées.
« Le site sera extrêmement ergonomique pour permettre une utilisation simple et adaptée aux demandes des usagers », assure Jean-Luc Harousseau. Un concurrent du palmarès des hôpitaux et cliniques publié régulièrement par les magazines ? Celui du Figaro Magazine, par exemple, intègre déjà le score de qualité et de sécurité des soins établi par la HAS. « Ces classements sont très bien perçus et les tirages confirment l’intérêt du public pour ces informations, analyse Jean-Luc Harousseau, ce n’est pas une compétition mais le lecteur trouvera sur notre site en continu d’autres types d’informations. »
Des informations révélatrices de la qualité des soins. Par exemple, le pourcentage de patients qui quittent l’hôpital avec une lettre de sortie avec un récapitulatif des soins, le respect des bonnes pratiques médicales (prescription du traitement standard après un infarctus du myocarde, etc.) ou encore des indicateurs de sécurité (taux de phlébites ou embolies post-opératoires). Et même, à terme, ce que personne n’a encore osé : des données de mortalité ajustées sur la gravité de l’état de santé du patient.

DAMIEN MASCRET
Le Figaro - Santé…

Posted in Base | Réagir »

Ratios Promu/Promouvable

septembre 9th, 2013 by cftcchsa

Liste à jour au 15 Juillet 2013 des taux de promotion pour certains corps de la Fonction Publique Hospitalière :
Corps et grades                                            Taux applicables                    Années concernées
FILIERE ADMINISTRATIVE
Corps des AAH Attachés principaux               15% / 10%                         2012 / 2013
Corps des ACH ACH CS                                     20%                                    2012 et 2013
ACH Classe exceptionnelle                                 15%                                    2012 et 2013
Corps des AMA AMA CS                                    12%                                    2012 et 2013
AMA Classe exceptionnelle                                10%                                    2012 et 2013
Adjoints administratifs AA de 1ere classe       12% / 6%                            2012 / 2013
Adjoint adm. Principal de 2ème classe               6%                                     2013
Adjoint adm. Principal de 1ère classe                5%                                       2013
Corps des PARM PARM chef                              13%                                    2013
FILIERE OUVRIERE ET TECHNIQUE

Conducteurs ambulanciers et de 1ère catégorie   6%                                 2013
Conducteur ambulancier hors catégorie                3%                                  2013
Corps des ouvriers OPQ                                           6%                                  2013
Maître ouvrier                                                            9%                                 2013
Maître ouvrier principal                                           12%                                2013
Agent de maîtrise principal                                      4%                                  2013
Corps des TH et TSH de 2ème classe                    10%                                2012, 2013 et 2014
TSH de 1ère classe                                                   20%                                2012, 2013 et 2014
PSYCHOLOGUES
Corps des Psychologues Psychologue hors classe       12%                         2012, 2013 et 2014
FILIERE SOINS
Corps des AS et ASH AS de classe supérieure            15% / 10%                 2012 / 2013
AS de classe exceptionnelle                                           20% / 15%                  2012 / 2013
Corps des IDE catégorie B IDE de CS                          26% / 18%                  2012 / 2013
ISG et spécialisés catégorie A                                         11%                             2013
FILIERE DE REEDUCATION
Corps des pédicures-podologues                                    50%                        2012, 2013 et 2014
Corps de masseurs-kinésithérapeutes                          12,50%                   2012, 2013 et 2014
Corps des ergothérapeutes                                              17%                        2012, 2013 et 2014
Corps des psychomotriciens                                             28%                       2012, 2013 et 2014
Corps des orthophonistes                                                 20%                       2012, 2013 et 2014
Corps des orthoptistes                                                      50%                       2012, 2013 et 2014
Corps des diététiciens                                                        19%                       2012, 2013 et 2014
FILIERE MEDICO-TECHNIQUE
Corps des manipulateurs radiologie                               15%                        2012, 2013 et 2014
Corps des techniciens de laboratoire                              15%                        2012, 2013 et 2014
Corps des préparateurs en pharmacie                           27,50%                  2012, 2013 et 2014

Posted in Base | Réagir »

Article la Sambre cérémonie du 16 mai

juin 3rd, 2013 by cftcchsa

Départ en retraite Dc Trincaretto Bernadette

Posted in Base | Réagir »

La dette des hôpitaux sous surveillance

mai 28th, 2013 by cftcchsa

L’IGF préconise de limiter le recours des établissements aux emprunts bancaires.L’endettement a triplé en moins de dix ans sous le poids des investissements.

