compteur CFTC

Compteur pour blog gratuit

Archives CFTC

Calendrier CFTC

juin 2017
L Ma Me J V S D
« mai    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Wikipédia

Activité du site

WooRank of cftcchsa.blogvie.com

CFTC CHSA

Compteur de visiteurs en temps réel

Jouer sur prizee

Jeux Gratuits et Cadeaux !

Votez

Trafic Booster

Notre position sur blogvie :

juin 22nd, 2017 by cftcchsa

Top Blog de blogvie :

Et oui, troisième position, on augmente de jour en jour, il y a 2 heures, c’était la cinquième position, on compte sur vous pour être premier, connectez-vous !!!!régulièrement…. Tous les jours, des infos….

Dernière info, écoutez notre musique et faites un avis, pour cela, cliquez sur :

https:/cftc-drombois et dites !!!!!

Posted in Actualité, Informations CFTC, Tracts, Positions CFTC | Réagir »

Discours du Président Macron lors du Vivatech :

juin 21st, 2017 by cftcchsa

La CFTC réagit et souhaite la tenue d’un Grenelle du numérique :

La CFTC rappelle au Président de la République l’urgence de déployer au plus vite un Grenelle du Numérique afin que tous les acteurs de la vie publique et économique puissent ensemble réfléchir à un nouveau modèle social qui prenne en compte les évolutions et les spécificités du numérique et des changements qu’il entraîne. 

La semaine dernière se tenait à Paris la VivaTech, grand-messe du numérique en France. Lors de cet événement le Président Macron a tenu un discours où il a rappelé les mutations que vit actuellement notre pays et son désir de voir la France devenir un « État Plate-Forme » au service d’une « start-up Nation ». Des termes forts, appuyés par l’annonce d’un plan d’investissement de 10 milliards d’euros à destination du numérique.

Mais au-delà de cette somme, pour la CFTC le plus important dans ce discours réside dans le constat dressé par le Président d’être dans un « momentumune dynamique de l’hyperinnovation ».

Pour la CFTC cette dynamique doit s’accompagner d’une hyperinnovation sociale, de nouveaux droits attachés à ces travailleurs d’un nouveau genre pour « protéger les individus, en les formant, en les accompagnant vers ces changements brutaux ». Sans cette protection, la plateformisation de l’économie (et de l’État) peut mener à des dérives sociales, à un appauvrissement des travailleurs, et à la fin du modèle social Français.

Il convient donc de penser autrement, plus globalement, de débattre sur l’avenir, sur les mutations engendrées par les nouvelles technologies dans notre façon de concevoir travail et protection sociale. C’est pourquoi la CFTC, par la voix de son Président Philippe Louis, appelle l’État à lancer urgemment l’organisation d’un GRENELLE DU NUMÉRIQUE.

Lors de la VivaTech, le Président s’est adressé aux patrons, aux startuppers, à cette France qui réussit et surfe sur la vague numérique. Il doit maintenant s’adresser aux Français exclus par la fracture numérique, aux Français qui jouissent de nouveaux usages mais craignent l’impact social de la plateformisation. Il veut les « protéger ». Dont acte.

C’est d’un débat croisé entre usagers, entreprises, pouvoirs publics, associations et organisations syndicales que naîtra le nouveau contrat social de demain.

> Télécharger le communiqué de presse

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse, Positions CFTC | Réagir »

QUI DIT “JUILLET-AOUT” Dit ” vacances bien méritées”!

juin 20th, 2017 by cftcchsa

En cette (future) période estivale où la famille est votre priorité , la CFTC reste vigilante…

Chacun d’entre nous doit pouvoir obtenir toutes les conditions pour avoir des vacances familiales, si ce n’est pas le cas, téléphonez-nous au plus vite !

vacances.jpg

Nous agirons afin que cela soit possible.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

Appel à formation “Référent Prévention des risques liés à l’activité physique :

juin 19th, 2017 by cftcchsa

Devenir PRAP, agent de la prévention des risques professionnels ?????? Qu’est-ce à  Quo que cela ? Quel bordel ?

Il y a des dizaines années que la CFTC défend la prévention des risques professionnels liés à la charge physique, vous êtes intéressés, prenez contact avec nous, on vous guidera. On vous dit “c’est intéressant, prenant, motivant”. Vous voulez des renseignements supplémentaires, prenez rendez-vous avec nous. On vous expliquera le rôle et la finalité ! C’est super valorisant++++

La CFTC vous dit que cela n’est lié qu’au relationnel, au contact, au travail et aimer les autres… Vous avez tout cela prenez contact avec nous, on vous soutiendra un max…. Finaliter = moins d’arrêt et un personnel plus  motiver, plus de soutient entre-nous, plus d’amour entre nos corps de métier.

