compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

mai 2015
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Météo

météo Maubeuge

Notre système d’information ne vous plait pas ?

avril 25th, 2015 by cftcchsa

C’est le plus efficace, le plus direct, le plus rapide, le plus franc, le plus ouvert,

vous êtes  d’accord, optez pour la CFTC.

Pourquoi aller voir notre site pour ensuite voter CGT ou FO ?

La, vous êtes en contradiction avec vous même, mais j’en connais des centaines au CHSA !

Amitiés à tous !

Posted in Informations CFTC, Actualité, Tracts, CAPL, CHSCT, CTE, Positions CFTC | Réagir »

Dernière info pour ce soir…

avril 24th, 2015 by cftcchsa

La CFTC essaye de trouver un emploi pour deux enfants de salariées du CFTC.

Elles vont se reconnaître si elles lisent notre blog. En rencontrant le patronat, ont met en avant les qualités

de leurs enfants pour leur trouver un emploi, et on leur remet un CV.

La CGT, SUD, UNSA ou FO fait cela ? NON !

Allez, votez pour leur bien être (locaux, matériels, heures syndicales,… Continuez, si vous êtes nuls) ou votez pour nous…

Réalité, vécu, solutions, récompenses,…comme la cadre de service représentant la CGT qui n’a rien à voir avec la CGT comme

beaucoup de cadres CGT qui se protègent encore de SUD !!!!!!!!!!

Posted in Bon à savoir, Actualité, Informations CFTC, Tracts, Positions CFTC | Réagir »

Réunion projet social le 24/04/2015

avril 24th, 2015 by cftcchsa

Sur l’absentéisme , comment le contrôler pour éviter qu’il en est trop ?

J’ai rigolé intérieurement, la cadre de santé, représentant la CGT, était à l’inverse du mouvement qu’elle représente ?

On est d’accord, si on est toujours disponible pour revenir, il faut une compensation financière (c’est l’idée de la CFTC depuis plus

de 20 ans), plus de vie personnelle, plus de conciliation entre vie perso et vis professionnelle. Je suis en parfait accord (la CFTC). Le problème

reste la position CGT, qu’elle est sensé représenter ! Un non sens, la CGT, on me rappelle pas, il faut un nombre suffisant d’agents pour pallier l’absentéisme…

Du n’importe quoi, elle est plus  réaliste que la CGT, (elle n’est CGT que pour son fils). C’est ma conclusion : car son fils est CGT +++++++++++++++++++. Elle devrait me l’envoyer, il serait CFTC en deux heures.

Mais elle n’a rien à faire dans cette merd…, je dis pas le nom mais si elle vient sur notre site, elle va se reconnaître et me diras : “je suis d’accord avec toi, mais pour mon fils, je suis obligé d’être CGT, tu comprends ? Moi, NON !

Des exemples, comme cela, je peux en donner des dizaines.

Reste que je suis d’accord (cela est rare, avec elle), il faut récompenser financièrement les agents qui sont toujours prêts à revenir bosser, surtout si une compensation

financière est prévue, vie à vie de ceux qui refusent toujours de revenir……….

Allez, j’arrête, pour ce soir, mais revenez, cette réunion projet social sur l’absentéisme, c’est un combat CFTC depuis trente ans, bloquer à l’arrivée de SUD…

Même pour la CORP, mise en place par la CFTC est bloquée par SUD à l’époque, la représentante de SUD (pas de nom, mais regarder les participants) ne veut pas en parler, c’est du nul de chez nul, comme d’hab…………

Allez, je vous tiens au courant !

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, CHSCT, Positions CFTC | Réagir »

Les SUD sont nuls………………Non…..

avril 24th, 2015 by cftcchsa

Allez, j’en ai ras le bol, je suis près de la retraite, vous en pensez quoi ?

Ils (SUD, CGT, FO, UNSA) sont supers ? Vous n’avez rien compris, vous êtes aussi nul qu’eux !!!!

Ils sont morts, là, oui, j’espère pour vos enfants que j’essaye de faire rentrer dans le monde du travail……Ils ne les aident pas

Là, je vous laisse réfléchir, penser, analyser, prenez le temps……La CFTC travaille avec les patrons, oui AVEC LES PATRONS !

Cela va faire rougir les CGT et pourtant, la CFTC est très bien avec le patronat. Il en faut ! NON ?

