compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

décembre 2016
L Ma Me J V S D
« nov    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Me syndiquer à la CFTC, mais pourquoi ?

novembre 24th, 2016 by cftcchsa

Car la CFTC ne défend pas que le seul travailleur, mais l’individu dans sa globalité. Sa signature : la vie à défendre !

Ses valeurs (Article 1 de ses statuts cftc1.gif) reposent sur :

• l’exigence de justice pour tous en particulier pour les plus fragiles ;

• le respect de la dignité de chaque personne ;

• le service du bien commun ;

• et la subsidiarité sans remettre en cause la solidarité.

Son projet consiste à construire un nouveau contrat social qui prend en compte les bouleversements du monde (environnementaux, robotiques, nouvelles formes de travail…) ; à mettre la croissance économique au service de tous et créer un cadre de vie favorable aux familles. La CFTC, syndicat du réel prend en compte ces évolutions et agit pour le progrès social !

“C’ est un syndicat Chrétien, je ne me sens pas concerné….”

Le syndicat CFTC porte des valeurs universelles dans lesquelles chacun peut se reconnaître, quelques soient ses convictions. Elle place l’Homme au centre du monde du travail et milite pour la défense du bien commun. La voix de chaque salarié est entendue et représentée.

” La CFTC n’est jamais dans la rue, ses idées sont trop  libérales et proche du Patronat !

La CFTC n’a de cesse de rappeler que notre société et le monde du travail évoluent, que les modèles économiques et sociaux sont en plein bouleversement. Plutôt que de prétendre bloquer toute évolution, la CFTC croit au dialogue social et à la négociation pour faire évoluer nos modèles économiques et sociaux tout en sécurisant les salariés. C’est donc être réaliste et savoir anticiper plutôt que de subir  La CFTC Contre la grève ? Faux ! Mais avant d’y recourir, la CFTC privilégie la négociation, la médiation, les recours juridiques. La grève arrive donc en dernier recours et doit être proportionnée à ses enjeux et à ses conséquences.

” LES SYNDICATS : TRÈS PEU POUR MOI…”

“LES SYNDICATS SONT TOUJOURS DANS LA RUE, ILS BLOQUENT LE PAYS, NE PROPOSENT RIEN ET N’ÉVOLUENT PAS” :  ÇA NE M’INTÉRESSE PAS.”

Faux ! Ce ne sont pas ceux qui font le plus de bruit qui agissent. La CFTC a d’ailleurs par ce biais obtenu de nombreuses avancées  national pour l’accès des jeunes à l’emploi et au logement en 2011, généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés en 2013, élargissement du dispositif de formation avec le Compte personnel de formation (CPF) en 2014…

Les avancées obtenues le sont grâce aux syndicats qui négocient et non par ceux qui défilent dans la rue !

” LES SYNDICATS SONT TROP POLITIQUES…”

Depuis sa création en 1919, la CFTC ne confond pas action politique et action syndicale. Elle agit librement et en toute indépendance :

• financière : tous les comptes sont publics et accessibles sur www.cftc.fr.

• vis-à-vis de tout pouvoir : elle n’a jamais appelé à voter pour tel ou tel parti politique.

La CFTC fait davantage confiance aux personnes et en leur bon sens qu’aux systèmes et en leur idéologie. Elle est le syndicat du réel !

” ÊTRE SYNDIQUÉ(E) EN TOUTE DISCRÉTION, EST-CE POSSIBLE ? “

Toute adhésion ou tout vote lors des élections est confidentiel. De plus, la Direction reconnait la CFTC comme un syndicat de négociation et de construction sociale.La CFTC est respectée et reconnue.

La CFTC n’est pas dans l’opposition systématique (comme la CGT, SUD ou FO), mais elle opère dans le dialogue et la négociation. Être syndiqué à la CFTC, ce n’est pas assurer uniquement sa défense en tant qu’agent, mais c’est aussi des services d’accompagnement vers la formation, une assistance juridique, des informations sur l’actualité sociale et économique, un réseau de professionnels du secteur santé, une défense du consommateur, une défense juridique gratuite si l’agent est syndiqué depuis plus de un an. Aucun des autres (CGT, SUD et FO) ne peuvent pas en dire autant ! Nous sommes le seul à présenter une telle panoplie de services.