Cela vous dit “prenez contact avec la CFTC”. On vous aidera…… UN DOMAINE PRIORITAIRE DE LA CFTC ….

arrêtez avec les SUD , CGT , UNSA , FO, qui se résume tout pour moi, et rien pour les autres….

Posted in Plan formation, Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

Nouvel dégradation de notre environnement :

juin 16th, 2017 by cftcchsa

Toujours et encore de la dégradation de notre environnement (local).

Cette fois :  “de la mise à feu” derrière le local.

L’Administration est à la recherche de locaux plus sécurisés, seul impératif de la CFTC, ne pas être prés de la CGT, SUD ou FO, notre indépendance (même et surtout UNSA).

On vous tient au courant.

Posted in Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

Tracts actuels (FO) contre la GHT :

juin 15th, 2017 by cftcchsa

Le groupement hospitalier de territoire (Maubeuge, Valenciennes, Jeumont, Hautmont, Liessies,….)  vient de sortir un document sur la GHT, la CFTC regrette que ce document sorte sans réel concertation avec les O.S., entre Directeurs, suivant la consigne nationale.

La CFTC restera contre la méthode élaborée…….pas de concertation, c’est ainsi, point à la ligne…. La CFTC aimerait être intégrée aux réflexions, ce n’est pas le cas…..

Posted in Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

Nous, Français : Les amoureux de Maubeuge.

juin 15th, 2017 by cftcchsa

Où il est question de chemises à fleurs, de mobylette et de pilule, d’un service militaire qui met du plomb dans la tête, d’engagement syndical et des 35 heures dans un hôpital, et du mariage pour tous.

Texte de Jean-François Bouthors et illustration de Brigitte Lannaud Levy.

Cliquez ici pour lire la suite : la CFTC au CHSA…..

Posted in Actualité, Informations CFTC, Article presse, Positions CFTC | Réagir »

Prochaines élections CET, CHSCT, CP, décembre 2018 :

juin 15th, 2017 by cftcchsa

Les prochaines élections (renouvellement) auront lieu en décembre 2018. Elles conditionnent la composition des instances, la puissance des organisations syndicales, les méthodes de revendications, votre représentation :

Allez chez CGT ou SUD, c’est espérer de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires, pour eux : c’est espérer plus d’heures syndicales !

Allez à FO ou l’UNSA, c’est espérer être pris en compte, pour eux : c’est  plus d’heures syndicales !

Allez à la CFTC, c’est avoir confiance, remonter toutes les incohérences, défendre tous les salariés (soignants, administratifs, techniques), défendre la carrière au niveau national, pour eux : c’est œuvrer pour vous, pas pour nous !

Dès début 2018, nous allons vous  contacter pour faire parti des candidats CFTC, répondez OUI, sûr de ne pas être déçu….

Posted in Informations CFTC, Actualité, CAPL, CTE, CHSCT, Positions CFTC | Réagir »

L’informatisation des services à la personne :

juin 15th, 2017 by cftcchsa

À la demande de la CFTC, l’Institut de recherches économiques et sociales s’est penché sur l’informatisation des services à la personne. L’ubérisation du secteur n’est pas une fatalité pour l’Ires, qui appelle à tirer profit de l’économie collaborative pour développer le secteur, tout en assurant la qualité des prestations et des emplois :