Une fois fait, VOUS ÊTES TOUTES CHEZ NOUS, OKI, vous êtes intelligentes, mais ils y en a au CHSA, tristesse, terre à terre,

j’arrête mais, de toutes façons, ils ne vont pas se reconnaître……………….. Que faire, la CFTC a des idées, les autres, moi d’abord, eux……………

Ma femme m’appelle, comme d’habit…….. arrête avec tes commentaires, laissent les,…. Non pas dis cela, c’est elle : ” laisse les participer

aux différents projets, là, ils sont morts, tous…..”
Bon appétit!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Posted in Informations CFTC, Actualité, Tracts, CTE, CHSCT, Positions CFTC | Réagir »

Une campagne d’adhésion à la CFTC va débuter après les congés… Pourquoi ?

avril 24th, 2015 by cftcchsa

Parce que, pour une cotisation revenant à un peu plus de 40 € par an après crédit d’impôt (66% des sommes versées), vous avez :

- l’assurance du suivi de votre carrière,

- l’assurance d’être accompagné(e) en cas de convocation à l’administration,

- l’assurance professionnelle en cas de mise en cause sur un indicent (par la MACIF)

- l’assurance d’avoir un contact sympa et humain,

- l’assurance d’être défendu dans le cadre de la défense du consommateur

- l’assurance d’avoir un syndicat responsable et novateur au CHSA…..

qui dit mieux, les Sudistes qui sont au tribunal, les Cgtistes qui veulent bouffer du Patron, les Unsaistes (anciens Sudistes, mal dans leur peau),

les Foistes qui nous aiment bien ! NON, c’est vrai, il fallait venir, plutôt que de créer (encore) un nouveau syndicat !

Défense du consommateur : c’est de nombreux dossiers traités (surtout, pour les enfants de nos adhérents, qui se font avoir !). Notez qu’ils sont

pris en compte, qui dit mieux ? Les autres, (SUD, CGT, FO, UNSA) pas syndiqué, pas défendu….Vous aimez ? Alors, on a changé de génération ? Sans moi, trop bête, on me l’a souvent dit mais je suis comme cela, ils me changeront pas !

Défense professionnelle : encore aucun dossier traiter car pas d’adhérents qui ont eu ce genre de problème ! Sans commentaires….

Je confirme donc après cela, ce n’est que parce que vous ne m’avez plus vu que vous avez tirez la conséquence la CFTC est morte, absente, inutile…

NON, on est là, présent, respectant les votes, derrière. On a vu la dégradation des conditions de travail mais l’amélioration des leurs (tous dans le même sac)

et vous aimez ????????????????

NON, on comprend en recevant des jeunes qui nous disent “faites de la pub, putain, vous êtes bien meilleur”

A vous de choisir !!!!!

Amitiés à tous les salariés (CDD, CDI, AGENTS, TITULAIRES, CONTRACTUELS, et autres)

Jean pierre DROMBOIS du syndicat CFTC est toujours actif, je dirai de plus en plus actif pour les contrer !!!! Ils m’énervent..

Moi, je comprends ce que je fais, rien pour moi, tout pour vous, eux, c’est l’inverse, tout pour moi et rien pour l’hôpital. L’hôpital et son avenir, ils s’en moque..

Allez, comme d’hab….., pris la journée et ma femme qui m’appelle pour manger. Elle ne veut plus me parler de SUD et CGT, elle me

dit, attends tu mets tout sur ton site, ils vont finir par venir m’attaquer. Je tiens à vivre ma retraite cool!!!! J’ai élevé 3 filles, quand même !!!!

crayon3.jpg

Posted in Informations CFTC, Actualité, Tracts, CAPL, CHSCT, CTE, Positions CFTC | Réagir »

Recrutement de services civiques en établissements publics

avril 24th, 2015 by cftcchsa

Le dispositif du Service Civique est en voie de développement dans tous les secteurs. Depuis le vote de la loi sur le Service Civique le 10 mars 2010, plus de 82 000 jeunes ont bénéficié de ce dispositif dans l’un des neufs domaines d’interventions reconnus prioritaires : solidarité, santé, éducation pour tous, culture et loisirs, sport, environnement, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire, intervention d’urgence.

Services civiques

Services civiques

Le Ministère de la Santé souhaite que des jeunes puissent être accueillis au sein des établissements publics, notamment dans les EHPAD.