” SE SYNDIQUER, CELA COUTE TROP CHER ! “

Faux, les cotisations sont déductibles des impôts à hauteur de 66%. Notre tarif est unique à 116 € pour l’année 2017 et la réduction d’impôts amène une cotisation d’environ 40 € pour l’année !

 ” LA CFTC N’A AUCUNE IDÉE DES PROBLÉMATIQUES QUE JE RENCONTRE. “

Grâce à un réseau important, une présence sur tout le territoire, notre présence dans les organismes sociaux, vous obtiendrez une réponse à toutes vos questions, vos représentants sont bénévoles, sont experts et sont là pour vous aider.

bienvenue_cftc.jpg

 

Posted in Actualité, Plan formation, Bon à savoir, Informations CFTC, Tracts, CHSCT, CTE, CAPL, Positions CFTC | Réagir »

Le ministère de la Santé campe sur sa position

novembre 9th, 2016 by cftcchsa

et maintient sa ponction de 300 M€ sur l’ANFH.

Pas question pour le ministère de la Santé de revenir sur sa décision de puiser 300 M€ dans les réserves de l’Association nationale pour la formation permanente des personnels hospitaliers (ANFH). Cette mesure restera bel et bien inscrite au PLFSS 2017, a-t-il fait savoir ce 25 octobre aux administrateurs de l’organisme collecteur de la FPH.

Posted in Plan formation, Actualité, CTE | Réagir »

Communiqué de Presse ANFH : PLFSS 2017

octobre 27th, 2016 by cftcchsa

COMMENTAIRE CFTC : Suite à la réunion du 25 octobre, le Ministère confirme sa décision, estimant que les arguments techniques présentés par l’ANFH ne sont pas recevables comptablement et que « la reprise des 300 M d’euros ne portera aucunement atteinte aux formations des agents ». Il appartient maintenant à la Représentation nationale de rectifier cette mesure inique en s’abstenant de voter les articles 3 et 53 du PLFSS 2017.

PLFSS 2017 Le ministère de la Santé campe sur sa position et maintient sa ponction de 300 M€ sur l’ANFH

Pas question pour le ministère de la Santé de revenir sur sa décision de puiser 300 M€ dans les réserves de l’Association nationale pour la formation permanente des personnels hospitaliers (ANFH). Cette mesure restera bel et bien inscrite au PLFSS 2017, a-t-il fait savoir ce 25 octobre aux administrateurs de l’organisme collecteur de la FPH.

Le rétropédalage décidé fin septembre par le ministère des Affaires sociales et de la Santé n’aura pas fait long feu. Ce 25 octobre, le cabinet de Marisol Touraine a en effet annoncé aux administrateurs* de l’Association nationale pour la formation permanente des personnels hospitaliers (ANFH) maintenir son prélèvement de 300 millions d’euros (M€) sur les réserves de l’organisme collecteur de fonds de formation pour la fonction publique hospitalière. Une mesure inscrite en deux temps dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017, dont les débats en séance publique ont débuté ce même 25 octobre à l’Assemblée nationale : à savoir l’article 3, pour 150 M€ de recettes supplémentaires sur l’exercice 2016 ; puis l’article 53, avec là encore 150 M€ mais pour l’année budgétaire 2017
Devant le tollé général que cette décision décidée à brûle-pourpoint avait suscité chez les hospitaliers, avec une fois n’est pas coutume une critique commune de la FHF et des organisations syndicales, la ministre avait accepté de suspendre la décision politique pour laisser le temps à l’ANFH d’avancer ses arguments. Toutefois, les deux passages en question restaient inscrits tels quels au PLFSS. Et depuis, deux éléments laissaient à penser que le ministère ne changerait guère d’avis au final : les amendements de suppression déposés par la droite ont systématiquement été balayés en commission des affaires sociales ; aucun amendement n’a été déposé par le Gouvernement.