La dette des hôpitaux, qui a triplé en moins de dix ans, inquiète les pouvoirs publics. Mandatée par le gouvernement, l’Inspection des finances (IGF) tire la sonnette d’alarme et préconise, dans un rapport qui vient d’être publié, de « limiter fortement » le recours des établissements de santé aux emprunts bancaires de court terme. Ce qui fait bondir la Fédération hospitalière de France, qui défend les intérêts des quelque 2.000 établissements publics (lire ci-contre).

Les hôpitaux se sont massivement endettés ces dix dernières années pour financer les programmes d’investissement Hôpital 2007 et Hôpital 2012. L’encours des prêts de moyen et long terme est passé de 9 milliards d’euros en 2003 à plus de 24 milliards en 2011 (voir graphique). L’importance de cette dette « a rendu d’autant plus problématiques les conséquences de la crise bancaire et financière de l’automne 2008 pour le secteur hospitalier », observe l’IGF.

Multiplication des incidents de paiement

La faillite de Dexia, premier financeur des hôpitaux, et la prudence renforcée des autres banques « ont conduit à un assèchement de l’offre de crédit », et à des taux d’intérêt plus élevés « qui pénalisent désormais les établissements publics de santé ». Pour l’IGF, la « réticence des banques » s’explique par une perception du « risque emprunteur des hôpitaux, qui se dégrade ». Bien que les établissements soient soutenus par l’Etat en cas de difficulté, les incidents de paiement se sont multipliés ces dernières années, en particulier sur les lignes de trésorerie de court terme accordées par les banques. « Les hôpitaux concernés n’ont pas honoré leurs échéances de remboursement et ont demandé le plus souvent un report de paiement », note le rapport. La très grande majorité des hôpitaux n’a pas de problèmes de trésorerie, mais une vingtaine d’entre eux sont dans une situation financière tendue. Le CHU de Caen a dû suspendre provisoirement le versement de ses cotisations patronales et décaler le paiement de ses fournisseurs. Celui de la Martinique traverse aussi des difficultés, de même que des établissements plus petits comme ceux de Lens ou d’Ajaccio.

L’Inspection préconise de resserrer drastiquement le recours aux lignes de trésorerie dans l’immédiat, et de les « interdire » purement et simplement « à moyen terme ». Les hôpitaux bénéficient d’« une relative stabilité et prévisibilité de leurs flux de trésorerie », l’essentiel de leurs ressources provenant de l’Assurance-maladie. Le recours aux crédits de court terme est donc « peu légitime », juge l’IGF. Si aucune décision n’est prise pour le moment, l’exécutif partage l’inquiétude de l’Inspection sur l’endettement des hôpitaux. Bercy et le ministère de la Santé ont déjà renforcé leur surveillance. Les investissements ont commencé à reculer. Alors que les hôpitaux dépensaient 6 milliards d’euros par an, l’objectif est de réduire l’enveloppe consacrée aux investissements à 4,5 milliards par an en moyenne au cours des dix prochaines années. Chaque projet est examiné de très près par un comité interministériel avant d’être validé.

Les échos….

Posted in Base | Réagir »

L’accès aux soins, un «parcours du combattant» pour les handicapés mentaux

mai 17th, 2013 by cftcchsa

Les handicapés mentaux ont «deux fois et demi plus besoin de soins que la population générale», et pourtant ils ont beaucoup plus de difficultés pour y accéder, selon l'Unapei.

Les handicapés mentaux ont «deux fois et demi plus besoin de soins que la population générale», et pourtant ils ont beaucoup plus de difficultés pour y accéder, selon l’Unapei. (Photo Mychele Daniau. AFP)

 

L’Unapei, une fédération de familles et proches de personnes handicapées, préconise une meilleure collaboration entre les secteurs sanitaire et médico-social.

L’accès aux soins reste un «parcours du combattant» pour les handicapés mentaux, alors que l’allongement de leur espérance de vie accroît leurs besoins, constate l’Unapei vendredi dans un «livre blanc» préconisant une meilleure collaboration entre les secteurs sanitaire et médico-social.

Les handicapés mentaux ont «deux fois et demi plus besoin de soins que la population générale», et pourtant ils ont beaucoup plus de difficultés pour y accéder, qu’il s’agisse de soins liés ou non à leur handicap (dentaires, ophtalmologiques etc), constate le rapport publié par cette fédération de familles et proches de personnes handicapées mentales, en vue de son congrès annuel du 23 au 25 mai à Marseille.