  • Conditions du service civique :
  • Engagement volontaire de 6 à 12 mois
  • Ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans
  • Pour l’accomplissement d’une mission d’intérêt général dans un domaine reconnu prioritaire pour la Nation : la santé en fait bien sûr partie
  • Représentant au moins 24h/semaine
  • Ouvrant droit à une indemnité versée par l’Etat et à un « soutien complémentaire, en nature ou en argent, pris en charge par la structure d’accueil »

Le dispositif coûte 106,31€/an aux établissements (en nature ou en argent, la fourniture d’un repas étant par exemple acceptée comme financement en nature).

L’Agence du service civique verse une indemnité aux volontaires ainsi qu’une aide de 100€ par mois et par jeune aux établissements (sans but lucratif) accueillants les jeunes. L’opération permet aux établissements d’accueillir du personnel qui pourrait aider sur des activités peu qualifiées comme par exemple l’aide au déplacement des résidents, l’aide à l’animation, tout en étant financièrement intéressante.

Le Ministère devrait très prochainement communiquer sur ce sujet pour inciter les établissements sanitaires et médico-sociaux à accueillir des jeunes en service civique. »

Informations complémentaires :

http://www.service-civique.gouv.fr/

http://www.service-civique.gouv.fr/page/comment-obtenir-un-agrement

Votre CFTC du CHSA va demander à ce que nous soyons terrain au niveau de la Maison du Moulin et du brancardage.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Article presse, Positions CFTC | Réagir »

AVENIR DE LA FONCTION PUBLIQUE

avril 23rd, 2015 by cftcchsa

(Parcours Professionnels Carrières Rémunérations)……

Le 11 mars la ministre de la Fonction publique M. LEBRANCHU a prononcé un «discours d’étape PPCR »
devant les organisations syndicales.
Pour la CFTC ce discours laisse planer de réelles inquiétudes, notamment sur l’absence de données chiffrées
et de calendrier tangible et précis.
En ce qui concerne les négociations salariales, elles risquent d’être
furtives, car la ministre n’a pas encore de mandat ! et le contentieux sur le point d’indice est lourd depuis
2010 (1% perdu par an, c’est déjà plus de 6% à rattraper !)
Et puis l’allongement des carrières nous interpelle aussi…