Une bataille technique qui devient politique

Sans surprise, l’incompréhension restait forte dans la bouche des hospitaliers à la sortie du ministère, tous à l’unisson ne partageant pas l’analyse technique des pouvoirs publics, comme ils l’ont confié à Hospimedia. Pour l’exécutif, les excédents cumulés génèrent des réserves inutilement amassées et ne sont en aucun cas des provisions dédiées au financement de formations. Dans son analyse, il s’appuie sur les conclusions d’un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas). L’ANFH serait parfaitement en mesure de financer l’ensemble des actions en cours et à venir par les cotisations de l’année dont le taux restera inchangé. En outre, de nouvelles réserves devraient se constituer, argue le ministère. Et de promettre de restituer aux hôpitaux les fonds ainsi puisés.
Mais de son côté, l’ANFH, qui avait défendu ses arguments dans un document de vingt-deux pages, maintient qu’il y aura des conséquences lourdes et concrètes pour les hôpitaux et leurs personnels. Et de chiffrer une nouvelle fois à 2 000 le nombre d’études promotionnelles qui ne seront pas accordées en 2017, soit 50% d’agents en moins que d’ordinaire. S’ils peuvent encore tenter de démontrer techniquement l’effectivité de leurs propos, le ministère étant officiellement toujours prêt à reconsidérer sa position, la bataille va désormais se jouer sur le terrain politique. L’objectif des hospitaliers est de convaincre les parlementaires d’amender la ponction en leur faisant parvenir l’argumentaire de l’ANFH. Dans l’attente, un bureau national extraordinaire de l’organisme collecteur va sous peu se tenir, indique ce dernier par communiqué, “afin d’examiner la totalité des impacts de cette mesure, si elle était votée en l’état par le Parlement, et les suites à donner“.

* FHF, CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC et CFE-CGC

Publié le 25/10/16 - HOSPIMEDIA

Posted in Plan formation, Actualité, Article presse | Réagir »

Développement des compétences : axes prioritaires 2017

août 22nd, 2016 by cftcchsa

Cette instruction présente les axes prioritaires et actions de formation nationales à mettre en œuvre par les établissements pour l’année 2017, dans le cadre de leur plan de développement des compétences des personnels.

L’instruction rappelle que les établissements doivent se référer à l’arrêté du 8 décembre 2015 pour élaborer la partie du plan de formation permettant aux professionnels de santé de faire valider leur obligation de DPC.

Elle précise que les thématiques retenues dans les axes prioritaires sont majoritairement centrées soit sur des sujets intéressant toutes les professions ainsi que des équipes pluri-professionnelles ou soit sur des sujets concernant les personnels autres que les professionnels médicaux et paramédicaux.

A noter que les actions de formation nationales, actions déployées par l’ANFH à la demande de la DGOS, pourront comporter des formations permettant de satisfaire à l’obligation de DPC.

L’instruction invite également les établissements à prévoir des formations dans l’objectif de diffuser une bonne connaissance et compréhension des GHT ainsi que des formations d’accompagnement à l’évolution de certains métiers ou fonctions.

AXES PRIORITAIRES

1 - Contribuer au développement des ressources humaines :

-   Mettre en œuvre une démarche de qualité de vie au travail (annexe 1)

-   Anticiper et accompagner l’impact humain des évolutions techniques et organisationnelles, responsabilité sociale de l’employeur (annexe 2)

-   Accompagner les personnels non titulaires dans la préparation des concours et examens professionnels réservés (annexe 3)

2 - Accompagner les programmes d’amélioration de la gestion hospitalière, de la recherche de l’efficience et de la qualité :

-   Accompagner la mise en œuvre du programme SIMPHONIE (SIMplification du Parcours administratif Hospitalier des patients et Numérisation des Informations Échangées)  - (annexe 4)

-   Bonne utilisation du dossier patient informatisé dans le cadre d’un exercice pluridisciplinaire (annexe 5)

-   Le Compte Qualité dans la certification : améliorer le management de la qualité et des risques dans les établissements sanitaires (annexe 6)

3 - Développer les compétences des équipes pluri-professionnelles dans un cadre spécifique

-   Former les professionnels des établissements de la FPH aux situations sanitaires exceptionnelles (annexe 7)

-   Mieux prévenir et prendre en charge les moments de violence dans l’évolution clinique des patients adultes lors des hospitalisations en services de psychiatrie (annexe 8)

-   Gérer la prise en charge médicamenteuse en EHPAD (annexe 9)

ACTIONS DE FORMATION NATIONALES

-   Laïcité, droits et obligations dans les établissements de la FPH (annexe 10)

-   Améliorer la communication entre professionnels de santé et avec le patient en vue de sécuriser sa prise en charge (annexe 11)

-   Sécurité des patients opérés ou faisant l’objet d’une technique invasive (annexe 12)

-   Savoir prendre en charge un patient atteint de la maladie de Parkinson dans un service hospitalier non spécialisé en neurologie et en EHPAD (annexe 13)

-   Être tuteur de stage : optimiser les compétences des tuteurs de stagiaires paramédicaux (annexe 14)

ACTIONS DE FORMATION PRECEDEMMENT INSCRITES ET REACTUALISEES

-   Prévention et gestion de la discrimination, du harcèlement moral et sexuel (annexe 15)

-   Prise en charge de la santé bucco-dentaire des personnes fragilisées ou dépendantes (annexe 16)

L’annexe 17 de l’instruction concerne les actions relatives à la prise en charge de l’autisme.

