compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

mai 2015
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Fonctionnaires : pas de hausse du point d’indice en 2015

mai 29th, 2015 by cftcchsa

Le dégel du point d’indice des fonctionnaires n’est pas pour demain.

« Avec 44 milliards d’euros de remboursement de la dette, on ne peut pas tout faire tout de suite », a déclaré sur RTL la ministre de la fonction publique, Marylise Lebranchu, mercredi 27 mai. La veille, cinq organisations syndicales de la fonction publique (CGT, FSU, FO, Solidaires et FA-FP) avaient écrit à François Hollande pour lui demander de revenir sur le gel des traitements décidé en 2010 par la droite et maintenu depuis. « Nous en discuterons bien évidemment jusqu’à la fin du mandat. Chacun va regarder les recettes de l’Etat autant que la dépense qui est très lourde », a-t-elle ajouté.

Dans leur lettre, les organisations syndicales dénoncent « une perte de pouvoir d’achat inédite et catastrophique pour tous les agents » et une « paupérisation pour nombre d’agents ». La ministre de la fonction publique a toutefois tenu à rappeler qu’elle avait fait le choix « d’augmenter les plus bas salaires de quarante euros par mois », soulignant que « les fonctionnaires portent la cohésion de la société, la santé, l’école, l’ordre, la justice. Plus que le point d’indice, il y a un besoin de reconnaissance ». Et de préciser qu’il faut avant tout regarder « l’amélioration des carrières ».

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

28 mai : deuxième journée de grève à l’AP-HP

mai 29th, 2015 by cftcchsa

From www.actusoins.com - May 27, 12:41 PM

Une large intersyndicale (CFDT, CFTC, CFE-CGC, FO, SUD, CGT et Unsa) appelle les agents de l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) à une deuxième journée de grève le 28 mai contre le projet de révision de l’accord sur le temps de travail, après l’échec d’une réunion le 26 mai. Une manifestation est organisée à 11 h devant le siège de l’AP-HP.

La réunion a tourné court. Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, n’a pas réussi à désamorcer la colère contre son projet de réorganisation des 35 heures, et les syndicats ont appelé à faire grève “massivement” jeudi 28 mai et à “amplifier le rapport de force”.
Cette réunion devait être un “premier rendez-vous” pour “discuter méthode”, selon l’AP-HP, à deux jours du début initialement prévu pour entamer les négociations.
Lors de la rencontre, les syndicats, qui réclamaient “le retrait pur et simple” du “projet de réorganisation du temps de travail”, ont accusé Martin Hirsch de “rester figé sur sa position” en ne retirant pas son projet.
L’intersyndicale a quitté la salle de réunion et appelle donc l’ensemble des personnels à “amplifier le rapport de force et à participer massivement à la journée de grève et à la manifestation du 28 mai”, ont annoncé dans un communiqué les organisations CGT, SUD, FO, CFDT, CFE-CGC, CFTC et Unsa.

Plafonner les RTT à quinze jours

Pour le patron de l’AP-HP, il est nécessaire de réorganiser le temps de travail - notamment passer les équipes à des rythmes quotidiens 7h30 contre une baisse des RTT plafonnées à 15 jours. Une réforme qui permettrait d’économiser 20 millions d’euros, selon l’AP-HP, et de préserver 4 000 postes.

Les jours de récupération s’accumulent actuellement sur les comptes épargne-temps (CET). Un stock évalué à 74,7 millions d’euros fin 2014, selon la direction.

Déjà, la moitié des hôpitaux ont renégocié le temps de travail pour faire face aux contraintes budgétaires.

Les nouveaux thèmes de discussion proposés par la direction (source AP-HP):

Des garanties sur le niveau et la qualité de l’emploi au lit du malade :

- assurer le maintien des effectifs au lit du malade sur la durée du plan stratégique de l’AP-HP.

- renforcer les équipes de suppléance soignante, pour réduire les effets de l’absentéisme de courte durée.

- prévenir l’absentéisme et le burn-out, et diminuer la pénibilité au travail.

- reconnaître et valoriser des temps de travail collectifs, des temps d’échange ou de formation en commun.

La poursuite de la « déprécarisation » des agents contractuels à durée déterminée de l’AP-HP

- déployer un nouveau plan de résorption de l’emploi précaire au-delà de 2016.