Voici quelques extraits du discours de la ministre :
« Conforter notre modèle de fonction publique :
Concernant les travaux que nous avons déjà conduits, je propose, afin de conforter notre modèle de Fonction publique, de confirmer les classements hiérarchiques en trois catégories : A, B et C ; le classement des corps et cadres d’emplois dans ces catégories étant fonction non seulement du niveau des qualifications requises au recrutement mais également du niveau des missions confiées aux agents. »
« Afin de renforcer l’unité entre les trois versants de la Fonction publique, je vous propose d’instaurer de nouveaux espaces élargis, communs aux corps et cadres d’emplois dont les missions relèvent de la même filière professionnelle.
Cela nous conduira à mettre en place des statuts communs de corps et de cadres d’emplois, qui disposeront de règles identiques en termes de conditions de recrutement, d’architecture de la carrière, de grille de rémunération, de régime indemnitaire. Cela permettra surtout de faciliter les mobilités entre les corps et cadres d’emplois relevant de ce statut commun ».
« Il vous est proposé également - afin de garantir plus de justice - d’oeuvrer à l’harmonisation des parcours de carrière. Ainsi, nous pourrons mieux reconnaître l’expérience et la valeur professionnelle des fonctionnaires dans le déroulement de leur carrière. A cet égard, je suggère que nous fixions les taux d’avancement de grade dans des décrets statutaires et ce, dans les trois Fonctions publiques en concertation avec vous. »
« …je souhaite que nous puissions rénover les modalités de reconnaissance de la valeur professionnelle par un dispositif plus significatif d’avancement accéléré d’échelon. Ainsi, nous contribuerons aussi à l’allongement des carrières.
Cette réforme – si nous décidons de la conduire - impliquerait que nous supprimions les réductions d’ancienneté. »
« Pour la Fonction publique de l’Etat, la négociation porte sur la relance d’un programme de fusion des corps, dans le respect des métiers et des identités professionnelles. La fusion des corps passe aussi par le développement des corps interministériels à gestion ministérielle (CIGEM). »
« Renforcer la présence des fonctionnaires sur l’ensemble des territoires de France pour garantir la qualité du service public. »
« Mesdames et Messieurs – vous le savez mieux que quiconque - c’est l’honneur de nos agents publics que de servir sur tous les territoires, partout où les citoyens ont besoin de services publics et de fonctionnaires
compétents pour les faire vivre. »
« …rénovation des parcours professionnels et des rémunérations.
La quatrième séquence de notre négociation, que vous attendez - je sais - avec impatience, sera consacrée à la rénovation des parcours professionnels et des rémunérations. »
« Afin de guider vos travaux, je souhaite vous faire part aujourd’hui de quelques orientations.
Cette séquence devra-être - il me semble - l’occasion de reconstruire les parcours professionnels afin que les fonctionnaires puissent effectuer un parcours professionnel valorisant et ce, dans la durée de leur carrière.
Ainsi, il faudra se poser la question des grades au sein des corps et des cadres d’emplois, dans les trois catégories hiérarchiques.
Par ailleurs, une nouvelle amplitude indiciaire doit pouvoir être donnée au sein de chaque catégorie pour que les écarts entre catégories deviennent réellement significatifs.
Il nous faut également allonger les carrières afin d’offrir à nos agents publics des parcours professionnels mieux en adéquation avec la durée réelle des carrières. Les grilles doivent donc pouvoir être portées à une durée de 30 à 35 ans. »
« Toujours dans cette même optique d’amélioration des parcours et des rémunérations, des primes seraient transformées en points d’indice à l’occasion de la première revalorisation. Et pour qu’il n’y ait pas de perte de pouvoir d’achat, le différentiel de cotisation serait compensé. »
« En ce qui concerne les revalorisations de grille - vous le savez - elles seront étalées sur plusieurs années.
Elles commenceront dès 2016 et continueront au-delà de 2017.
Pour ce faire, je vous proposerai des calendriers d’étalement. Ils pourront être différents selon les catégories et il nous faudra établir des priorités entre le A, le B et le C. J’ai dressé aujourd’hui devant vous des grandes orientations, je vous ai exposé mes propositions. Mais – vous le savez – j’attends aussi que vous puissiez me faire part de vos propres idées car notre méthode, c’est celle de la négociation et du dialogue social. C’est en nous appuyant sur vos propositions également que nous pourrons renforcer et moderniser notre fonction publique. »
« Je sais que vous attendez un signal, la revalorisation du point d’indice. Je n’ai pas aujourd’hui, dans le contexte difficile que vous connaissez, de mandat sur ce point.
En revanche, je dispose effectivement d’un mandat pour conduire la négociation PPCR. Et je dispose à cet effet d’une autorisation de négocier dans le cadre du budget triennal pour 2016 et 2017. J’ai également la latitude d’engager la rénovation des grilles sur plusieurs années, telle qu’annoncée précédemment.
J’ai la conviction, donc, qu’il nous est possible – ensemble - de construire une grande réforme. C’est pourquoi j’ai la volonté de conduire cette négociation à son terme et de proposer à votre signature un projet d’accordcadre redéfinissant la politique salariale pour les prochaines années.
A cet égard, il me semble important que chacun d’entre nous soit en mesure de prendre ses responsabilités.
C’est aussi la raison pour laquelle je souhaite que cet accord recueille un accord majoritaire.

C’est aussi la raison pour laquelle je souhaite que cet accord recueille un accord majoritaire Si nous n’obtenions pas d’accord majoritaire, vous devez savoir quelles dispositions le gouvernement sera conduit à ne pas retenir.
D’ores et déjà, il me semble souhaitable de vous informer qu’il ne sera pas possible d’engager des mesures de nature salariale qui s’imposeront au prochain gouvernement, au-delà de 2017. »
LA CFTC SAURA PRENDRE SES RESPONSABILITES DANS UNE DEMARCHE CONSTRUCTIVE

Posted in Actualité, salaires, Informations CFTC, Tracts, CTE, CAPL, Positions CFTC | Réagir »

Primes aux contractuels : instruction du 2 avril 2015

avril 23rd, 2015 by cftcchsa

La réglementation en cours :
C’est le décret n°91-155 du 6 février 1991 qui règlemente les dispositions concernant les agents contractuels
dans la fonction publique hospitalière.
En particulier, l’article 4 de ce même décret qui prévoit que le contrat indique les modalités de
rémunération de l’agent.
C’est donc au directeur de l’établissement de fixer les conditions de rémunération en vertu de son pouvoir de
nomination.
L’instruction rappelle de nouveau que la prime de service ne peut pas être versée aux agents contractuels.