Posted in Plan formation, Actualité, Informations CFTC | Réagir »

D.P.C. des professionnels de santé :

juillet 12th, 2016 by cftcchsa

décret du 8 juillet 2016

Publication au journal officiel du 10 juillet 2016 du décret n°2016-942 du 8 juillet 2016 relatif à l’organisation du développement professionnel continu des professionnels de santé :

Ce décret est pris pour l’application de l’article 114 de la loi du 20 avril 2016 de modernisation de notre système de santé. Il précise les modalités de mise en œuvre par les professionnels de santé de leur obligation de DPC.

L’obligation de DPC ne repose plus sur un programme annuel mais sur un engagement dans un parcours triennal. Un document de traçabilité électronique, strictement personnel, est mis à disposition de chaque professionnel sur le site internet de l’ANDPC. Il permet de conserver dans un dossier personnel unique les éléments attestant de l’engagement du professionnel de santé dans une démarche de DPC. Celui-ci est responsable de la mise à jour de ce document.

En outre, le décret détaille également le rôle des conseils nationaux professionnels (CNP) ainsi que les missions et les instances de la nouvelle Agence nationale du DPC (ANDPC) qui remplace l’actuel organisme gestionnaire (OGDPC).

Enfin, le décret indique que la première période triennale débutera le 1er janvier 2017.

Vous trouverez, en cliquant ici, le décret…

Posted in Plan formation, Actualité | Réagir »

La réforme du DPC impacte le plan formation 2016 des agents de la fonction publique hospitalière

septembre 4th, 2015 by cftcchsa

Publié le 19/08/15  - HOSPIMEDIA

Dans sa dernière instruction portant sur les priorités de développement des compétences des personnels de la fonction publique hospitalière, la DGOS fait le point sur la réforme du développement professionnel continu (DPC). Elle répertorie aussi 17 axes et actions à prendre en compte dans la construction des plans de formation des établissements.

Comme tous les étés, la DGOS publie une instruction fixant pour l’année à venir les axes prioritaires de développement des compétences pour les agents de la fonction publique hospitalière (FPH). Cette nouvelle édition, chargée de faciliter la construction des plans de formation, est marquée par la réforme en cours du dispositif de développement professionnel continu (DPC).

Publication en octobre d’un arrêté sur les priorités DPC

Cela se traduit pour 2016 par dix-sept axes prioritaires et actions de formation nationales (voir encadré). Il y en avait trente-deux en 2015 et vingt-et-un en 2014. Au chapitre des évolutions, les dispositifs “de formation nationaux relatifs aux processus de prise en charge des patients et destinés aux personnels soignants, médecins et non médecins, ne sont plus présentés sous l’intitulé programmes de DPC mais sous celui d’actions de formation“. La DGOS signale aussi qu’un prochain arrêté ministériel concernant spécifiquement les priorités pluriannuelles de DPC “de façon plus précise que l’arrêté du 26 février 2013 en vigueur” sera prochainement publié. Il est d’ailleurs attendu pour octobre 2015, précise la direction. D’ores et déjà, elle conseille aux établissements de s’appuyer sur le futur texte mais aussi sur les actions présentées dans son instruction pour construire leur plan de formation.

La DGOS anticipe la réforme

Face aux quelques inconnues liées à la nouvelle donne en matière de DPC, la DGOS se veut rassurante. Elle recommande ainsi aux établissements de poursuivre les actions de développement des compétences pluriprofessionnelles mais aussi celles s’inscrivant dans la constitution de parcours faisant alterner apports cognitifs et évaluation des pratiques. Elle rappelle au passage l’intérêt des formations associant personnels non médicaux et médecins, soulignant que les évolutions du DPC devraient même les renforcer. La DGOS reconnaît toutefois que la future réglementation pourrait “à terme impacter la construction des plans de formation des établissements de la FPH pour ce qui concerne les professionnels de santé“. Mais elle semble catégorique, “les évolutions en cours du DPC ne modifient en rien les nouvelles approches de la formation continue que le DPC a favorisées depuis 2013…