Les progrès de la médecine et des moyens d’accompagnement spécialisés ont permis une augmentation de l’espérance de vie. Ainsi, un trisomique ne pouvait espérer vivre plus de 30 ans dans les années 1970 alors qu’il peut aujourd’hui atteindre plus de 60 ans. Les personnes atteintes de handicaps sévères vivent également plus longtemps.

Comme pour le reste de la population, cette avancée en âge génère des besoins en soins plus importants (cancers, démence, maladies cardiovasculaires, atteintes sensorielles ou musculo-squelettiques), mais avec des conséquences plus sévères et parfois un vieillissement prématuré. La maladie d’Alzheimer semble ainsi apparaître plus tôt chez les personnes trisomiques.

Des traitements inappropriés

Les difficultés de communication chez certaines personnes gênent le diagnostic et conduisent parfois à des traitements inappropriés porteurs d’effets secondaires indésirables. Les polyhandicapés, qui ont plus de difficultés à exprimer la douleur, peuvent souffrir «des semaines ou des mois avant que leurs douleurs ne soient reconnues et donc traitées».

Le «risque de fractionnement des soins» entre les différents intervenants expose à une multiplication des traitements, qui peut masquer une prise en charge en fait incomplète. Les soins requis entraînent par ailleurs des surcoûts que les familles peuvent avoir du mal à assumer.

Le livre blanc relève que l’enseignement du handicap est «très limité durant le cursus des études médicales» et que les personnels de santé sont souvent peu nombreux dans les établissements et services médico-sociaux (ESMS).

Parmi les actions à engager, il met «l’accent sur la formation de tous les acteurs», professionnels comme les familles, et sur «l’action en matière de prévention», a souligné Thierry Nouvel, directeur général de l’Unapei.

Un renforcement des moyens sanitaires

Le livre blanc recommande ainsi d’établir des protocoles de suivi spécifiques à chaque handicap, et de faire des campagnes de prévention compréhensibles par les personnes handicapées. «Il faut qu’elles puissent participer directement à leur parcours de soins», selon Nouvel.

«De tels types de handicaps peuvent générer des pathologies particulières», comme la boulimie. «On peut engager des actions de sensibilisation, d’éducation de la personne avec des mots simples», ajoute-t-il.

Le livre blanc préconise un renforcement des moyens sanitaires dans les différents établissements accueillant les handicapés mentaux, avec une présence accrue d’infirmiers. Les professionnels du secteur médico-social doivent être sensibilisés au dépistage de la douleur.

Pour une meilleur coordination des différents acteurs, il juge que le dossier médical personnel informatisé, accessible par internet, doit être développé. La télémédecine peut contribuer à apporter des compétences supplémentaires tout en évitant à la personne handicapée de se déplacer. Les maisons de santé, qui permettent de consulter différents intervenants, doivent être développées.

Par Libération…

Posted in Base | Réagir »

Bon premier mai à toutes et tous….

mai 1st, 2013 by cftcchsa
Les clochettes odorantes que nous offrirons et que nous recevrons symbolisent la joie, et c’est exactement ce que nous nous souhaitons à chacun de nous et à tous, familles et amis de partout.
Le muguet cultivé de façon intensive dans la région nantaise est très beau cette année, plein de promesses ; c’est la fleur idéale « porte-bonheur » qui nous vient du cœur… pour célébrer les beaux jours qui reviennent et attirer les bonnes grâces pour la reprise économique …
Heureux 1er mai à chacune et chacun !

Les clochettes odorantes que nous offrirons et que nous recevrons symbolisent la joie, et c'est exactement ce que nous nous souhaitons à chacun de nous et à tous, familles et amis de partout.  Le muguet cultivé de façon intensive dans la région nantaise est très beau cette année, plein de promesses ; c'est la fleur idéale « porte-bonheur » qui nous vient du cœur… pour célébrer les beaux jours qui reviennent et attirer les bonnes grâces pour la reprise économique …  Heureux 1er mai à chacune et chacun !

Posted in Base | Réagir »

Le niveau de vie de 24,4 millions de personnes a baissé en 2009 et en 2010

avril 26th, 2013 by cftcchsa

Selon l’Insee, les 5 % les plus aisés ont été les seuls à voir leur niveau de vie augmenter en 2010

Des pauvres plus pauvres et des riches plus riches : la récession de 2008-2009, au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, a creusé les inégalités, y compris chez les seniors. Elle a beaucoup pesé sur les plus modestes. Si le ralentissement de 2002 et 2003 avait touché de la même manière le plus grand nombre, en 2010, seuls les 5 % les plus aisés ont échappé à la stagnation ou à la baisse de leur niveau de vie, révèle l’Insee dans l’édition 2013 de son ouvrage sur Les Revenus et les patrimoines des ménages, présentée mardi 23 avril.