informatisation-cftc.jpg

Dans un contexte de crise économique et de persistance en France d’un taux de chômage élevé, le secteur des services à la personne attire depuis plus de dix ans l’attention des analystes et des décideurs politiques. S’il a été décrit comme porteur de nombreux espoirs, force est de constater qu’il n’a pas encore pourvu tous les emplois attendus, en termes de quantité mais peut-être plus encore en termes de qualité.
Depuis quelques années, une nouvelle thématique vient déséquilibrer l’économie dans son ensemble, celle de « l’uberisation » ou de la « plateformisation » des modèles économiques traditionnels, voire même, selon certains, de l’ensemble de la société. Ces plateformes numériques de mise en relation d’offreurs et de demandeurs court-circuitent les acteurs anciennement installés, et viennent re-questionner le modèle même de l’entreprise classique. Si l’offre et la demande peuvent se rencontrer aisément via les plateformes, si les coûts de transaction sont rendus très faibles, si la confiance est procurée par des systèmes de réputation électronique, quelle place reste-t-il pour les organisations classiques ? Et, par extension, quelle place reste-t-il pour le salariat là où tous les travailleurs sembleraient pouvoir devenir des entrepreneurs d’eux-mêmes ? Le débat de l’emploi et de sa qualité, dans une économie mondialisée et numérique, ne cesse donc d’être posé.
Dans le secteur des services à la personne, ces métiers pourraient représenter une réelle opportunité d’insertion pour des demandeurs d’emploi qui en feraient le choix, à condition d’une part que les emplois proposés soient de qualité et accessibles au plus grand nombre, et que de réelles passerelles existent d’autre part entre le monde de l’insertion et les emplois ordinaires du secteur.
Notre position dans cette étude commanditée par la CFTC dans le cadre de l’agence d’objectifs de l’IRES est d’essayer de penser l’informatisation comme une opportunité potentielle, et de chercher à comprendre quelles seraient les conditions pour qu’elle se réalise. Ainsi, nous tenions à rappeler le succès d’entreprises « physiques » comme O2, tout en soulignant l’importance de l’incitation publique pour ces modèles économiques. Un autre point d’étonnement a été de constater l’échec, inattendu, d’entreprises américaines fortement capitalisées et décrites comme les futures championnes de la Silicon Valley. C’est ainsi que la chute d’Homejoy, qui avait pourtant réussi à séduire les investisseurs, est décrite comme le premier grand échec de l’« Uber-économie ». Parmi les causes, citons le progressif rejet par les sociétés civiles et l’économie traditionnelle des modèles « uberisés » (Homejoy a connu quatre actions en justice aux États-Unis), ainsi que la délicate question de la confiance du consommateur, pour des activités relevant du domestique et de l’intime, et de la capacité pour un donneur d’ordre de contrôler la qualité de la prestation réalisée par des personnels précarisés sur lesquels ils ne disposent pas d’ascendant hiérarchique. Ainsi, précarité, confiance et qualité semblent avoir été occultés des modèles américains tirant les prix vers le bas.
Les recommandations exposées ici se veulent concrètes, pragmatiques. Elles visent à proposer un modèle de développement économique des services à la personne qui profite des perspectives offertes par l’informatisation pour développer une offre légale, socialement responsable, et économiquement viable pour les ménages. L’enjeu contemporain est d’essayer de tirer profit de chacun des trois modèles (associatif et service public, privé classique, numérique) pour retenir ce qu’il a de meilleur : de faibles coûts d’intermédiation (plateformes numériques), une rentabilité financière gage de pérennité (entreprises privées classiques), et une dimension sociale et éthique ambitieuse (économie sociale et solidaire, services publics).
Ce texte s’appuie sur une étude de la littérature associée à une démarche d’expérimentation sociale, d’entretiens et d’observation participante, dans le cadre d’un projet de centre social coopératif situé en Seine-Saint-Denis. La proposition que nous formulons consiste à développer des expérimentations locales visant à tirer parti du meilleur des trois mondes afin d’encourager l’éclosion de coopératives sociales et solidaires, encadrées et aidées par les pouvoirs publics de niveau local. Le statut de ces coopératives les place à mi-chemin entre les associations à but non lucratif et les entreprises privées classiques en prévoyant l’équilibre économique mais également une participation démocratique des coopérateurs et des parties prenantes externes comme les clients, les travailleurs sociaux, les élus locaux, etc. (statut de SCOP par exemple). En se positionnant sur un marché à la fois prometteur et complexe, celui des services à la personne en cours de « plateformisation » (cf. le platform cooperativism), ces coopératives pourraient être en mesure de créer de l’emploi salarié, impliquant les membres dans un travail de qualité auprès de personnes démunies mais également de salariés plus classiques, leur offrant par exemple du temps supplémentaire pour développer leur vie familiale, associative et citoyenne.

document associé

Posted in Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

Les positions défendues par la CFTC :

juin 15th, 2017 by cftcchsa

Négociations en cours avec le Gouvernement :

L’objet de ce texte est de faire un point d’étape concernant l’avancée des négociations. Vous y trouverez les positions défendues par la CFTC.

Articulation des normes entre accord de branche, accord d’entreprise et contrat de travail (BLOC 1).

Dans la continuité de la philosophie qui prévaut dans la loi Travail, l’objectif est d’élargir les domaines dans lesquels l’accord d’entreprise prime sur l’accord de branche et sur le contrat de travail.

Rapports entre branche et entreprise : quels domaines / champs respectifs de négociation ?  

  • Ce à quoi ni la branche, ni l’entreprise ne peuvent déroger (ordre public) ;
  • Les domaines dans lesquels la branche doit verrouiller par accord : thèmes pour lesquels l’entreprise ne peut par accord fixer des normes moins favorables que l’accord de branche.
  • Les domaines dans lesquels la branche peut verrouiller par accord (sous-entendu : la branche peut aussi ne pas s’emparer de ces thèmes de négociation).
  • Les domaines dans lesquels la branche ne pourra pas verrouiller par accord : primauté à l’accord d’entreprise.