Focus sur le virage ambulatoire

Dans sa longue liste des axes prioritaires et actions de formation pour 2016, la DGOS en retient tout particulièrement deux. Elle attire ainsi l’attention des responsables des plans de formation sur la problématique du “virage ambulatoire”. Elle rappelle que cette thématique a fait l’objet d’une action de formation nationale et que son déploiement dans les régions par l’Association nationale pour la formation des personnels hospitaliers (ANFH) est prévue pour 2016. La direction souligne aussi l’actualisation de l’action d’accompagnement en soins palliatifs et fin de vie. En ce qui concerne les champs médico-social et social, la gestion de la qualité et de la sécurité du médicament en Ehpad est présentée comme un axe prioritaire. Et l’amélioration du parcours de soins des personnes handicapées en situation complexe entre équipes sanitaire et médico-sociale fait partie des actions de formation nationales.

La DGOS répertorie pour 2016 dix-sept priorités de formation

Les onze axes prioritaires en matière de formation professionnelle :

Posted in Plan formation, Actualité, Article presse | Réagir »

Développement des compétences : axes prioritaires 2016

août 26th, 2015 by cftcchsa

instruction du 27 juillet 2015

Publication sur le site www.circulaires.gouv.fr de l’instruction n° DGOS/RH4/DGCS/4B/2015/247 du 27 juillet 2015 relative aux orientations en matière de développement des compétences des personnels des établissements mentionnés à l’article 2 de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière

Cette instruction présente les axes prioritaires ainsi que les actions nationales à mettre en œuvre par les établissements pour l’année 2016, dans le cadre de leur plan de développement des compétences

Axes prioritaires en matière de formation professionnelle tout au long de la vie

1.1   Développement des ressources humaines : conditions de travail, parcours professionnels, qualité de vie au travail : annexe 1

1.2   Evolution des compétences professionnelles et sécurité des procédures : annexes 2 et 3,

1.3   Qualité et sécurité des prises en charge des patients : annexes 4 à 7,

1.4   Santé publique et parcours de soins : annexes 8 à 11.

Actions de formations nationales : annexes 12 à 15.

Actions de formation nationales réactualisées et reconduites : annexes 16 et 17.

Vous trouverez, ici, la possibilité de télécharger cette instruction.

Posted in Plan formation, Actualité, Informations CFTC | Réagir »

Retour en service pendant les congés d’été des agents FPH en études promotionnelles

août 3rd, 2015 by cftcchsa

réponse de la DGOS :

La Fédération Hospitalière de France a interrogé la DGOS sur le jugement du Tribunal Administratif de Poitiers du 11 mars 2015 qui a estimé qu’un agent de la FPH du CHU de Poitiers, bénéficiant du dispositif des études promotionnelles, ne devrait pas être réaffecté sur un emploi hospitalier pendant une partie de la période des congés d’été alors que les enseignements et les stages de son cursus de formation sont interrompus pendant deux mois.

Voici l’analyse juridique et des éléments de réponse communiqués par la DGOS :

1/ La décision prise par le TA de Poitiers ne fait actuellement pas jurisprudence

Elle ne s’applique qu’aux parties à l’instance, c’est-à-dire qu’à l’agent auteur du recours et à l’établissement public de santé concerné. Elle ne peut faire jurisprudence que si le jugement, après appel, devait être confirmé ultérieurement par une autre juridiction.La réglementation en vigueur continue donc à s’appliquer pour les autres agents de l’établissement concerné et des autres établissements de la FPH.

2/ Concernant la notion de temps de travail personnel complémentaire figurant à l’article 39 (avant dernier alinéa) de l’arrêté du 31 juillet 2009 relatif au diplôme d’Etat d’infirmier

Cet arrêté qui concerne l’ensemble des étudiants infirmiers (en formation initiale post bac, agents en reconversion et agents de la fonction publique en études promotionnelles), fixe la durée totale de la formation à 4200 heures sur trois ans correspondant d’une part à 2 100 heures de formation théorique et d’autre part à 2 100 heures de formation clinique. Dans l’article 39, seules ces 4200 heures constituent la durée de la formation et des enseignements.