Le niveau de vie est le revenu disponible d’un ménage (revenus d’activité, de remplacement et du patrimoine), duquel on soustrait les impôts directs (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, CSG et CRDS). En 2010, la moitié de la population de France métropolitaine - 30,5 millions de personnes - dispose de moins de 19 270 euros par an et de moins de 1 610 euros par mois.

Seuls les 5 % les plus aisés, soit quelque 3 millions de personnes, s’en sont tiré : leur niveau de vie a augmenté de 1,3 % en 2010 après avoir stagné en 2009. Cette hausse est plus forte pour les très hauts revenus, définis comme les 1 % les plus riches (à partir de 89 400 euros de revenus déclarés annuels pour une personne seule). En 2010, les revenus de ces 610 000 personnes ont augmenté de 4,7 % (contre +1,5 % pour l’ensemble des revenus), les trois quarts de cette hausse provenant des revenus d’activité.

A l’intérieur de la population des seniors, les inégalités se sont creusées : les 20 % les plus aisés ont un niveau de vie quatre fois plus élevé que les 20 % les plus modestes (contre 3,6 en 1996). Les ” vieux ” seniors sont moins bien lotis que les plus jeunes : en 2009, leur niveau de vie est inférieur de 11 % à celui des 65-74 ans, alors qu’il en était proche en 1996.

Cela s’explique par les écarts de pensions (les 65-74 ans ayant des carrières plus complètes, notamment les femmes) et par des inégalités de revenus du patrimoine. Parallèlement, le taux de pauvreté est passé de 10 % à 13 % chez les 75 ans et plus.

Niveau de vie de très hauts revenus et taux de pauvreté monétaire. Source : Insee

 

Le monde…

 

Posted in Base | Réagir »

Médecins : premières primes de performance

avril 12th, 2013 by cftcchsa

Les praticiens réalisent 50 % des objectifs fixés.Un généraliste reçoit 5.400 euros de prime en moyenne.

Le paiement à la performance des médecins se concrétise. A partir de cette semaine, 75.400 praticiens libéraux reçoivent sur leur compte en banque une prime de l’Assurance-maladie, en contrepartie de leurs efforts pour améliorer la prévention de certaines maladies, améliorer le suivi de leurs patients ou contribuer à la maîtrise des dépenses de santé. Entrée en vigueur le 1er janvier 2012, cette nouvelle forme de rémunération complète le paiement à l’acte, qui représente toujours l’essentiel des ressources des médecins. Même si elles restent très minoritaires dans leurs revenus, ces primes représentent un montant non négligeable pour les omnipraticiens, qui sont concernés au premier chef. La quasi-totalité d’entre eux ont adhéré au dispositif.

En moyenne, un généraliste qui reçoit plus de 200 patients l’ayant choisi comme médecin traitant perçoit une prime de 5.365 euros, à annoncé hier l’Assurance-maladie. Soit l’équivalent d’un petit 13e mois pour des professionnels qui gagnent 71.000 euros par an. « Ces praticiens ont réalisé leurs objectifs à 50 % en moyenne, dès la première année », se félicite Frédéric Van Roekeghem, le directeur de la CNAM.

Un coût de 282 millions pour la Sécurité sociale.

Conforme aux prévisions, cette somme peut paraître élevée en période de restriction budgétaire. En contrepartie, le tarif des consultations est gelé depuis deux ans.

Salaires médecins

 

Posted in Base | Réagir »

Manifestation au centre hospitalier départemental de Prémontré

mars 26th, 2013 by cftcchsa

Les acquis sociaux visés par des notes de la direction

250 salariés de l’hôpital de Prémonté ont manifesté, hier, à l’appel de la CGT. Ils dénoncent une nouvelle organisation du travail qui réduirait leurs acquis sociaux.

À travers les deux notes de la direction, ce sont les acquis sociaux des salariés qui seraient directement visés.

À travers les deux notes de la direction, ce sont les acquis sociaux des salariés qui seraient directement visés.