Positions CFTC

En cohérence avec nos positions défendues (et satisfaites dans ce domaine) durant la concertation relative à la loi travail, la délégation CFTC a réaffirmé son souhait de voir la branche conserver son rôle actuel de principal régulateur. Il en va de l’intérêt des salariés comme des entreprises. En réponse au risque de voir le dumping social se développer entre entreprises d’une même branche, cette dernière demeure le niveau de négociation le plus à même de construire, dans un monde en bouleversement, les garanties sociales de demain. La CFTC met donc prioritairement en avant :      

  • Le maintien des 6 domaines de négociation réservés à la branche (classifications, salaires minima, garanties collectives complémentaires ; mutualisation fonds FPC ; pénibilité ; égalité pro) ;
  • La création d’un 7e domaine réservé à la branche : La RSE. Un thème émergeant dont s’emparent de plus en plus d’entreprises et de branches avec un risque à terme de « dumping » entre entreprises et plus particulièrement entre donneurs d’ordres et sous-traitants. Pour les entreprises désireuses d’engager leur transition énergétique, il s’agirait également d’activer et cadrer les politiques d’investissement et d’accompagnement des salariés.
  • Le maintien effectif de la notion d’ordre conventionnel de branche. Pour rendre effective cette notion, la branche doit conserver la possibilité de définir librement les thèmes (au-delà des 6 thèmes mentionnés plus haut) dont elle souhaite s’emparer par la négociation afin de définir son ordre conventionnel.
  • Un encadrement strict du supplétif. Verrouiller le supplétif pour ne pas permettre à l’employeur de déroger à la branche et au code du travail de manière unilatérale. Toutes les nouvelles latitudes apportées pour les entreprises devront donc se faire dans cadre d’accords majoritaires conclus au niveau de l’entreprise. Si l’entreprise ne signe pas d’accord, l’ensemble des dispositions conclues par accord de branche reste impératif et s’impose donc à l’entreprise.

Le gouvernement a par ailleurs évoqué la possibilité que les entreprises puissent par accord déroger, dans des conditions particulières restant à définir, aux dispositions de branches relatives aux domaines réservés ainsi qu’aux autres thèmes négociés dans le cadre de l’ordre conventionnel de branche.
La CFTC ne peut concevoir comme « conditions particulières » que les situations où les salariés en feraient très majoritairement la demande. 

Rappel du calendrier :

  • Jusqu’au 31 mai : Réunions bilatérales conduites par le Président de la République, le Premier ministre et la ministre du travail avec les organisations syndicales et patronales représentatives.
  • Du 9 juin au 21 juillet : 6 réunions bilatérales conduites par le ministère du travail avec chacune des organisations syndicales et patronales représentatives. 3 thèmes de concertation avec 2 réunions par thème (voir précisions plus bas)
  • Du 24 au 28 juillet : examen et adoption au Parlement de la loi d’habilitation à légiférer par ordonnances
  • Début août à début septembre : reprise des concertations avec les partenaires sociaux sur les projets d’ordonnances.
  • Début septembre : consultation des organismes compétents dans lesquels siègent les partenaires sociaux (CNNC, CNEFOP, COCT…)
  • 20 septembre : adoption en conseil des ministres du paquet d’ordonnances réformant le code du travail.

Rappel sur la méthode :

Méthode retenue pour la réécriture du code du travail en concertation avec les partenaires sociaux : 3 « blocs » de réécriture avec de 2 réunions de travail bilatérale par bloc soit 6 réunions de travail programmées.  

Ce premier cycle de concertation (du 9 juin au 21 juillet) a pour objet la rédaction de la loi d’habilitation à légiférer par ordonnances.

Le texte de loi devra indiquer avec précision au parlement la finalité des mesures que le gouvernement se propose de prendre et leur domaine d’intervention (mais il n’est pas tenu de faire connaître précisément la teneur des ordonnances qu’il prendra en vertu de cette habilitation).
Le programme de travail communiqué par le Premier ministre et la ministre du travail est déjà très précis pour ce qui est des finalités et domaines d’intervention des futures mesures. 

Les 3 blocs

Articulation des normes entre accord de branche, accord d’entreprise et contrat de travail ;

Organisation du dialogue social dans l’entreprise (fusion des IRP, référendum d’entreprise…) ;

La sécurisation juridique de la relation de travail (barème fixant le montant des dommages et intérêts du salarié licencié sans cause réelle et sérieuse ; périmètre de reclassement).

 

Posted in Actualité, Informations CFTC, Positions CFTC | Réagir »

« Posts précédents


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 6591 articles | blog Gratuit | Abus?