Le temps de travail personnel complémentaire, estimé à 900 heures environ, soit 300 heures par an, ne figure pas dans le décompte de la durée de formation.

Pour mémoire, la notion de temps de travail personnel complémentaire n’existait pas avant 2009 dans les textes relatifs à la formation conduisant au diplôme d’infirmier, elle a été introduite dans le cadre de la réglementation européenne LMD, car le temps de travail personnel complémentaire rentre dans le calcul des ECTS qui a permis de reconnaître le diplôme d’IDE au grade de licence.

L’arrêté du 31 juillet 2009 distingue d’ailleurs « le temps de travail personnel guidé » qui est inclus dans le temps de formation théorique, du temps de travail personnel complémentaire qui n’est donc intégré ni dans le temps de formation théorique ni dans le temps de formation clinique.

Si le décret du 21 août 2008 relatif à la formation tout au long de la vie mentionne que les actions de formations continue et les études promotionnelles se déroulent sur le temps de travail de l’agent, il s’agit uniquement des périodes durant lesquelles l’agent se trouve effectivement en cours avec un enseignant ou en stage sur le terrain, et ceci pour toutes catégories de formation : de nombreuses formations autres que les études promotionnelles nécessitent un investissement personnel sur du temps complémentaire (FAE incluant des travaux personnels, préparation aux concours de la fonction publique, actions de développement des compétences intégrant des recherches et réflexions personnelles pendant les périodes d’intersession) qui ne font pas partie du temps de travail hospitalier.

Ce temps de travail complémentaire personnel correspond donc à un temps, que tous les étudiants, dans le cadre de leur scolarité et quelles que soient les études poursuivies et le statut de ces étudiants, effectuent régulièrement à leur domicile pour réviser leurs cours, et préparer leurs examens. Il n’est pas du temps durant lequel l’agent est à la disposition de son employeur, ou en cours dans un institut de formation, ou en stage. Il n’a donc pas à être considéré comme du temps à retenir dans le décompte du temps de travail d’un agent de la FPH, il n’est donc pas du temps de travail rémunéré.

3/Concernant la position statutaire des étudiants en études promotionnelles et leur droit à congés annuels

Les agents en études promotionnelles sont des agents en position d’activité. S’agissant de la réglementation sur les congés annuels, ils sont régis par le décret n°2002-8 du 4 janvier 2002 relatif aux congés annuels des agents des établissements de la fonction publique hospitalière qui ouvre droit à 25 jours de congés annuels pour l’exercice de fonctions à temps plein. Cette disposition explique la raison pour laquelle les agents en études promotionnelles, tels ceux préparant le diplôme d’infirmier, reviennent travailler durant un mois pendant l’été, période durant laquelle les enseignements et stages organisés dans les instituts de formation sont interrompus pendant plusieurs semaines.

4/ Possibilité pour les étudiants de bénéficier de temps supplémentaire rémunéré par l’employeur en dehors de la durée de formation de 4200 heures (circulaire DGOS/RH4 n°2010-337 du 1er septembre 2010 relative aux congés annuels des agents en études promotionnelles).

La circulaire DGOS/RH4 n°2010-337 du 1er septembre 2010 relative aux congés annuels des agents en études promotionnelles a rappelé les principes énoncés ci-dessus et a , de plus , prévu des dispositions dérogatoires pour accompagner le mieux possible certains agents en difficulté dans leur cursus de formation : après évaluation des besoins avec la direction de l’institut de formation, l’employeur peut accorder du temps supplémentaire à l’agent s’il existe un réel besoin de mise à niveau (par exemple, stage clinique à refaire pendant un mois d’été).

Mais ces dérogations restent bien évidemment exceptionnelles et doivent être justifiées.

5/Dispositions figurant dans les contrats d’engagement de servir

Enfin, la décision prise par le TA de POITIERS nous conduit à rappeler que les contrats d’engagement de servir des agents en études promotionnelles, établis par les établissements, doivent mentionner :

- statut et position d’activité de l’agent ;

- mode de rémunération en conformité avec les dispositions de l’article 8 du décret n°2008-824 relatif à la formation professionnelle tout au long de la vie (soit traitement de base, le cas échéant complété par l’ indemnité de résidence et le supplément familial de traitement) ;

- modalités concernant l’engagement de servir lui-même (durée de l’engagement, modalités de remboursement si rupture de l’engagement ou départ vers un autre établissement  avant la fin de l’engagement) en conformité avec les dispositions du décret n°91-1301 relatif aux modalités de remboursement des frais de formation d’un agent ayant souscrit un engagement de servir dans la fonction publique hospitalière.