LES syndicats du centre hospitalier départemental de Prémontré ne sont pas dupes. Les notes envoyées par la direction, le 15 février et le 14 mars, sont suffisamment explicites pour laisser penser à une nouvelle organisation du travail fortement imputable aux salariés. « Sous couvert de contraintes budgétaires nouvelles, la direction propose une nouvelle organisation qui induit une remise en cause des 35 heures actuelles et des 17 RTT et 12 jours de repos », explique un cadre de l’hôpital. « C’est pourtant fortement utile et indispensable en psychiatrie », précise le syndiqué.
Une note explosive
C’est une première note d’abord, envoyée à tout le personnel, datée du 15 février, qui alerte les syndicats. Dans celle-ci, la direction propose « d’optimiser les moyens et de conforter la crédibilité de la demande de financement de l’établissement auprès des organismes bancaires ». Une deuxième vient s’y ajouter et fait l’effet d’une bombe.
Le personnel ciblé
Celle-ci plus précise encore, datée du 14 mars, évoque trois objectifs : « optimiser les moyens humains afin de maintenir une qualité de prise en charge des patients, améliorer la qualité de vie au travail des professionnels et optimiser l’enveloppe budgétaire et répondre aux nouvelles contraintes financières. »
Une aberration pour les syndiqués puisqu’« au niveau de la région, l’hôpital de Prémontré est sous-doté en personnels médicaux par rapport au niveau national. L’hôpital de Prémontré se situe en deçà de la moyenne nationale », explique Pascal Dreux, de la CGT. Actuellement, les syndiqués n’ont pas mis en place d’actions car la hiérarchie ne donnera d’informations supplémentaires que le 18 avril. Pour autant, elle entend bien porter le message aux 1 200 salariés de l’hôpital sur une probable perte de leurs acquis sociaux.
« Malheureusement, la santé ne fait pas exception à la règle en terme d’économies budgétaires sur le personnel », s’inquiète Pascal Dreux. Il faudra attendre le 18 avril pour que les salariés soient fixés sur les tenants et aboutissants de cette nouvelle organisation et ainsi poursuivre des actions adaptées.

L’ardennais…

Posted in Base | Réagir »

Unsa santé et CGT font le forcing au centre hospitalier de Chauny

mars 8th, 2013 by cftcchsa

Bien que premier syndicat de l'Aisne, l'Unsa santé a encore besoin de se faire connaître sur Chauny.

Bien que premier syndicat de l’Aisne, l’Unsa santé a encore besoin de se faire connaître sur Chauny.

 

Le syndicat Unsa santé souhaite s’implanter au centre hospitalier de Chauny. La CGT a, quant à elle, déjà déposé ses statuts.

EN plein débat sur la réforme de l’hôpital, les syndicats non encore représentés frappent à la porte du centre hospitalier de Chauny pour s’y implanter.
Mardi midi, quatre représentants du syndicat Unsa santé (Union nationale des syndicats autonomes), venus en voisin de Prémontré, ont communiqué sur « le premier syndicat de l’Aisne » en mal de notoriété sur Chauny. Les délégués Unsa santé étaient donc présents à l’entrée de l’hôpital afin de procéder à une distribution de tracts visant à faire connaître leur syndicat.

Écoute et dialogue

Bernard Degaspari, Stéphanie Parmentier, Alain Leroux et Sylvain Michel mettaient en avant « la richesse de l’expérience » au sein des deux établissements, l’hôpital de Saint-Quentin et l’EPSMD Prémontré, où ils sont majoritaires.
Leur objectif est d’offrir au personnel en souffrance « une écoute » mais également d’ouvrir le dialogue avec la direction : « Ni adepte du refus systématique, ni soupçonnable de complaisance, l’Unsa est bien décidé à faire entendre sa voix », est-il indiqué sur le tract. Les représentants syndicaux insistent sur « les menaces qui pèsent sur le service public » et « la logique de rentabilité qui grignote » sans compter « les conditions de travail dégradées » qui engendrent « une lassitude et un épuisement du personnel ». Des démarches ont été entreprises auprès de la direction pour une demande de mise à disposition d’un local syndical en vue d’y tenir une permanence.

La CGT installée

Du côté de la CGT, la déléguée départementale, Elisabeth Guilbert, indique que la section est créée et que les statuts sont déposés.
Certains personnels étaient d’ailleurs présents dans le cortège qui a manifesté mardi après-midi contre le projet de loi sur la flexibilité du travail.

L’ARDENNAIS…

 

Posted in Base | Réagir »

« Posts précédents





Créer mon Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 4397 articles | blog Gratuit | Abus?