- mettre en place une plate-forme pour les contractuels afin de les accompagner dans leur parcours.

Le développement de la formation et de la promotion professionnelle 

- renforcer l’ascenseur social pour permettre à plus d’agents d’accéder à des fonctions plus qualifiées.

- renforcer l’accès effectif à la formation, notamment pour les catégories B et C et pour les filières administratives et techniques.

Les améliorations matérielles du cadre de travail

- stabiliser les plannings, afin de permettre aux agents de bénéficier d’une meilleure visibilité sur leur rythme de travail.

- améliorer les conditions matérielles de travail avec notamment le déblocage d’une enveloppe exceptionnelle dédiée allouée par site.

La meilleure valorisation du métier de cadre

- Développer l’accès au métier de cadre, avec par exemple une préparation aux concours intensifiée, le développement des parcours de prise de fonction.

- Créer une « identité » de cadre hospitalier de l’AP-HP et permettre aux cadres de se recentrer sur leur cœur de métier.

- Reconnaître et mettre en œuvre le télétravail pour les cadres volontaires

- Améliorer les déplacements intersites et les conditions matérielles d’exercice.

Les actions de soutien au logement pour les personnels ayant les contraintes les plus fortes

- Augmenter l’accès des agents de l’AP-HP à un logement, à des conditions préférentielles, notamment dans le cadre d’un partenariat avec la Ville de Paris en cours de discussion sur la réservation de logements.

- Lutter contre les situations de précarité vécues par certains personnels.

Le gouvernement ambitionne 3 milliards d’économies pour les hôpitaux d’ici à 2017.

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Lille : une aide-soignante soupçonnée d’actes malveillants envers des patients

mai 27th, 2015 by cftcchsa

L’aide-soignante, âgée de 45 ans et attachée au service d’endocrinologie, a été mise en examen vendredi 22 mai pour tentative d’homicide et d’empoisonnement sur des patients.

L'aide-soignante, âgée de 45 ans, a été mise en examen vendredi 22 mai pour tentative d'assassinat et empoisonnement sur des patients.

Elle est soupçonnée d’actes malveillants envers des patients qui auraient pu avoir des conséquences graves sur la santé de 4 ou 5 patients. Vendredi 22 mai, une aide-soignante du CHRU de Lille a été mise en examen par le parquet de Lille pour tentative d’homicide et empoisonnement sur des patients, rapporte La Voix du Nord ce samedi.

“Perfusion dévissée”, “tubulure enlevée”, “injection de produit inadaptée”, etc

Agée de 45 ans, l’aide-soignante qui travaillait au service d’endocrinologie du CHRU de Lille, avait été placée en garde à vue mercredi, a indiqué à l’AFP son avocate, Me Samia Khiter. L’affaire a débuté en fin 2014, quand des “dysfonctionnements” “ont inquiété la direction du CHR qui a porté plainte en février 2015 après enquête interne. Ces actes, dont se défend l’intéressée, à savoir “une perfusion dévissée, une tubulure enlevée, une injection de produit inadapté…” ont essentiellement été commis sur des personnes âgées. Son but, semble-t-il, se venger de sa direction et de ses collègues ”en désorganisant le service et en créant un climat de suspicion”, selon une source proche du dossier

Mais “il n’y a eu aucune conséquence sur la santé des patients qui ne se sont aperçus de rien grâce à la réactivité des personnels et à une vigilance redoublée”, relève Marie-Charlotte Dalle, la directrice juridique du CHRU. “Je suis aide-soignante depuis 23 ans. Bien notée. (…) Mon métier, c’est toute ma vie”, se défend l’aide-soignante. Placée sous contrôle judiciaire, l’aide-soignante n’a pas été placée en détention provisoire, comme l’avait requis le parquet. Elle n’a pour l’instant plus le droit d’exercer son métier.

Metronews…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Hôpital Sambre-Avesnois: tensions entre brancardiers sur fond de guerre syndicale

mai 26th, 2015 by cftcchsa

Ce mercredi 20 mai le tribunal d’Avesnes-sur-Helpe jugeait, trois membres de l’hôpital de Maubeuge pour « établissement et usage d’une attestation inexact » à l’encontre de F. B. Derrière cette affaire de diffamation, une guerre des syndicats.