Posted in Plan formation, Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

4èmes rencontres aides-soignantes

février 15th, 2015 by cftcchsa

Vendredi 29 mai 2015

Le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes organise les 4èmes rencontres aides-soignantes qui auront lieu le vendredi 29 mai 2015 au Cinéma Kinépolis à Nîmes.

4èmes rencontres aides-soignantes - Vendredi 29 mai 2015

4èmes rencontres aides-soignantes - Vendredi 29 mai 2015

Cette journée professionnelle s’inscrit dans le cadre du DPC.

Elle est l’occasion de rencontres et de débats qui auront pour thème cette année « le travail en collaboration, le travail en équipe ».

A retourner au :

Centre hospitalier régional universitaire de nîmes
Direction du Développement Professionnel
Secteur Formation
Place du Professeur Robert Debré • 30029 Nîmes cedex 9
FORMATION SOUHAITEE
Intitulé de la formation : ……………………………………………………………………………………………………….
Dates (si indiquées sur le programme ou communiquées par le secteur formation) …………….
Coût : …………………………………………………………………………………………………………………………………….
STAGIAIRE
Nom : ………………………………………………………………… Prénom : ………………………………………………….
Date de naissance : ……………………………………………………………………………………………………………..
Fonction/grade : ……………………………………………………………………………………………………………………
Téléphone : ……………………………………………………………………………………………………………………………
Adresse : ……………………………………………………………………………………………………………………………….
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
N°ADELI ou n° RPPS : …………………………………………………………………………………………………………….
Prise en charge : par l’employeur personnelle
ETABLISSEMENT (si prise en charge par l’employeur) :
Désignation de l’employeur : …………………………………………………………………………………………………
Adresse de l’employeur : ………………………………………………………………………………………………….……
………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Nom du responsable de l’inscription : ……………………………………………………………………………………
Adresse mail : ………………………………………………………………………………………………………………………..
Fait à : Le :
Signature du stagiaire Signature et cachet de l’établissement
(si prise en charge par l’employeur)
BULLETIN D’INSCRIPTION
Centre hospitalier régional universitaire de nîmes
Direction du Développement Professionnel
Secteur Formation
Place du Professeur Robert Debré • 30029 Nîmes cedex 9

Posted in Plan formation, Actualité, Informations CFTC | Réagir »

ACH : formation d’adaptation à l’emploi, arrêté du 24 octobre 2014

novembre 2nd, 2014 by cftcchsa

Publication au journal officiel du 30 octobre 2014 de l’arrêté du 24 octobre 2014 fixant l’organisation et le contenu de la formation d’adaptation à l’emploi des membres du corps des adjoints des cadres hospitaliers.

Cet arrêté détermine les modalités d’organisation et le contenu de la formation d’adaptation à l’emploi (FAE) du corps des adjoints des cadres hospitaliers. Personnels concernés :

Personnels nommés dans le corps des ACH par concours ou liste d’aptitude, agents détachés dans le corps ou ayant bénéficié d’une intégration directe dans le corps.

Planification de la FAE :

La FAE doit être terminée à l’issue de l’année qui suit la nomination, le détachement ou l’intégration directe.

Elle peut être organisée en périodes discontinues pour permettre l’alternance entre formation et exercice professionnel.

Durée de la formation : 189 Heures réparties en trois modules

- Module 1 : le cadre d’exercice en établissement de santé ou établissement social ou médico-social relevant de la FPH (5 jours ou 35 H)

- Module 2 : techniques de management et de communication (12 jours ou 84 Heures),

- Module 3 : connaissances spécifiques nécessaires aux fonctions exercées (10 jours ou 70 Heures dont 5 jours ou 35 H de stage)

Le programme de chaque module est détaillé en annexe de l’arrêté.

Date d’entrée en vigueur :

Les dispositions de cet arrêté s’appliquent au plus tard au 1er janvier 2015.

L’arrêté du 1er octobre 1991 relatif à la FAE des ACH est abrogé.

Vous trouverez, en cliquant ici, cet arrêté.

Posted in Bon à savoir, Plan formation, Actualité, Informations CFTC | Réagir »

« Posts précédents



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6154 articles | blog Gratuit | Abus?