Primes et indemnités pouvant être attribuées aux contractuels :

Les onze dispositifs de primes et indemnités pouvant être attribués aux contractuels de la fonction publique
hospitalière sont les suivants :
 indemnité de sujétion spéciale mensuelle ;
 prime spéciale de sujétion et prime forfaitaire aux aides soignants ;
 indemnités horaires pour travaux supplémentaires ;
 indemnité forfaitaire pour travail des dimanches et jours fériés ;
 frais de déplacement ;
 indemnité compensatoire pour frais de transport ;
 prise en charge partielle des frais de transport ;
 indemnité forfaitaire de risque ;
 prime d’assistant de soins en gérontologie ;
 garantie individuelle du pouvoir d’achat (Gipa) ;
 indemnité pour travaux dangereux, incommodes, insalubres ou salissants.

Posted in Bon à savoir, Positions statutaires, salaires, Actualité, Tracts, Informations CFTC, CTE | Réagir »

Ressources humaines Les médecins du travail hospitaliers s’alarment de “la montée en puissance” des 12 heures

avril 21st, 2015 by cftcchsa

Le fait La polémique sur les 12 heures est sans fin. Mais l’inflation galopante de ces horaires, qui “sont en train de passer partout” à l’hôpital comme en Ehpad, inquiète au plus haut point les médecins du travail. Un retour en arrière étant illusoire, ceux-ci viennent de fournir quelques pistes à la DGOS pour tenter un compromis social.

L’analyse

Une “accélération“, une “montée en puissance“. Tel est le constat formulé par l’Association nationale de médecine du travail et d’ergonomie du personnel des hôpitaux (Anmteph) sur l’inflation depuis 2012 des temps de travail en 12 heures dans les établissements publics de santé et médico-sociaux. S’il se limitait auparavant à la réanimation et aux urgences, ce type de planning “est en train de passer partout“, glisse le Dr Hélène Beringuier, qui œuvre au CH de Perpignan (Pyrénées-Orientales). Elle a coordonné l’enquête* de l’Anmteph menée dans le cadre du groupe de travail de la commission d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail du Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière sur l’organisation du travail en 12 heures. MCO dans son ensemble mais aussi psychiatrie, SSR, gériatrie et Ehpad… “Aucun service ne semble à l’heure actuelle échapper aux 12 heures“, commente ainsi l’association dans sa contribution récemment remise à la DGOS (à télécharger ci-contre). De quoi grandement inquiéter les médecins du travail. D’autant plus avec la poussée des horaires en 12 heures jours et nuits, “les plus défavorables pour la santé“. Et puis, sur les 37 établissements étudiés, soit près de 110 000 agents, dans la grande majorité des cas 30% des effectifs travaillent sur de tels plannings. Un taux qui frôle même parfois les 60% dans certaines structures, confie Hélène Beringuier. Or, met en garde l’Anmteph, de tels pourcentages réduisent d’autant les marges de manœuvre en matière de gestion des ressources humaines.

Le rappel au droit par la DGOS “absolument pas respecté”

En janvier dernier, la DGOS a diffusé une instruction rappelant les dispositions réglementaires qui encadrent les plannings en 12 heures. Mais “tout ça n’est absolument pas respecté“, commente le Dr Hélène Beringuier. Il y est même acté “que les personnels ne peuvent travailler plus de trois jours de suite en 12 heures“. Or précisément, c’est ce troisième jour qui est facteur de pénibilité, ajoute la médecin du travail. Quant à l’idée d’un moratoire sur ce type de planning, réclamé par les organisations syndicales à l’instar de ce qui s’est opéré l’an dernier à l’Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM), le temps que le groupe de travail national rendent ses recommandations, elle a été refusée par le ministère de la Santé.