Les faits se sont déroulés au centre hospitalier Sambre Avesnois. PHOTO archives SAMI BELLOUMIVDNPQRLes faits se sont déroulés au centre hospitalier Sambre Avesnois. PHOTO archives SAMI BELLOUMI

Ils n’avaient pas l’air d’y croire. Les trois prévenus, F. T. T., É. L. et M. S. observaient les yeux grands ouverts la salle numéro trois du Tribunal de Grande Instance d’Avesnes-sur-Helpe comme si elle n’était pas réelle. Et pourtant.

En juillet 2014, É. L. déclare dans un certificat que F. B. l’a, un an plus tôt en août 2013, « violemment attrapé par le cou » et que sans intervention de ses collègues, il se serait pris « un coup de poing ». Pour épauler sa déclaration F. T. T. et M. S. signalent également par une attestation avoir été témoin de la scène.

En interne, l’histoire fait du bruit. Une enquête administrative est lancée ensuite les attestations sont données à la police. F. B. est muté dans un autre service et finit par porter plainte. L’homme à la carrure de rugbyman, rapporte à la barre que l’altercation avec É. L. n’était « qu’une engueulade. Dix minutes après, elle était oubliée ».

De leur côté les prévenus décrivent F. B. comme quelqu’un de tyrannique. « On arrivait au travail la boule au ventre », a déclaré au tribunal É. L.

F. T. T. a reconnu, avant le jugement, qu’il n’était pas là le jour des faits. « J’ai dit aux collègues de mettre mon nom comme témoin pour les soutenir ».

Derrière cette histoire, se dessine, une guerre syndicale à l’hôpital Sambre Avesnois. F. B. était avant les faits chez Sud. Il a fait partie, avec d’autres collègues, de ces représentants et syndiqués qui ont décidé de créer une section Force Ouvrière à quelques mois des élections professionnelles. Sans jamais l’admettre, É. L. a laissé entendre qu’il avait subi des pressions pour que son altercation soit montée en épingle.

Guerre des syndicats

« On a ressorti de derrière les chapeaux cette histoire pour faire du mal à F. B. », a plaidé l’avocat de la victime Maître Andrieux.

De son côté, le Procureur de la République a souhaité que ces tensions syndicales « s’apaisent avec cette affaire », tandis que l’avocat des prévenus, maître Lambert a souligné qu’aucun de ses clients n’a jamais voulu que leurs attestations soient produites en justice en soulignant de manière énigmatique que É. L. et M. S. sont « deux candides ».

É. L. et M. S. ont été relaxés. F. T. T. a été condamné à 900 euros d’amendes dont 450 avec sursis pour « établissement d’une attestation inexact ».

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Le médecin urgentiste, Patrick PELLOUX, réagi sur France Inter (AP-HP)

mai 22nd, 2015 by cftcchsa

“A chaque fois, on nous dit : ‘Il faut mieux vous organiser’”

Patrick Pelloux, président de l’Amuf (Association des médecins urgentistes), explique à France Inter les conditions de travail du personnel de l’AP-HP : “Les charges de travail ont augmenté, on nous a demandé de travailler toujours plus, de ne pas regarder la souffrance du personnel (…). On a 75% des urgentistes qui sont en burn-out avéré ou moyen.” Il redoute les conséquences de la réorganisation voulue par Martin Hirsch, qui veut économiser 20 millions d’euros par an.

Sur le fond, il n’a pas tord !

Regardez l’ interview en cliquant, ci-dessous :

France inter….

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse | Réagir »

Mouvement RTT : l’AP-HP refuse le dialogue

mai 22nd, 2015 by cftcchsa

martin-1.jpg

L’intersyndicale ne valide pas l’équation proposée par le Directeur Général consistant à :

« Travailler plus pour gagner moins »

Repos préservé, qualité des soins assurée

Posted in Actualité, Informations CFTC | Réagir »

Publication des indicateurs de qualité et de sécurité des soins

mai 22nd, 2015 by cftcchsa

 Une circulaire du ministère de la Santé publiée le 20 mai précise la nature et les modalités pratiques de publication des indicateurs de qualité et de sécurité des soins dans les établissements de santé, et le contrôle de ces indicateurs par l’inspection générale des Affaires sociales (Igas). Elle souligne notamment que ces informations doivent être connues par l’usager dès son entrée dans l’établissement, en ayant recours à l’affichage des indicateurs “dans les principaux lieux de passage”, et en les faisant figurer dans le dossier d’admission du patient “ou sur un feuillet inséré dans le livret d’accueil”. 
La circulaire

Les résultats pour chaque établissement (dont le CHSA) sont également publiés sur le site Scope Santé (www.scopesante.fr), piloté par la HAS.