Bannir les roulements jour-nuit et panacher les plannings

Au-delà des raisons affichées par les directeurs et hospitaliers pour justifier les 12 heures, comme de leurs atouts et méfaits sur la vie quotidienne, la santé, le travail et la qualité des soins, autant d’éléments maintes fois entendus et rappelés par l’Anmteph, cette dernière ne se berce d’aucune illusion : impossible d’espérer un retour en arrière et une suppression de ces plannings pourtant censés rester dérogatoires. “C’est trop en place“, note Hélène Beringuier. À défaut, les médecins du travail livrent donc des recommandations pour faire passer la pilule et offrir “un compromis” entre organisation du travail et vie privée. Il s’agirait ainsi d’interdire les 12 heures dans les services à activité régulière et intense (et non en pics type urgences), de même que dans ceux accueillant des patients déments ou présentant des effectifs réduits (et non normés type réanimation). L’Anmteph insiste aussi pour bannir les roulements jour-nuit. “À l’inverse des 10 heures, il y a très peu de volontaires pour des nuits de 12 heures. Ça paraît long et financièrement, l’agent y perd par rapport à des horaires en nuit exclusifs, abonde Hélène Beringuier. C’est pourquoi les directions ont d’ailleurs tendance à imposer ces roulements.” Un volontariat strict pour les horaires de nuit s’impose donc, y compris pour les nouveaux embauchés. Et puis, à l’aide de retours d’expérience, il importerait de prioriser des 12 heures décalées, mixant par exemple du 7-19 heures à du 8-20 heures “pour réduire un peu les problèmes de relève“. Lesquels aboutissent, il est vrai, systématiquement à des horaires effectifs en 12h15 voire 12h30.

Les épidémiologistes aux abonnés absents

Troubles musculo-squelettiques, problèmes veineux, troubles du sommeil… Ce constat est parfaitement étayé par les médecins du travail : “Même s’il n’existe pas d’étude scientifique sur le sujet, je pense qu’on ne se trompe pas“, confie le Dr Hélène Beringuier. Mais justement, un “suivi standardisé” des agents en 12 heures serait primordial, selon elle, pour enfin “disposer de remontées un peu collective“. “On est d’ailleurs un peu amer que les épidémiologistes ne s’en préoccupent pas“, glisse l’intéressée. Certes, il existe bien une enquête transversale de surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (Sumer) réalisée par les médecins du travail et de prévention et coordonnée par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) et la Direction générale du travail (DGT). Mais celle-ci n’est effectivement pas spécifique au secteur hospitalier.

Interdire le 3e jour de travail consécutif et l’auto-remplacement

Cette mixité des horaires est primordiale pour l’Anmteph, qui s’interroge même sur l’opportunité de définir un seuil maximal par service — pourquoi pas 70% ? — de personnels en 12 heures. Si tous les agents travaillent à la demi-journée, que fera-t-on de ceux en situation de fragilité pour une grossesse, une maladie ou un handicap, acquiesce Hélène Beringuier. Or un “panachage” avec des plannings en 8 heures utilisés ponctuellement par ces agents peut venir assouplir le quotidien de leurs collègues en 12 heures. Sur le lieu de travail, il importe de disposer de pauses réelles et organisées, dans leur durée et leur programmation, de même pour les temps de formation et les réunions de service. Or, tout comme sur les plannings en 7h30, c’est loin d’être le cas en 12 heures bien que cela s’avère ici encore plus crucial, glisse la médecin. Le lieu de pause se doit aussi d’offrir un éclairage de qualité et une possibilité d’allonger ses jambes voire de courtes siestes. Selon l’Anmteph, l’hôpital devrait en outre fournir gratuitement des bas de contention pour apaiser les 12 heures passées en position debout. Interdiction doit être également faite de travailler plus de deux jours consécutifs, relate Hélène Beringuier : “Le troisième jour en 12 heures, c’est le plus pénible et ça emmène un premier jour de repos sans aucune activité car l’état de fatigue est trop fort“. Enfin, dernier point de vigilance : l’arrêt des auto-remplacements. “C’est du bidouillage entre agents pour se garantir des semaines de repos l’été et qui sont prêts à accepter n’importe quoi en jours de travail à la suite“, conclut l’intéressée.

17/04/15 – HOSPIMEDIA

Posted in Temps de travail au CHSA, Actualité, Informations CFTC, Article presse | Réagir »

quelques échos de Sud à Hautmont

avril 20th, 2015 by cftcchsa

Aprés les élections d’Hautmont, ils sont morts, on entend plus, ils allaient révolutionner l’établissement, la carrière des agents… Pas le cas,

planquer,  chez eux. Les nuls !!!! OKI…

JPD

Idem à Maubeuge, vous ne trouvez pas ?????

Idem à Jeumont, vous ne trouvez pas ????

Revenez chez la CFTC, franche, direct, pas de mensonge, ect… des purs

Posted in Actualité, Bon à savoir, Positions statutaires, Informations CFTC, Tracts, CHSCT, Article presse, CAPL, Positions CFTC | Réagir »

« Posts précédents



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 5041 articles | blog Gratuit | Abus?