 

La mise à disposition du public des résultats des indicateurs de l’établissement est obligatoire. L’information sur ces résultats doit être claire et compréhensible pour les usagers et leurs représentants.

L’établissement utilise a minima les supports de communication suivants :

- affichage dans les principaux lieux de passage:

hall d’accueil, le bureau des entrées et les urgences,…;

- un dossier remis à l’admission du patient ou un feuillet inséré dans le livret d’accueil qui sera mis à jour en tant que de besoin;

- la mise en ligne sur son site Internet, s’il dispose d’un tel site.

 

Posted in Actualité, Informations CFTC | Réagir »

35 heures à l’hôpital : les syndicats maintiennent la pression malgré la détermination de Martin Hirsch

mai 22nd, 2015 by cftcchsa

Manifestation des personnels de l’AP-HP à Paris le 21 mai. - © Aline Weiss/SIPA

martin.jpg

Entre 6 000 et 8 000 personnes ont défilé dans les rues de Paris, jeudi 21 mai, pour dénoncer le projet de réorganisation du temps de travail des hôpitaux parisiens. Le directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Martin Hirsch, s’est déclaré ouvert à la discussion, tout en maintenant son projet de réforme.

Acteurs publics…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Les IADE mobilisés devant le ministère de la santé ce 21 mai

mai 22nd, 2015 by cftcchsa

Ce jeudi 21 mai, les infirmiers anesthésistes se sont rassemblés devant le ministère des affaires sociales et de la santé afin de clamer leurs revendications. Largement suivie en région parisienne et en province, cette journée de grève nationale est un cri d’alarme poussé par une profession (toujours) en quête de reconnaissance.

manifestation d'IADE Ministère de la SantéLes IADE défendent leurs revendications devant le ministère de la santé.

Ils avaient obtenu une revalorisation de leur diplôme en 2014, les voilà une nouvelle fois dans la rue pour faire valoir leurs droits. Un an après avoir acquis le grade universitaire de master, les IADE réclament une reconnaissance statutaire officielle. Nous avons un bac +5 mais notre diplôme n’est toujours pas reconnu en tant que tel. Le ministère nous a accordé le grade de master mais pas le niveau. C’est la raison pour laquelle notre grille salariale reste sous-évaluée. En effet, hormis la possibilité de suivre d’autres formations universitaires, l’obtention de ce grade n’a induit aucune revalorisation concrète de la profession. Désormais, nous avons un master pour un cursus qui dure en réalité 7 à 8 ans, il est logique que la grille salariale évolue, avance Jean-Marc Serrat, président du Syndicat National des Infirmiers Anesthésistes (SNIA). Nous ne devrions pas être obligés de manifester. L’augmentation des salaires aurait dû se faire naturellement. C’est ce que considère également l’Ordre National des Infirmiers (ONI). Dans un communiqué de presse datant de ce jeudi, l’ONI se rallie au mouvement et réclame une reconnaissance pleine et entière du LMD pour l’ensemble de la profession. Ce matin, beaucoup ont fait le déplacement, notamment de Lille et de Grenoble, pour cette mobilisation. Ceux qui n’ont pas pu se rendre à Paris ont été appelés à se rassembler devant l’ARS de leur région. Nous sommes ici pour récupérer notre dû !, s’exclame une IADE venue de province. Nous injectons des médicaments sans prescriptions et de façon autonome, nous réadaptons les respirateurs et assurons l’entretien de l’anesthésie. Ce n’est pas le médecin qui se charge de tout cela, c’est nous. Notre salaire devrait être à la hauteur de nos responsabilités !. En effet, la différence de salaire entre un IDE et un IADE diminue avec les années de carrière. Cette reconnaissance statutaire reste donc l’une de leurs principales revendications (parmi tant d’autres).

Manifestation IADE ministère de la santé

Une mobilisation largement suivie par l’ensemble de la profession.

Infirmiers.com…..

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

Valenciennes: les infirmiers anesthésistes réclament reconnaissance

mai 22nd, 2015 by cftcchsa

Les infirmiers anesthésistes du centre hospitalier de Valenciennes ont bloqué, ce jeudi matin, le « ballon de rugby », rond-point proche de la prison.

Le personnel de santé rejoignait les demandes nationales portant sur la reconnaissance de leur travail à travers à la grille salariale notamment. Mais pas que : cette profession dont la sécurité du patient est la priorité quotidienne tient au maintien qualitatif des soins au coeur du CHV, premier hôpital de France dans sa catégorie.

20150521_085654.jpg

Mille tracts ont été distribués ce jeudi matin par les infirmières anesthésistes, à une heure où les automobilistes sont nombreux à entrer dans Valenciennes par l’avenue Lomprez. Certains d’entre eux ont grogné, « mais nous avons reçu beaucoup de soutien. Les gens nous comprennent », insiste Nathalie Morlinghem, 23 ans dans la profession. Un métier qu’elle, comme tous ses collègues, a choisi. Un métier que, comme ses trente-sept collègues du CHV, elle aime, même s’il est difficile. Ce que demandaient les IADE ce matin ? « Notre profession est reconnue au grade Master, nous voulons une reconnaissance statutaire en rapport avec notre niveau de formation et de responsabilité », expliquent les grévistes.

Devenir infirmier anesthésiste, c’est d’abord décrocher le diplôme d’infirmier (bac + 3), travailler deux années au moins, préparer le concours et, une fois celui-ci réussi, suivre encore deux années d’étude. Bac + 5, donc. L’infirmier anesthésiste travaille ensuite au bloc. Le médecin anesthésiste a pour mission d’endormir le patient, l’IADE reste présent pendant l’opération et après. « La sécurité du malade est la priorité de notre métier », ajoute Alain Spinglart, IADE depuis vingt ans. Leur vie s’organise selon un système de garde. Et un rythme soutenu. « J’ai commencé à 9 h un dimanche, jusqu’au lundi 8 h ; j’ai travaillé pour une quinzaine d’interventions sur l’ensemble du site, c’est-à-dire aussi bien à Jean-Bernard qu’à la maternité. Mon podomètre m’a indiqué que j’avais marché 12 km », donne en exemple Dany Fardel, 23 ans d’expérience, qui concède qu’en semaine il marche un peu moins.

Un peu plus jeune dans la profession, François-Rodolphe Bricout est heureux de s’être senti soutenu dans le mouvement de grève par les médecins anesthésistes, les patients aussi : « Nous avons aussi bloqué les blocs. Seules les opérations urgentes ont eu lieu, l’activité a été diminuée par quatre, mais les gens ont compris, ils veulent comme nous le maintien de soins de qualité. Le danger c’est d’avoir un jour IAED pour deux patients. Et puis il faut que notre profession reste attractive ». Et cela passe par une revalorisation de salaire. D’autant qu’en 2010, beaucoup d’infirmiers anesthésistes avaient accepté de passer cadre avec la promesse d’une revalorisation de salaire par échelonnement jusqu’en 2015, de perte de primes, donc, mais aussi d’un départ à la retraite plus tardif que dans leur catégorie initiale (62 ans contre 57 ans et demi). « Aujourd’hui, ils savent que cette augmentation salariale est compromise », poursuit Delphine Schadeli, représentante de la CGT au CHV.

Le directeur général du CHV a reçu une délégation de grévistes. « Nous avons le sentiment d’avoir été écoutés, et d’être soutenus », explique Nathalie Morlinghem. « Maintenant on attend la mise en place de choses qui vont dans leur sens au sein d’un centre hospitalier de Valenciennes dont l’activité augmente encore », ajoutent les élus de la CGT, présents au côté des grévistes.

La Voix du Nord…

Posted in Actualité, Article presse | Réagir »

« Posts précédents



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5074 articles | blog Gratuit | Abus?